Il y a ving-cinq ans de cela, naquirent les Tragiques Événements qui ont plongé notre monde dans un profond Désespoir...
Aujourd'hui, le monde panse ses blessures.. Mais celui-ci n'a jamais vraiment disparu.
 

Partagez | 
 

 Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Mer 31 Aoû - 15:42

Mauvais souvenir / Chapitre I


_ERROR_ERROR_
                         
 _PLEASE_WAIT_
                                               
_LOADING_
                                                                     
_SHAC.K_
                                                                                     
_ENTER_
                                                                                                 
_CHAPTER 1_
                                                                                                                       
_RELOAD_

« µ@0 ! @& +& %@02 %& 7&+&6£ ! ^/*£ 2µ2£ 82£ #& :82£ 82 @/ :£ ! 3&6££2° @2µµ2 £&32 $23*@02, 2332 :2 ^&*µ $3*£ %62 : !
-42 %+2 µ& 5*2*l2, / : ^& § & %%6^2 % ! 63 :2 4&*µ $&£ $2 %8 %2 l2 @/ :µ %/32 +&6 :µ2 :& :µ !
-+&6£ ^/*£ 2µ2£ &^2*532£ /* =*/6 ?! 2332 ^& 2X$3/£2 % !
-86£ $&£ 82 @/ ::2 %62£ ! $/* %=*/6 / : & 4&6µ @& ? @'2µ&6µ £µ*$682 ! »

|CHAPTER 1|: Chimistes en herbe_ERROR_

Un sourire aux lèvres j'approche de cet endroit dont la banalité peut sauter aux yeux de tout nouvel étudiant que ce soit, si du moins il est chimiste dans l'âme. Un soupir s'échappe de ma bouche robotique tandis que je traverse les couloirs. On me prend pour une mascotte, j'en suis une mais... J'ai une conscience, étrange pour un robot non ? ]:/] Je peux choisir de mes actions, mes créateurs ? Je ne les ai jamais vu... C'est... Etrange, je sais... D'habitude lorsqu'on est fier d'une création, on la garde avec nous-même... n'est-ce point ce que les humains font ?

En silence, je m'avance vers le complexe scientifique, sans véritable but, cela fait déjà plusieurs jours que... Mes données s'évaporent. ]2€$3/£6/ :]Je ne comprends pas ce qui se passe parfois... Ah... Ma tête... ] %2+2+#2 %] je pose mes pattes sur mes oreilles, rose et blanche. Je ferme les yeux, une vibration me secoue, je vacille, je titube, je me redresse, j'avance.

J'avance dans le laboratoire, je n'ai pas de poumons, pas de risque, donc, d'être asphyxiée. Je filtre l'air aux alentours, c'est pratique ! Je baisse la tête légèrement et observe les pattes, j'en profite pour observer mon ventre, il y a peu, recousu par une gentille élève. Mé... Mélissa. Elle m'avait déjà dit son nom... Je ne la remercierai jamais assez pour ce qu'elle m'a fait. Bien que ce ne soit... Que peu de chose. Je n'aime pas trop qu'on voit mes circuits...

Comment avais-je été blessée ? Un garçon... Un élève... qui avait pensé que j'avais un aérodynamisme suffisant pour voler...


Question de... Hm... de... pudicité ? Vous aimeriez qu'on voit vos intestins vous ? Euh... Ne répondez pas. De toutes façons, vous ne pouvez pas !  Où en étais-je ? Ah oui... Le laboratoire.
Mes pas se firent plus lent, mon souffle plus profond, sans savoir pourquoi, je sentais une sorte de pression sur ma petite fourrure pourtant libre... Était-ce la solitude ? Ou un simple souvenir... Un … Simple... cauchemar. Heha... Bien sûr. Je sais que toutes ces
]2 %%/ %] e-erreurs... sont fréquentes... Je ne sais pas... Peut-être que mes créateurs voulaient me réparer mais n'y sont pas parvenu ?

Comment savoir ce que quelqu'un voulait faire... Si on ne l'a jamais vu... Je ne me souviens pas de leurs visages... Je me souviens juste... De cet ours.

Je me tourne lentement puis vois une ombre...

« Qui... Qui est là ? »

Je tremblais. Je tremblais trop, je ne voyais pas, il était à contre jour... ! Qui était-ce ? Je sentis de légère gouttes, de stress descendre sur mes tempes...




By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Lokos Averoes

Sorcier de la Vérité

avatar


Second avatar : Messages : 96
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Mer 31 Aoû - 16:51

Au boulot !


La salle de physique était vide, normal pour un lycée ou les élèves peuvent faire à peu près ce qu'ils veulent quand ils veulent. Cependant Lokos avait une curieuse impression... Et il fallait qu'il sache la vérité. Il se mit donc en quête de plusieurs ingrédient pour son enquête, tout d’abord il lui fallait du Luminol. Un produit qui détecte le sang après qu'il est était nettoyé, ensuite il lui fallait de l'encre ou bien de la poudre blanche, afin de prendre et voir des empreintes. C'était tout aussi nécessaire de savoir si oui ou non quelqu'un entrait dans cette pièce. Et savoir qui était cette personne. Nous ne retiendrons rien de Joshua, et Alice et Kitten ont l'air assez étrange et pas dans l'optique d'une enquête... Alice était beaucoup trop imbus de sa personne et n'écoutait rien du tout, impossible de travailler avec ce genre de personne, ensuite je ne suis pas sur que Kitten était du genre à se préoccuper de ça, il était venu par intérêt personnel et nous cacher quelque chose c'était sur. Donc sur ce coup il ne restait plus que moi... Lokos souffla bruyamment, alors qu'il avait prévus de dormir cet après midi voila qu'il se retrouve dans la salle de chimie, dit le laboratoire. Alors Luminol... Luminol ou ça peut bien être, ah c'est derrière ce truc, oops, le flacon tomba à terre et son contenue se renversa. Ce n'est vraiment pas ma journée, Lokos souffla bruyamment, quand aurais-je enfin un peu de paix se dit-il. Il nettoya sa bétise et c'est alors qu'un bruit étrange attira son attention, Lokos en savait-il trop ? L'académie avait envoyé ses meilleurs assassins pour le faire taire ? Des gouttes de sueurs coulèrent sur ses tempes. Il prit en vitesse le luminol et le rangea dans son sac, il fallait partir en vitesse mais c'était trop tard une horrible forme rose et blanche apparu au loin avec des cornes de démons et une voix d'outre tombe.

- Qui... Qui est là ?

Lokos sursauta et laissa échapper un petit crie pas très viril, puis regarda encore une fois la forme qui s'approchait doucement. C'était Monomi ! Quel imbécile, croire que l'académie en voulait à sa vie alors qu'il n'a encore rien fait de suspect... C'était débile... Lokos sortit de sa cachette en vitesse tout en sortant un " BOUH " juste devant le petit lapin rose. C'était amusant de faire peur aux autres, surtout à Monomi, Lokos avait l'habitude de la taquiner un peu quand il déprimait. Maintenant ça va un peu mieux grâce aux médicaments, cependant il y avait toujours un vide au plus profond de son cœur. Les médicaments étaient nécessaire... Il le savait, rien que oublier une seule fois avait des effets négatifs sur la santé mentale de Lokos. Le tromatisme du passé ressortait toujours et il l'a voyait quelques fois... Et des fois il lui parlait et elle lui répondait, comme avant... Mais ce n'est pas comme avant, Lokos décidait de tirer un trait prend consciencieusement son traitement. L'autre fois c'était une erreur... Il s'était endormis et Joshua et les autres l'ont retenu beaucoup trop longtemps. Mais aujourd'hui tout est bon. Sortit de son monologue Lokos observa Monomi toujours apeuré et la salua.

- Alors Monomi ? Quoi de beau aujourd'hui ? Qu'est ce que tu fais ici toute seule ?

Lokos croisa les bras et regarda le petit robot envoyé des regards un peu partout... C'était un drôle de petit robot tout de même, c'est étrange que son créateur soit partit sans elle et qu'il n'est pas finit de la programmer. Lokos attendait maintenant la réponse de la mignonne petite lapine.


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Mer 31 Aoû - 22:51

Mauvais souvenirs...quelle plaie


Ma matière faible, c'est tout ce qui a un rapport avec les lettres. Je sais donc que je devrais les bosser, mais j'opte pour une autre stratégie : miser sur celles où je suis plus doué, soit les sciences et le sport...bon, disons que pour la dernière, j'essaie plus de faire un effort afin d'éviter le long monologue d'un certain grand frère trop inquiet pour son cadet de cinq ans, sur le fait que je devrais un peu moins me négliger et manger autre chose que des sucreries. Oui grand frère, dans vingt ans si tu veux, quand je reviendrais, je m'assurerai de lui tirer les cheveux jusqu'à ce qu'il s'écroule en faisant le pont...parce que les cheveux, c'est notre point faible et quand c'était pas une tape dessus, c'était la façon dont notre sœur nous reprochait physiquement -puis verbalement- notre comportement inapproprié. Elle me manque. Mitsuki-onee-chan. Je n'ai pas dormi cette nuit non plus et j'ai failli rattraper ma nuit en cours. Pourquoi je dois avoir des limites aussi...limitées ? J'avais dit que j'étais nul avec les mots ! Mais des fois, c'est énervant de me dire que si je dors pas, je vais morfler après...sauf que ça marche pas comme je voudrais, soit je dors pas, soit je suis trop fatigué pour dormir. Et il a fallu que CE soit arrivé, pour que je comprenne ce qu'elle voulait dire toutes ces nuits. C'est à se demander qui de mon frère ou moi est définitivement un abruti fini. Par fierté, je vais rester sur cet idiot complet, autant sauver le peu d'ego qui me reste...si tant est que j'en ai encore et je préfère ne pas me pencher sur la question. En ayant marre d'avoir les bras ballants, je rabattis alors la capuche de ma veste -mise en dessous de celle de mon uniforme- sur ma tête, en me faisant très discret avant de fourrer mes mains dans mes poches. Quelle plaie je vous dis.

Je savais ce qui se trouvait dans mes poches, mais je l'ignorai volontairement, j'ai mes raisons et en parler à quelqu'un serait purement inutile, je ne suis pas débile à ce point hélas. Quand même, ça doit faire du bien d'être insouciant et quelque peu idiot sur les bords, ça permet de garder espoir dit-on, mais je n'ai pas pris mon frère comme modèle, mais bien ma sœur. Je sais que ça peut sembler étrange. En tant que "garçon" j'aurais dû vouloir ressembler à mon frère mais va-t-en savoir pourquoi j'ai suivi son modèle à elle et pas le sien. Je n'ai vraiment pas envie de repenser à ma vie de famille, je devrais plutôt me concentrer sur mes études et un moyen de dormir cette nuit avant de passer pour quelqu'un qui joue trop aux jeux vidéos...ça c'est pas moi, c'est un type de classe supérieure je crois...et oui je me renseigne sur les noms et spécialités de mes camarades histoire de ne pas passer pour un égoïste ne s'intéressant qu'à sa pomme -quoique- ou je ne sais quoi en cas de rencontre ! Que voulez-vous ? C'est un policier fort strict qui m'a élevé entre autres, c'est normal que j'utilise un minimum ce qu'il m'a enseigné. Bref, autant ce concentrer sur ma résolution de tout à l'heure, soit me consolider là où je suis doué pour amortir la chute là où je suis nul, en l'occurrence les matières scientifiques. J'ai aussi été élevé par un astronome et quand on doit s'y reprendre vingt-trois -ou vingt-sept je ne sais plus- fois pour écrire juste deux pages de lettre, même pas moyenne, il y a de quoi se faire du souci dans la matière...mais j'y peux rien si ça m'ennuie, surtout les langues, ça, c'est incompréhensible pour mes oreilles et rien que pour ça, je tire ma capuche à mon idiot de frère pour réussir à parler couramment, ne serait-ce que l'anglais.

Et c'est là que je tombe comme par magie sur le complexe scientifique, dit aussi mon terrain de jeu avec les hauts immeubles abandonnés qui sont quand même légion dans ce pays renaissant encore de ses cendres tel un...tel un...je ne sais plus ! Bordel ça me revient pas ! Oh et puis tant pis, on repassera pour la comparaison, j'ai pas très envie maintenant, surtout que là je dois choisir entre biologie, chimie ou physique...pas envie de bosser les maths voilà. Alors la biologie...c'est pas excessivement compliqué, donc ça me fait pas envie. La physique, je voudrais bien, j'adore ça même mais je crois que j'en connais un peu trop, merci grande sœur, du coup là, je peux me reposer pour les cinq prochaines années à venir. Et par défaut il reste la chimie, le truc qui me donnait envie de tout faire exploser quand j'étais encore au collège...ce qui est toujours le cas, mais la dernière expérience m'a coûté une ou deux côtes cassées. Comment ? En riant trop fort...oui oui je me suis bien cassé une-deux côtes en riant...la dernière fois c'était en voyant mon frère revenir avec les cheveux décolorés, mais avant, c'était parce que je m'étais improvisé assistant de ma sœur pour un de ses devoirs. Sauf qu'elle était sortie de la chambre, mon frère et arrivé pendant que je faisais joujou et il s'est approché trop près sans protection contrairement à moi...et ça lui a explosé à la tête. Bon, plus de peur que de mal et surtout beaucoup de rires au vu de sa tête. il avait l'air encore plus débile que d'ordinaire ! Et j'ai explosé de rire jusqu'à avoir mal et voilà comment je me suis pété les côtes...intelligent non ? J'avais dit aussi que mes os étaient du genre fragile, limite du verre ces trucs, faut que je fasse gaffe où je marche parce que si je tombe, je risque de me casser au moins les deux jambes.

Et c'est là que j'arrive au niveau des labos. Soit le hasard fait bien les choses -aucune chance que je gobe ce truc- soit je me suis dirigé inconsciemment en sachant d'avance ce sur quoi j'allais m'orienter, ce qui serait plus probable je crois mais je m'en fous à vrai dire, le fait et que j'y suis est que je devrais en profiter parce que j'avais décidé de me concentrer sur la chimie. Ce serait peut être l'occasion d'essayer de faire un somnifère qui marche vraiment sur moi puisque Morphée n'a pas la moindre envie de venir me filer un coup de main. On voit tant que ça que j'essaie de masquer certaines choses sur moi, comme mes cernes de trois kilomètres ? En même temps, je ne m'en cache pas, je ne dors pas la nuit, je vais pas mentir à ce sujet, et j'aimerais vraiment régler le problème parce que ça me chiffonne et pas qu'un peu suite aux raisons exprimées plus tôt. Souci ? Oui, du bruit. Du genre du verre brisé d'abord, mais je crois que j'ai rêvé, puis des voix, dont celle de cette niaiserie de mascotte/souffre-douleur du lieu, que j'aime à ignorer en beauté, chose peu possible quand on regarde où on met les pieds. Et celle d'un gars qui en m'approchant, a une tête similaire à la mienne, soit celle d'un zombie déprimé, et il est en train de faire face à la mascotte en la saluant alors qu'elle regardait un peu partout. Et moi dans tout ça ? Au départ, j'avais prévu d'aller dans une autre salle, mais juste avant, je m'étais mis contre le mur à gauche de l'entrée à bâiller aux corneilles. Bravo Hikaru, maintenant, tu viens de faire magistralement repérer ta présence qu'ils n'avaient pas besoin de savoir.

« Quelle plaie... »

Au moins, je sais que ma discrétion est à revoir au plus vite. Je suis loin de ton niveau dans ce domaine, pas vrai, Mitsuki-onee-chan ?



By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Jeu 1 Sep - 18:00

Mauvais souvenir / Chapitre I


_STOP_ERROR_

_PLEASE_WAIT_

_LOADING_

_DAMAGES_

_ENTER_

_CHAPTER 1_

_RELOADING TARGET_

« µ@0 ! @& +& %@02 %& 7&+&6£ ! ^/*£ 2µ2£ 82£ #& :82£ 82 @/ :£ ! 3&6££2° @2µµ2 £&32 $23*@02, 2332 :2 ^&*µ $3*£ %62 : !
-42 %+2 µ& 5*2*l2, / : ^& § & %%6^2 % ! 63 :2 4&*µ $&£ $2 %8 %2 l2 @/ :µ %/32 +&6 :µ2 :& :µ !
-+&6£ ^/*£ 2µ2£ &^2*532£ /* =*/6 ?! 2332 ^& 2X$3/£2 % !
-86£ $&£ 82 @/ ::2 %62£ ! $/* %=*/6 / : & 4&6µ @& ? @'2µ&6µ £µ*$682 ! »

|CHAPTER 1|: Souvenirs _ERROR_

Je me souviens maintenant ! Lors de ce sursaut, mes craintes s'estompèrent sensiblement, pourquoi un tel cri ? Suis-je aussi effrayante que ça ? Je ne suis qu'une peluche après tout..... A moins que ce ne soit pas un cri de peur... Mais un crissement.. Une lame contre une autre... ? Pourquoi ai-je le don de me faire peur toute seule ainsi ?! Je sentis mon petit cœur mécanique battre dans mon corps robotique... Pitié ne me faites pas de mal... Lorsque soudain, l'élève s'approcha et s'amusa en me faisant un « BOUH », je fis un bond en hauteur, suffisamment pour me trouver au niveau des reins de l'élève...

Je retombai sur mes pattes, puis, après avoir retrouvé mon équilibre et mes esprits, je posais mes pattes sur mes 'hanches'. J'affichai une moue légèrement énervée, plus contre moi-même que contre le grand élève.
Je baissai la tête, suis-je faible ? Sûrement. C'est même certain, je suis faible face aux autres qui peuvent facilement me faire du mal... D-D'ailleurs... ça y est ! Je me souviens de son prénom ! Lokos ! Celui qui voulait voir si je pouvais voler, bien que je ne sois pas un oiseau... Ce n'est pas parce que je suis une peluche que je peux … Réussir à utiliser ma fourrure pour faire comme les écureuils volants !

Bandes de fous...

Je relevais la tête vers lui, puis joignais mes pattes ensemble, humblement. Il me demanda ce que je faisais ici et ce que je faisais de beau... Je ne suis pas artiste, je pourrai essayer le dessin, mais je pense que ce n'est pas fait pour moi, je réfléchis un peu à mes paroles, puis répondis en haussant les pattes, à vrai-dire, je ne savais pas pourquoi j'étais ici. Je sentais, je savais qu'il fallait que je vienne ici aujourd'hui et pas un autre jour. Je devais y aller...

« Hm... Je ne sais pas, j'avais envie de venir ici, sans véritable but, mais toi, que fais-tu ici, Lokos ? Et... Hm... Pourquoi la dernière fois... Tu... M'as shooté ?  »

Mes capteurs m'indiquèrent que quelqu'un approchait... Je ne me tournai cependant pas pour observer les alentours, je décidai de grimper sur un meuble, m'aidant d'une chaise, j'essayai de prendre appui sur quelque chose... Je remuais les jambes et parvenais miraculeusement à grimper sur la table, au prix d'innombrables efforts et d'un petit temps supplémentaire pour s'asseoir.

Un silence ensuite, puis un bâillement vint briser le silence, puis une protestation contre soi-même. Je détournai mon œil rouge vers la provenance de ce son.

« Oh, bonjour ! »

Je me redressai sur mes pattes, faisant un coucou de la patte droite à l'élève.

« Je n'ai pas eu l'occasion de vous voir depuis longtemps ! Comment vas tu ? »

Je souris doucement, gentiment, bien que les dernières fois il m'aie ignoré, j'espérai qu'il m'adresse la parole. Au moins un peu... S'il vous plaît.

« Si vous le désirez, vous pouvez venir vous joindre à nous... ne restez plus seul. »

Je respirai l'espoir, c'en était peut-être écoeurant pour les autres... Peut-être faut-il que j'arrête de parler ainsi aux gens ?


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Lokos Averoes

Sorcier de la Vérité

avatar


Second avatar : Messages : 96
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Ven 2 Sep - 12:11

Mauvais souvenir / complots



Pourquoi être venu ici ? ça je ne peux pas te le dire, sinon tu risques d'en parler à d'autres et j'aurais des ennuies. Après pourquoi la dernière fois je t'ai shooté ? Hmmmmm laisse moi réfléchir, c'était y'a deux semaines il me semble ? Je sais plus... Bref il n'y avait plus de chips dans la boutique du coin et en rentrant j'étais énervé j'ai voulu donner un coup de pied au sol mais sans regarder il y avait le petit lapin, elle avait fait un de ces bonds ! A cet instant précis Monomi était devenu Super High School Level Jumper... C'est vrai que j'étais pressé et que je me suis toujours pas excusé... Ah moins que c'était le jour ou je voulais dormir tranquillement et que Monomi est apparu pour me réveiller, j'étais à moitié endormis je crois que je l'ai porté et jeté par la fenêtre...  Mais sans faire exprès ! Heureusement qu'on étais au rez de chaussé. Bon maintenant il fallait que je lui réponde...

- Bien je faisais de la chimie tout ça tout ça... Et la fois ou je t'ai... Heu shooté c'était pas volontaire je suis désolé.

Soudain une autre personne arriva, monomi l'avait démasqué grace à son toux, maintenant la voila qui l'invite à venir parler... Si trop de gens arrivent et s'intéresse à ce qu'il y a dans mon sac... Non je préfère ne pas y penser. Je me pencha légèrement pour voir la personne qui venait d'arriver... Oua la tête de zombie ! il me fous les jetons... Il est clair qu'il est beaucoup plus jeune que moi.

- Tu es...?

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Ven 2 Sep - 23:43

Ah cynisme quand tu me tiens...


Définitivement, je suis aussi discret qu'un éléphant. Génial, je suis repéré, ce qui était relativement attendu vu ce que j'ai fait. Je m'applaudis donc ironiquement mentalement avant de me gifler tout aussi mentalement, parce que sur le coup, j'ai été un véritable nul. Bon, je suis relativement nul en toutes circonstances mais des fois plus que d'autres...dont celle-ci mais même si je pourrais faire un véritable roman sur la médiocrité, je ne le ferai pas parce que c'est d'une inutilité des plus absolues. En tout cas, je suis doué pour prendre exemple sur ceux que j'ai choisi...et pour me faire remarquer au mauvais moment...genre la fois ou au collège, j'ai accidentellement balancé un torchon de dissertation sur la tête du prof me surveillant en colle alors que j'étais seul avec ce type trois fois plus baraqués que moi. Bon d'accord, j'avoue, c'est pas vraiment difficile d'être beaucoup plus musclé que ma faible corpulence mais plus grand, c'est pas de la tarte. Mais pour le type dans la salle, qui a visiblement quelque chose à cacher dans son sac, c'est plus facile...normal, je vois à sa tête qu'il est pas japonais -merci mes 12/10 sur Monoyer- ! Super...faites qu'il sache parler nippon sinon je ne donne pas cher de mon cerveau si tant est que j'en ai encore un dans ce domaine. Mais bon, autre certitude, c'est que je risque de ne pas pouvoir étudier tranquillement ici. Si j'avoue mes intentions, je suis bon pour la leçon avec le lapin, j'ai du mal avec sa voix et je suis plus du genre autodidacte, surtout si j'ai aucune proximité avec l'enseignant. Mais bon, je me suis coltiné depuis toujours les cours en salle de classe, et non par correspondance...quoique j'aurais probablement rien foutu si ça avait été le cas. Et maintenant me voilà dans un bahut d'élite qui a rouvert malgré tout...qui aurait cru ? En tout cas, pas moi.

Et comme je suis repéré, il a fallu qu'elle me salue. Merci de me rappeler que tu as des capteurs qui m'ont repéré de loin et que tu existes alors que je me demande quand même quelle est ton utilité ici, qu'importe, on fait difficilement plus inutile que moi. C'est vrai que j'avais besoin de ta compagnie dégoulinant de niaiserie et de gentillesse que je ne mérite pas. Sachant que la compagnie fait relativement partie de ce qui m'exècre, j'ai bien envie de faire ce que je fais d'habitude, ignorer tout ceux qui ont tendance à vouloir s'intéresser à moi, de près ou de loin, et ça, c'est une vraie plaie. Donc c'est bien sympa de me saluer et de m'inviter à discuter autour d'une tasse d'acide chlorhydrique sauf que je préfère être seul pour bien broyer du noir, me noyer dans ma culpabilité et...voilà quoi, inutile que quelqu'un s'en mêle. Merci mais non merci, je ne compte plus impliquer quelqu'un dans mes stupidités, une fois m'a bien suffi, plus, autant éviter. Et éviter ce lapin qui est trop optimiste pour moi, mauvais point. Cet optimisme est d'ailleurs un très grand mystère, mais après tout, c'est la mascotte de "L'Académie de l'Espoir", alors je crois que c'est normal qu'elle soit aussi...bête ? Dans le sens où...comment elle le disait déjà...ah oui, "si être optimiste signifie nier la vérité alors je refuse de l'être, je resterai réaliste même si je dois nier l'existence de l'espoir" ce qui marche aussi si on remplace "optimiste" et "espoir" par leurs opposés. C'était avec ça qu'elle gardait la tête froide comme elle savait si bien le faire et j'applique ces mots quand je ne suis pas d'humeur à déprimer, soit rarement. Pathétique mais autant penser à autre chose, comme être un minimum poli pour éconduire ce robot et son offre foireuse de compagnie...un peu, demandons pas la lune non plus !

« Bonjour toi. Tu m'as pas vraiment manqué donc ça te sera inutile de savoir mon état tout comme le fait de rester ici plus longtemps. »

Voilà une bonne chose de faite, dire ce que je pense à ce lapin de malheur. Quoi ? Qui que ce soit, en fait, quoi que ce soit, je ne vais pas prendre de gants -même si je porte des mitaines- pour lui parler...même si j'ai des fois l'impression au vu des réactions, d'avoir craché du venin...ce qui peut parfois être l'effet recherché mais bon, la vérité d'abord, le reste ensuite. Et comme c'était fini, normalement, je comptais partir d'ici et faire ce que j'avais à faire sans être interrompu si j'avais de la chance. Ce qui devrait être possible puisque je vais au fond à chaque fois. Même dans les dortoirs, ma chambre est au fond du couloir, mais ça, c'est grâce à mon nom de famille, proche de la fin de l'alphabet, qui est très utile sur le coup, j'en aurai remercié mes géniteurs si je les avais connu. Sauf que voilà, le type pas japonais vient de se rendre compte que j'avais une sale tête et il comprend désormais pourquoi je porte une capuche même à l'intérieur, habitude que je sais étrange pour ceux n'étant dans mon cas. Et d'ailleurs, il vient de se montrer fort surpris et si je me souviens bien, vu que ça a duré moins d'une seconde, alors c'est de la vraie surprise...logique quand on voit à quel point j'aurais pu tourner directement, sans maquillage ou quoi que ce soit dans un film post-apocalyptique dans le rôle d'un des zombies. Je lui fait même peur, et je rirai volontiers si il n'était pas un gars de troisième année. Je crois que c'est le SHSL Détective, j'ai retenu parce que c'est une des nombreuses cordes à l'arc d'un policier dont mon père adoptif. Concernant le nom, il me reviendra dans quelques minutes, mais lui aussi, se lance dans les questions et c'est reparti pour l'envoyer balader, tout le monde logé à la même enseigne !

Sauf que là, vu sa question, je crois que les règles de politesse lui ont légèrement échappé et je ne pensais pas en arriver là si vite. De quoi je parle ? De quelque chose que je n'utilise que quand je veux être sûr de me débarrasser de quelqu'un rapidement, une arme que je ne maîtrise pas parfaitement mais le niveau actuel me va, c'est un truc qui s'améliore lorsqu'on le pratique souvent. Et je ne parle pas de mon fusil à lunette, mais d'une arme que je préfère puisqu'il n'y a pas besoin de la charger. Voilà à quoi je pensais en lui jetant mon habituel regard vide, à mon cynisme bien aimé. Je ne montrais pas souvent cette partie de moi mais ma méfiance innée me poussait à reprendre les phrases des gens pour les leur balancer en plein visage de manière assez blessante tout en faisant part de ma mauvaise humeur. C'est pour ça qu'il va falloir que je lui rappelle certaines coutumes du coin même si je connais déjà son nom et sa spécialité, mais ça devrait lui passer l'envie de me fréquenter, ce qui me sera forcément bénéfique tellement je suis sociable. Sociable, et naïf qui plus est. Je vois bien qu'il a sa main sur son sac comme si il cachait quelque chose, mais quoi ? A-t-il volé quelque chose de cette salle ? J'aurais le temps de vérifier plus tard...je verrai avec la suite des événements mais d'abord, autant que je "réponde" à sa question pour voir la soi-disant suite si tant est que cette conversation en ait une alors que je passais ma main gauche dans mes cheveux, retirant ma capuche que je remis aussi sec. Un soupir m'échappa volontairement, ce type, Averoes, ne m'inspirait pas excessivement confiance pour le moment, voilà ce qu'était ma première impression, voyons si c'est vrai ou non, et réponse en tête, autant la lui donner, aussi cliché puisse cette phrase être, et voir après en fonction, comme d'habitude.

« À part quelqu'un avec une sale tête ? Quelqu'un qui est là pour te rappeler qu'on se présente d'abord avant de demander l'identité de son interlocuteur. Entre autres. »

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Sam 3 Sep - 15:22

Mauvais souvenir / Chapitre I


_STOP_ERROR_

_PLEASE_WAIT_

_LOADING_

_DAMAGES_

_ENTER_

_CHAPTER 1_

_RELOADING TARGET_

« µ@0 ! @& +& %@02 %& 7&+&6£ ! ^/*£ 2µ2£ 82£ #& :82£ 82 @/ :£ ! 3&6££2° @2µµ2 £&32 $23*@02, 2332 :2 ^&*µ $3*£ %62 : !
-42 %+2 µ& 5*2*l2, / : ^& § & %%6^2 % ! 63 :2 4&*µ $&£ $2 %8 %2 l2 @/ :µ %/32 +&6 :µ2 :& :µ !
-+&6£ ^/*£ 2µ2£ &^2*532£ /* =*/6 ?! 2332 ^& 2X$3/£2 % !
-86£ $&£ 82 @/ ::2 %62£ ! $/* %=*/6 / : & 4&6µ @& ? @'2µ&6µ £µ*$682 ! »

|CHAPTER 1|: _E_ %OR_

Je souris à Lokos, en entendant sa réponse. Il n'avait donc pas fait exprès, pendant un instant, j'osai douter de ses paroles, mais mon sourire revint remplacer une petite moue légèrement inquiète. Après tout, je croyais en la bonté de tous les élèves quels qu'ils soient. Malgré leurs paroles parfois acides envers moi et ma naïveté persistante. Et mon éclat de bonheur et d'espoir brillant dans mon cœur, j'entendis alors un grésillement soudain, au creux de mon crâne, comme proche de mes oreilles... Je baisse la tête, je la maintiens avec mes deux pattes et entend mon système entier redémarrer.

Le système de secours prit le relais, me laissant ainsi consciente de mes gestes et consciente tout simplement de mes pensées et de ce qui se passait... Seulement, j'avais du mal à bouger... Je sentais des palpitation dans mes pattes, des fourmillements dans mes oreilles et des grésillements incessants dans ma tête... Quand enfin le système redémarra, je tournai mon visage vers l'élève qui venait de me casser, presque littéralement.

Je gonflai mes joues, mon œil rouge s'assombrit et je détournai les yeux.

« Inutile d'être désagréable avec ceux qui s'inquiètent un tant soit peu pour toi ! »

Je baissai la tête alors lentement vers mes pattes. Un peu déçue d'une telle attitude, qu'est-ce que je lui ai fait ? Est-ce moi le problème ? Qu'est-ce que j'ai fait ? Je commençai à gigoter un peu nerveusement quand, je vis que Lokos eut une réponse encore plus acide que la mienne. Je croisais les pattes sur ma fourrure et prit une grande inspiration.

« Hmph ! »

Je n'aime pas le cynisme. Je n'aime pas ce visage, je détourne les yeux et m'éloigne un peu, allant à l'extrémité de la table, je sens quelque chose grincer dans mes circuits, je regarde l'élève et fait la moue, un petit air triste sur le visage...

« Pourquoi réagir ainsi... ? Parfois, je ne comprends pas les HUMAINS. »

Je sens ma tête commencer à me faire mal, j'abaisse mes oreilles et secoue le visage frénétiquement. Puis tout revient à la normale...

« Pardonnez-moi... »


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Lokos Averoes

Sorcier de la Vérité

avatar


Second avatar : Messages : 96
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Sam 3 Sep - 15:53

Ennuie


Le jeune garçon lui répondit sèchement, comme ci il était énervé. Lokos avait le don pour attirer les personnes les plus désagréables du lycée... Bref après tout si il veut pas je vais pas le forcer... Passe ton chemin gamin je n'ai pas le temps de m'occuper de toi surtout pour avoir des disputes... Cependant je suis pas du genre à me laisser faire et puis... Je n'aime pas ce ton qu'il utilise sur moi... J'ai l'impression de me revoir, il y a quelques années.

- Se présenter avant quand quelqu'un t'espionne est légèrement angoissant je trouve... Mais si tu me prouves que tu n'es pas juste un espion de l'organisation je pourrais daigner te répondre.

Lokos s'assit sur une chaise et posa son sac devant lui et regarda Monomi faire la morale au zombi. C'était amusant quand elle s'énervait mais cette fois-ci elle dégagea une drôle d'aura ? C'est un robot voyons... Ce n'est pas comme ci une envie de meurtre pouvait se faire ressentir de toute façon. Lokos souffla ennuyait maintenant que tout le monde avait parlé, il regarda le jeune homme aux cernes gigantesque.

- Je suis Lokos Averoes, je suis le détective... En troisième année et voila à peu près tout... Je n'ai pas de passion particulière ni rien que ce soit qui soit intéressant.

Lokos était affalé sur la table et semblait réfléchir au sens de la vie.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Dim 4 Sep - 16:53

Merci de ne pas mentir.


Je vais être franc, je suis fier de ce que je viens de sortir, je ne m'attendais pas vraiment à ce que sorte de moi des mots aussi tranchants. Ma sœur et son père déteignent sur moi, c'est un fait qui dure depuis des années mais voici une des preuves qui en assurent la confirmation. J'en sourirai presque mais je me contente de souffler, sachant que ça aurait été mieux si ma ressemblance avec eux avait été plus loin en ayant hérité d'autres choses de leur part. Mais je suppose que je dois faire avec ce que j'ai, c'est à dire mon cynisme et ma non-loquacité, c'est génial non ? Eh bien non, c'était de l'ironie. Mais quoi qu'il en soit, mon seul intérêt de rester ici est désormais de voir leurs réactions, ce n'est pas parce que je suis fier de mes mots qu'ils ont fait mouche. Enfin j'espère que si mais on sait jamais à l'avance, ce qui aurait été fort pratique des fois mais ça équivaudrait à renoncer à son humanité par prise de grosse tête selon moi. Peut être que finalement, le cliché selon lequel un japonais est un être modeste s'applique sur moi ? Impossible, sinon, je n'aurais pas été aussi fier juste à l'instant, mais je préfère ne pas réfléchir trop fort là dessus, ce serait strictement inutile alors autant que je me concentre sur quelque chose de plus utile et de plus ancré dans le présent comme les réactions de mes interlocuteurs et vérifier si oui ou non, ils sont touché par ce que je viens de dire. Parce que si ça avait été moi j'aurais pas aimé certes, mais eux ? Enfin surtout lui, parce que je doute fortement que le lapin ne va pas le prendre très bien, vu comme elle est et à vrai dire, je n'en ai pas grand chose à faire, pour ne pas dire rien. J'ai autre chose en tête, et ce n'est par forcément joli, je le sais...

Merci le lapin de m'avoir changé les idées, et fait retirer une main de ma poche pour balayer l'air avec, signe que je n'avais strictement rien à foutre de ce que je pouvais provoquer. Je suis responsable de ce que je dis certes, mais pas de l'interprétation des autres, si ils s'y prennent mal, ce n'est pas mes affaires, point barre fin de l'histoire. Je ne me défausse pas, je suis réaliste, c'est pour ça que je me moque allègrement de sa réaction, de toute façon, il n'y a pas besoin de s'inquiéter pour moi, je sais très bien ce que je fais. Et puis j'ai ma fierté, je ne vais pas te dire ce qui ne va pas, personne n'a besoin de savoir ce qui se passe. Après tout, ce n'est pas comme on se souciait réellement de ceux qu'on ne connaissait pas. Même moi je ne m'intéresse pas vraiment à eux à part si ils cherchent à me prendre pour le gosse que je ne suis plus, auquel cas c'est une toute autre histoire que j'espère ne pas voir se dérouler, il paraît que c'est pas joli à voir quand je suis en colère. Et non, je ne suis pas en colère actuellement, juste agacé, et puis lancé comme je suis, je n'ai qu'à continuer. J'ai toujours dit ce que j'avais en tête, je ne compte pas changer si facilement, mon honnêteté radicale est bien l'une des rares choses dont je peux être fier alors je le montre. Je soupirai encore une fois, il faut dire, mes soupirs sont plus nombreux que mes paroles si bien que j'ai arrêté de les compter, alors que les longs dialogues que j'ai mené ici se comptent sur les doigts d'une seule main. Du coup je crois que ça fait longtemps que j'ai pas parlé autant et avec autant de personnes. Je lançai alors un regard noir au lapin vexé en lui donnant ma réponse.

« Inutile donc de me faire part de ta pitié, merci d'avance. »

C'est alors que l'autre me fit la morale. Avec bonus parano tant qu'on y est, mais c'est que j'ai touché le jackpot ! Soyons clairs, si j'espionnais des gens tu penses vraiment que je serai aussi indiscret !! T'es peut être mon aîné mais un peu de jugeote te ferait pas de mal ! Bref, j'angoisse les gens, et je m'en fiche, il y a bien des choses auxquelles je peux difficilement remédier et l'impression que je dégage n'en fait certes pas partie à la base, mais n'ayant pas envie de changer pour le moment, ça fait partie de ce que je ne peux pas modifier et puis voilà. Mais bon, le voilà désormais assis...enfin, je dirais plutôt qu'il s'est avachi sur cette chaise à se demander comment elle a tenu le choc. Enfin, c'est la Kibougamine, elle a du trouver du bon matos et voilà, et il souffle. Au moins, on est deux à s'ennuyer, je me sens moins seul, mais ça ne me fait rien d'autre. J'attends juste qu'il décline son identité auquel cas je ne lui fournirai pas la mienne. Enfin, on est pas dans la même classe et je ne sais pas si je le "reverrai" un jour, mais au moins par respect pour lui, je lui dirai comment je m'appelle. Et même si je n'aime pas mon prénom qui colle pas à ma tête. J'ai une tête de déterré et mon prénom veut dire "briller", on a connu mieux pour l'attribution de prénoms. Je me demande quel est le sien, et si il a une signification particulière dans son pays d'origine. Mais c'est pas comme si il me répondrait de toute façon. Juste qu'il fasse ce qu'il a à faire au vu des règles de politesse en vigueur ici et ce sera affaire classée...et ça va être affaire classée vu sa présentation concise, pas du genre à gaspiller son temps en futilités visiblement. On est deux dans ce cas.

« Hikaru Yuugure, tireur, première année...enchanté Averoes. »

Normalement, je précise que je préfère être nommé par mon patronyme -puisque mon prénom ne me va pas- mais je crois que c'est un peu le genre de gars à faire ce qui lui plaît. Bon d'accord, je ne lui donne pas d'honorifiques alors qu'il est plus âgé que moi, ce qui fait que je ne suis pas en mesure de dire quoi que ce soit et je m'en fous, maintenant qu'il est assis, autant en profiter pour regarder un peu les environs. Autant en profiter, puisque je suppose qu'il doit y avoir les mêmes choses dans les autres salles, alors j'observe pour voir si je trouve ce dont j'ai besoin pour endormir plus de dix minutes mon cerveau qui commence sérieusement à se dessécher à force de ne pas vouloir se reposer correctement en me repassant la même séquence dès que j'essaie de pioncer. Je regarde donc du mieux que je peux toutes les fioles, les balances, les composants solides, liquides, les tableaux et du moins que l'on puisse dire, c'est que c'est pas un lycée d'élite pour rien. Je ne sais pas si il y a des chimistes experts ici, mais en tout cas, ils doivent s'y plaire tant les placards sont remplis presque à ras bord. Oui presque, puisqu'il y a quand même un espace vide qui tranche dans tout ce matériel. Il y a toujours des espaces vides n'importe ou certes, mais le reste est tellement rempli que c'en est difficilement crédible. Je ne sais pas si c'est comme ça dans toutes les salles et ce serait une perte de temps d'aller vérifier. Je déteste avoir affaire à cette solution mais j'ai pas trop le choix si je veux m'assurer de la normalité de ce vide. Tant pis, c'est une vraie plaie mais puisqu'il faut que je mouille la chemise, autant le faire vite et bien, qu'on en parle plus...ou au contraire atteindre laborieusement la vérité. Ma foi, on verra.

« Dites, c'est normal cet espace vide là ? »

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Lun 5 Sep - 22:09

Mauvais souvenir / Chapitre I / Troubles


_STOP_ERROR_

_PLEASE_WAIT_

_LOADING_

_DAMAGES_

_ENTER_

_CHAPTER 1_

_RELOADING TARGET_

« µ@0 ! @& +& %@02 %& 7&+&6£ ! ^/*£ 2µ2£ 82£ #& :82£ 82 @/ :£ ! 3&6££2° @2µµ2 £&32 $23*@02, 2332 :2 ^&*µ $3*£ %62 : !
-42 %+2 µ& 5*2*l2, / : ^& § & %%6^2 % ! 63 :2 4&*µ $&£ $2 %8 %2 l2 @/ :µ %/32 +&6 :µ2 :& :µ !
-+&6£ ^/*£ 2µ2£ &^2*532£ /* =*/6 ?! 2332 ^& 2X$3/£2 % !
-86£ $&£ 82 @/ ::2 %62£ ! $/* %=*/6 / : & 4&6µ @& ? @'2µ&6µ £µ*$682 ! »

|CHAPTER 1|: _E_ %OR_

J'avance alors vers la chaise où se trouve Lokos, il lui répond avec un calme olympien, je me demande comment il fait d'ailleurs... Il est doué pour cela apparemment … Je baisse la tête lentement et vient grimper sur ses jambes, puis m'assois sur ses genoux sans lui avoir demandé son autorisation, je me tais et songe aux paroles énoncées.
Je ne dis plus rien, ayant remarqué que ce sont mes paroles qui entraînent des bugs légers dans mon système... Je baisse les yeux et bouge légèrement pour trouver une position plus confortable, je pose ma tête sur le torse de l'élève sur lequel je squatte littéralement.

Puis je relève les yeux quand enfin... quelque chose change sur le visage de l'élève si froid et cassant. Ses soupirs me tapent sur le système... Pourquoi suis-je ainsi tout d'un coup ? Pourquoi tout devient... si... sombre... ? Pourquoi je ne vois que le mal à présent ? WOOW Monomi !! Je secoue la tête et ferme les yeux. Je trouve qu'ils ne parlent pas beaucoup. Monomi soupira légèrement en entendant la question de Yuugure.

Je relève mes yeux vers l'armoire désignée. Je hausse les épaules et décidai de mentir à un élève, oui, je suis vexée. Vous entendez ? Vexée ! Donc oui, je lui mentais. C'est tout, il n'avait pas qu'à m'énerver ! Nan mais oh !

« Il est possible en effet qu'il y ait un emplacement vide ici... toutes les substances ne sont pas forcément disponibles pour les élèves, parfois les stocks ne sont fait que très rarement pour certaines choses... Tout dépend de la chose emportée. »

Je bouge une oreille frénétiquement, puis la calme en l'attrapant. Puis me tourne vers Lokos, arborant une petite bouille tristounette.

« J'espère que cela ne te dérange pas que je sois sur tes jambes... »

Je cligne des yeux puis soupire un peu d'un air léger et doux, croisant les pattes. Je baisse la tête... Mentir... Jamais je n'avais fait ça... Mes systèmes sont vraiment endommagés, je dois trouver quelqu'un pour y remédier. Absolument... AbsoLUMent. Sinon... Je vais finir par faire du mal à quelqu'un, verbalement je veux dire.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Lokos Averoes

Sorcier de la Vérité

avatar


Second avatar : Messages : 96
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Mar 6 Sep - 11:55

Chimie ? Qu'est ce que c'est ?


Le petit lapin et le jeune casseur n'avaient pas l'air de s’apprécier. La petite boule de poile rose en profita pour monter sur ses genoux, comme si elle cherchait du réconfort après cette joute verbale, c'est alors que le garçon se présenta, mieux vaut tard que j'avais comme on dit. Hikaru Yuugure quel était le prénom ou le nom ? Lokos ne le savait pas, les japonais était chiant pour cela... Déjà tu confond leur nom avec leur prénom et puis tu ne peux pas les appeler par leur prénom pour certains, il faut être respectueux et blablabla... Bon c'est sur Lokos Averoes c'est pas commun... Si je me plains, ils vont trouver ça louche et je devrais m'expliquer là dessus... Et j'aime pas les explications, surtout quand elles sont longues et compliqués, lorsque je résous une affaire je ne prend pas plus de 10 minutes et je dis juste les grandes lignes. C'est alors que ce Yuugure mit le doigt sur quelque chose d'encore plus embêtant... La bouteille de Luminol volé et l'autre flacon que j'ai renversé... Ce mec à définitivement une bonne vue ou une bonne mémoire, ce sont des atouts nécessaire pour devenir détective. Cependant s'il trouve ce que je cache il risque de devenir un problème... Je devrais le réduire au silence. Non je plaisante, la moindre vision de sang me rappelle de mauvais souvenir... A moins que... Il y a pleins de moyen de tuer quelqu'un sans y avoir de sang. L'étranglement, l'empoisonnement, un coup de pied bien placé... Pourquoi je commence à faire une liste moi... Je dois vraiment être pas net. C'est alors que Monomi vient à mon secours, gentille petite lapine, mais on dirait qu'elle faisait plutôt ça pour se venger du zombi, impossible qu'elle sache que c'est moi, cette chose est innocente et voit le bien partout. Surtout chez les élèves ayant un lien avec la justice, l'espoir etc etc...
Je réplique alors pour appuyer la théorie de Monomi.

- Surement un produit utiliser par le chimiste...

Lokos ne savait pas s'il y avait un duper high school duper chimiste dans cet école, mais il y avait bien un professeur, du coup qu'un produit manque ou pas personne d'autre ne devrait constater cet "empreint".
De toute façon en tant que détective je me dois de travailler ma voie afin d'avoir mon diplôme... C'est marrant c'est la troisième année et je commence tout juste à le faire. Puis Monomi me demande si ça me dérange qu'elle soit sur mes genoux, ouf un changement de sujet, je vais pouvoir taquiner un peu la lapine, je lui attrape donc ses oreilles et les caresses.

- Pas vraiment mais j'ai une condition ! Ahahah !

Lokos avait prit un air diabolique avec un léger sourire narquois.

- Tes oreilles seront le prix à payer !

Puis Lokos prit un air satisfait. Maintenant qu'il touche le petit robot il se demande de quelle matière il est fait. Le jeune Yuugure était curieux, beaucoup trop, et Lokos se demandait s'il allait croire en cette réponse... Ah ! un autre moyen de détourner le sujet, bon ok j'ai pris un produit sur l'étagère mais ce mec là... Pas aimable et curieux, qu'est ce qu'il faisait ici ? Un sniper aurait une raison de pratiquer la chimie en tant que sniper d'élite ? Autant lui demander.

- Hmmm Hikaru Yuugure c'est ça ? Qu'est ce que tu fais ici au juste ? Fan de la chimie ?

Lokos était maintenant tranquille avec cette question.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Mar 6 Sep - 17:15

ALLEZ AU DIABLE SALES MENTEURS !!


« Menteuse. »

Avais-je dit d'une voix inaudible. Baissant immédiatement la tête, je serrais les poings dans mes poches. Il fallait que je me calme mais je ne pouvais pas, un mensonge restait un mensonge, et c'était purement intolérable. Et puis pour qui se prenait cette lapine à essayer de me duper sous prétexte qu'elle est vexée. Je serrai les dents et tentant de calmer mes pulsions agressives, je ne fis que les raviver par la déception. Cette mascotte mentait juste pour ça ? Parce qu'elle n'était pas foutue de supporter ma franchise ? Elle me décevait, et me débectait par la même occasion. Le mensonge était quelque chose que je détestais, et un seul suffisait à ce que la personne baisse drastiquement dans mon estime, pour ne pas dire que je me retenais actuellement de cracher sur sa face de lapin. Si encore elle mentait pour une bonne raison, je pourrais -difficilement- laisser passer, mais là, il n'y en avait pas, l'énervement n'en était pas une correcte pour moi. Elle mentait uniquement pour un semblant de vengeance et je refusais de cautionner ça, comme à mon habitude. Au moins, je savais que non ce n'était pas normal, mais rien à faire, si j'en étais venu à le savoir de par un mensonge, alors je refusais de rester là sans rien faire. Mais il fallait que je me calme, et après, je lui ferai passer l'envie de me faire gober ses bobards à deux yens ! Je soufflai encore, mais cette fois plus pour tenter -plutôt vainement- de refroidir mes ardeurs que par agacement, puisque dire que j'étais agacé serait un euphémisme, je commence juste à dangereusement me mettre en colère et je me doutais bien qu'en dépit de tous mes efforts, je ne parviendrais pas à me calmer, juste à faire le moins de dégâts possible car ce qui est sûr, c'est que je risque d'en faire, surtout si le détective s'y met aussi, auquel cas il aurait vraiment quelque chose à cacher et ça a pas loupé.

« Menteur. »

Dis-je un peu plus fort en frappant contre un mur. Par chance, plus de bruit que de mal, parce que si ça avait été aussi douloureux que bruyant, je me serais cassé la main, et c'est bien pour ça que c'est devenu naturel de taper contre les murs d'une certaine manière pour le bien de mes os trop fragiles. Encore un mensonge et ça, c'était encore un mensonge de trop qui m'a fait perdre mon calme ! Il n'y avait pas d'ultime chimiste dans cette académie et je ne pense pas que le seul prof capable de venir ici aurait laissé un vide aussi voyant tant il est sur ses gardes. Donc, il a pris quelque chose, mais quoi, je ne lui demanderai pas, il me mentirait encore. Quelqu'un qui est capable de mentir une fois est capable de mentir tout le temps après tout. J'aurai juste à voir dans une autre salle une fois que je serai moins enragé et ce sera plié. En tout cas, les menteurs sont fait pour s'entendre puisque le lapin va demander du réconfort à l'autre type en s'installant sans préavis sur ses genoux. Mais voyons ! Je dégage une telle aura de colère autour de moi qu'elle a besoin d'un refuge ? Impossible je crois, et qu'importe, la seule chose qui m'intéresse actuellement est de leur faire regretter leur mensonge et je vais y réfléchir pendant qu'ils ne se soucient pas de moi. C'est mieux pour eux, je suis en train de perdre le peu de calme que j'ai réussi à garder jusque là. J'inspire un grand coup, et dans un soupir très bas, je pris la direction des placards. Autant prendre ce dont j'ai besoin ici et éviter ces menteurs, je ne crois pas qu'agresser un élève et la mascotte de ce bahut, ce soit excessivement bon pour moi et mon dossier. Ce sera la première, et surtout la dernière fois que j'interagirai avec ces menteurs, ça en fait deux de moins.

Et alors que je prenais ce qui me fallait pour me faire un réel somnifère, -dont de la benzodiazépine- vraiment efficace, mes yeux croisèrent un flacon d'acide sulfurique. Ce truc est très corrosif et peau comme métal n'y résistent pas vraiment. Je ne devais pas penser à ça ! Il fallait que je trouve autre chose, il fallait surtout que je m'en aille avant de faire des dégâts, je me connaissais trop bien. Plus longtemps je resterai ici, plus je risque de blesser quelqu'un que ce soit physiquement ou mentalement et tant que j'ai une chance d'éviter ça, je la saisis...bien à contrecœur puisque loin de moi l'envie de m'en aller. Au contraire, j'ai vraiment envie de leur balancer un truc à la gueule et de leur cracher ce que j'ai en tête, mais je tente de me retenir et tant qu'ils font joujou, ça me va très bien, mais je crois qu'un mot de plus et ils n'y couperont absolument pas. Bon, je m'assure que ce que j'ai soit bien placé dans mon sac, parce que c'est du verre et que j'ai pas envie de péter ce dont j'ai besoin pour régler mes problèmes d'insomnie. Sérieusement, si ma sœur me voit dans cet état, je n'ose même pas imaginer l'attaque cardiaque et l'inquiétude...mais ça, c'est si elle venait à me voir dans mon état actuel, ce qui sera difficile dans le sien. Je baille un bon coup, tiens, ça faisait longtemps ! Faut dire, je me suis un peu accoutumé au manque de sommeil, ce doit être pour ça. Je crois que j'ai vraiment besoin de dormir, ça ne peut me faire que du bien et je serai plus calme si j'y arrivais, mais comme par hasard, il faut que ce qui était fort déconseillé de faire, soit me parler, se fasse. Je crois que pour le contrôle de soi et la non-violence, c'est loupé, ils ont raté l'occasion de la boucler.

Et trop c'est trop ! Tu mens, tu tentes de me faire passer un interrogatoires, et en plus tu t'attends à une réponse honnête de ma part ?! Va falloir arrêter de pousser le bouchon et de me prendre pour un gamin complètement naïf, ce temps est révolu ! Et puis pour un détective, tu pourrais trouver un peu mieux comme stratégie de fuite ! Tu essaies vraiment de défendre ton mensonge comme ça ? Que c'est décevant, honteux et détestable ! Les menteurs sont vraiment la pire espèce de personne qui puisse exister, surtout ceux là ! Le monde serait clairement mieux sans eux et bien évidemment, il a fallu que les premières personnes avec qui je reste aussi longtemps soient de cette catégorie ! J'ai voulu être sympa et serrant la fiole d'acide dans la main, je le regrette déjà ! Pourquoi être sympa avec des gens qui n'ont même pas le respect nécessaire pour te dire la vérité quand toi tu la leur dis ?! J'aurais du les frapper bien avant, ça aurait été fini et je me serai calmé ! Non mais puis quoi encore, il est hors de question que je reste ainsi plus longtemps ! Il ne faut jamais mentir à quelqu'un qui a été élevé par un policier, encore moins si il est du genre à ne pas tolérer les mensonges et ce, de manière violente ! Ils l'auront voulu ! En me cherchant, ils m'ont trouvé, et mieux vaut pour eux que l'envie de duper quelqu'un leur passe au plus vite ! Mon regard si vide s'alluma alors de la seule lueur disponible : celle de la rage à l'état pur, ils vont le regretter, d'autant plus que je vais faire honneur à mon titre là ! La seule chose que j'ai à dire, c'est que ce sera bien fait pour eux, ils n'avaient qu'à ne pas mentir, auquel cas il n'auraient pas reçu la fiole d'acide sulfurique que je leur ai lancé avant de les fixer en expliquant mon acte de ma voix la plus acerbe possible.

« Si vous êtes pas foutus de dire la vérité, ne vous attendez pas à ce que je vous réponde et allez crever, sales menteurs. »

Désolé pour le bon comportement mais là, j'en pouvais plus. Sur ce, j'étais prêt à partir dans une autre salle étudier la chimie et me faire un somnifère , plutôt que de rester plus en contact avec ces sales types que je ne peux plus blairer. Normalement, je ne devrais pas être stoppé mais sait-on jamais, autant que je reste sur mes gardes.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Jeu 8 Sep - 16:58

Regrets / Chapitre I


_STOP_ERROR_

_PLEASE_WAIT_

_LOADING_

_DAMAGES_

_ENTER_

_CHAPTER 1_

_RELOADING TARGET_

« µ@0 ! @& +& %@02 %& 7&+&6£ ! ^/*£ 2µ2£ 82£ #& :82£ 82 @/ :£ ! 3&6££2° @2µµ2 £&32 $23*@02, 2332 :2 ^&*µ $3*£ %62 : !
-42 %+2 µ& 5*2*l2, / : ^& § & %%6^2 % ! 63 :2 4&*µ $&£ $2 %8 %2 l2 @/ :µ %/32 +&6 :µ2 :& :µ !
-+&6£ ^/*£ 2µ2£ &^2*532£ /* =*/6 ?! 2332 ^& 2X$3/£2 % !
-86£ $&£ 82 @/ ::2 %62£ ! $/* %=*/6 / : & 4&6µ @& ? @'2µ&6µ £µ*$682 ! »

|CHAPTER 1|: _E_ %OR_

Aïe... Aïe... Aïe... Vraisemblablement, pas la bonne solution... Mon système interne commença a se réveiller, je sentais des regrets grimper dans mon dos et mon mensonge grandir, je ne savais rien de ce que les élèves avaient ou pas fait... Je ne pouvais de toute façon pas consulter ma mémoire de capteurs dans une situation pareille... Je m'étais emportée pour rien, je m'en rendais compte à présent... Zut... Zut...
Mon système se mit à trembler, je pouvais presque entendre son rire... Je pouvais presque voir son œil rouge... Je pouvais presque entendre ma conscience me réprimander et me demander de m'excuser !
Ai-je fait une connerie ? U-une bêtise ? Oui... Je le crains, j'ai peur, je ne veux pas que Lokos et Yuugure se détestent... Je veux pas avoir fait du mal à un élève... Je veux pas... Je ne veux plus ! Qu'est-ce qui m'a pris ? C'était comme si je voulais leur faire du mal... Comme si... Je...

Je sens alors mes oreilles être caressées... Je ferme les yeux, incapable de résister à ce genre de choses... je penche un peu la tête, de petits frissons parcourant mon dos et ma fourrure, je sentis mes regrets remonter jusqu'à ma nuque... Je rouvre les yeux, bougeant un peu nerveusement mes petites oreilles dans les mains de Lokos... Je regarde Yuggure qui bouillonne de rage, je peux la sentir, je peux presque la palper..... Je peux presque voir l'éclat des yeux de Monokuma dans les siens... Ce n'est cependant pas de la folie, mais de la haine... De la colère... De la furie...

Je relève mes yeux vers lui, je sens le mur trembler, un bruit sonore se propager dans la pièce. Je semble me recroqueviller sur moi-même, je m'en veux... Je commence même a croire que ce n'était pas moi à ce moment-là, je commence à croire que mes systèmes ont besoin de révisions... Je commence à me meurtrir de savoir que l'âme de quelqu'un a été blessée par mes paroles... Je tremble dans les bras de Lokos, puis relève mes yeux vers Yuugure.

« J-je sais que tu ne m'écouteras pas, mais je suis désolée ! Je ne sais pas... Ce qui m'a pris... »

Rajoutai-je à voix plus basse, ma voix tremblait, je m'en voulais et cela s'entendait. Je sais que je ne peux plus revenir en arrière, je sais que je ne peux pas effacer mes paroles. Je peux effacer ma mémoire, mais pas ce que j'ai fait de celle des autres... c'est décidé, je ne bougerai plus... Je ne ferai plus rien... Qu'est-ce qui se passe dans mon crâne ? Qu'est-ce QUI SE PASSE ? Ma tête me fait souffrir... Je détourne les yeux lentement... Je les lève vers Lokos... Puis, croyant en l'innocence de Lokos, je demande...

« Crois-tu que j'ai fait une bêtise... ? »

Je baisse la tête lentement et couine sur les jambes d'élève...

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Lokos Averoes

Sorcier de la Vérité

avatar


Second avatar : Messages : 96
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Ven 9 Sep - 12:16

ça suffit la violence.


Après le geste de Yuguure, Lokos redevint sérieux. Il regarda la fiole d'acide derrière lui explosait en petit morceau, heureusement que c'était un petit flacon, l'acide n'a pas été trop dispersé, cependant le geste était là. Pour l'élite sniper c'était étrange qu'il rate son coup, peut être qu’inconsciemment il ne voulait pas toucher. Lokos prit alors Monomi et la posa à terre puis il se leva, ce gosse... Obliger de me lever pour lui faire comprendre quelques règles de savoir vivre pourtant évidente... Ne balance pas de l'acide sur les gens !

- Yuugure, tu dois faire la différence entre des suppositions et des affirmations. Et puis n'y a t-il pas assez de violence dans le monde ? Pfffff...

Après tout je lui avait que suggéré c'est lui qui demande et c'est nous qui prenons, faut pas déconner, je veux bien être sympa mais faudrait pas me prendre pour un jambon.
Lokos souffla plutôt bruyamment comme à son habitude, puis prit des gants de protection pour enlever les bouts de verre par terre. Il lava ensuite le sol avec une serpillière qui se trouvait dans le placard de la salle. Il rangea le tout et se rassit. Il regarda le jeune Yuugure, en fait il était plutôt simplet... S'énerver pour si peu... Bref autant l'ignorer maintenant, il ne m'intéresse plus.

- Si tu as d'autres conneries à faire fait les autres part s'il te plais, j'ai pas le temps de jouer aux babysitters. Je dois bosser là tu comprend ce mot ? TRA-VAIL ! Maintenant dégage.

Je vais oublier ce qu'il a fait pour le moment, mais s'il continu alors il va voir ce qu'il en coûte d'énerver le détective. De toute façon le petit garçon avait déjà gagné sa place parmi les élèves bizarre de cette académie... Je  les attire...
Lokos sortit un cahier avec une reliure en cuir noir de son sac, puis arriva sur une page avec le plan de l'école plutôt bien détaillé.
Il prit deux ou trois notes et commença à barrer quelques trucs dans son journal.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   Lun 19 Sep - 17:55

Ça suffit les mensonges !


Je regrette mon geste. Mon geste, pas mes mots, eux, je suis conscient de ce que j'ai dit et je ne compte pas les retirer de si tôt. Mais c'est peut être pour ça qu'à la fin j'ai dévié, en fait, je m'en suis pas trop rendu compte mais disons qu'il m'arrive des fois d'avoir ces accès qui font que je ne suis pas aussi violent que je le voudrais...sauf quand il s'agit de moi bizarrement. Passons, le bruit du verre brisé me fut alors familier, après tout, lorsqu'on est pas foutu de se voir dans un miroir, autant se provoquer sept ans de malheur à coups de poings. Car non je ne porte pas mes mitaines pour faire joli, et de toute façon ça ne fait pas joli sur moi, grande asperge rachitique avec une sale tête. Bah quoi, je suis sincère et réaliste, c'est mon grand frère qui attire les filles, pas moi, et je ne m'attire pas moi même non plus. Et c'est pas ça qui va changer la donne...mais en même temps, ils n'avaient pas volé celle là ! Je suis peut être pas un génie mais je ne suis pas non plus le dernier des crétins ! Je sais encore voir quand on me ment...oui bon, c'est mieux au vu de celui qui m'a élevé, mais quand même c'est pas compliqué pourtant de dire la vérité ! Je ne comprendrai décidément jamais l'intérêt qu'ont ces salopards de menteurs à toujours vouloir cacher la vérité ! Est-ce qu'ils savent au moins que c'est relativement futile et qu'en plus, c'est loin d'être toujours agréable ?! Car on s'en fout si toute vérité n'est pas bonne à dire ! Elle est nécessaire, et dans tout les cas, elle viendra, alors ça ne sert à rien de la planquer. Et les voilà en train de réagir, je ne sais pas si je dois trouver ça ridicule ou pathétique, ou énervant, ou je ne sais quoi encore.

D'abord le lapin qui s'excuse et c'était vrai, je ne l'écoutais pas, je n'en avais rien à faire, mieux valait ne pas mentir si c'était pour avoir des regrets pas la suite. Un mensonge était un mensonge, il le resterait et ça ne servait à rien de s'excuser dès lors qu'on avait menti en toute impunité ! Non mais pour qui se prenaient-ils ?! Si tu te sens vraiment coupable de mentir, tu n'as qu'à ne pas proférer de telles balivernes absolument peu crédibles. Je crois que frapper contre un mur et balancer de l'acide n'a pas suffi à me défouler, et ce n'est pas parce que je savais comment me calmer que je devais le faire. Non seulement je n'avais pas envie de me calmer, mais j'avais encore moins envie de me calmer si il s'agissait d'utiliser la méthode que j'utilise, et pas que pour ça. Respire Hikaru, ne dégénère pas par pitié. Oui, je me prie moi même mais j'ai perdu mon calme et je ne peux pas me permettre de continuer sur ma lancée. Sauf que je reste quand même incapable de pardonner leurs mensonges, parce que je peux être très sympathique, très tolérant, la preuve est que je n'ai rien à battre de leur orientation religieuse, sexuelle ou autre, je ne les aime pas de la même manière, parce que ce sont des gens que je dois fréquenter, et fréquenter des gens, ça me gave au plus haut point. Bien après le mensonge, parce que ça, c'est comme du café brûlant en travers de la gorge, ça passe pas, je le sais pour avoir essayé, mais comment font les adultes pour boire ce truc ?! Du coup, j'ai merdé, je regrette mon geste, parce que j'aurais peut être dû leur balancer une bombe si j'en avais eu une, même si j'aurais explosé avec mais je ne serai pas une grande perte après tout, même si ça causerait un peu de dégâts au bahut.

Et même si le moyen utilisé et violent...tiens, c'est pas ce qu'est en train de dire l'Averoes ? Je ris, ouvertement, fort, mais c'est un rire cynique, encore plus acide que la bouteille que j'avais balancé. Ce type était-il vraiment le détective de l'académie ? C'était plus fort que moi, je n'arrivais pas à y croire. il y a trop de violence dans ce monde dis-tu à celui qui est censé être le sniper d'élite ! Il se foutait de moi ? Il croit que je ne sais pas ce qu'est la violence ? Pathétique, risible, je crois que je n'ai pas ri ainsi depuis un bout de temps, ce n'est pas tout les jours qu l'on entend ça. Réalisait-il une seconde l'ineptie qu'il venait de dire ? Me dire ça, à moi ? Quel imbécile, ça lui arrive de réfléchir ? J'en peux plus de rire ainsi, ça me ferait presque mal aux côtes, et je risque bien de m'en casser une mais rien à battre, je n'arrive pas à m'en empêcher. Et puis je n'y peux rien, si ta supposition n'est que mensonge, si j'arrive parfaitement à voir au travers de tes mots. Mieux valait ne pas prendre les gens pour plus débiles qu'ils n'étaient en réalité, on risque d'avoir des surprises, j'avais eu plusieurs fois l'occasion de le comprendre, cela me retombant généralement dessus et me faisant tomber de ma chaise plusieurs fois...pauvres os, je vous malmène pas vrai ? Bref, je sais de quoi je parle et visiblement, lui, il ne sait pas à qui il parle et c'est pas vraiment dommage en fait. De toute façon je vais bientôt partir, je sais que je ne suis plus en état d'avoir une quelconque interaction avec quelqu'un. Il vaut mieux que je m'en aille, plutôt que je fasse encore quelque chose que je risque de regretter. Pourquoi est-ce qu'il faut que je sois aussi incontrôlable pour moi même depuis presque un an ?

« Averoes, tu devrais savoir faire la différence entre un gamin et une personne plus mature incapable de gober tes bobard. Après tout, n'y a-t-il pas assez de mensonges proférés dans le monde, genre trois en dix minutes de conversation ? Tch... »

Et il me demande de partir. Merci monsieur mais je n'ai pas besoin de toi pour me dire ce que je dois faire, c'était mon intention. Crois-tu vraiment que je vais rester plus longtemps avec toi qui te fous de moi ? Mais tu as raison, j'ai d'autres "conneries" à faire, et il est vrai que je n'aimerais pas que quelqu'un me surprenne, Seïa-onii-chan était déjà de trop. Je vais dégager, ne t'en fais pas pour ça, rien que ta présence me donne une envie royale de vomir mes tripes et tout mon sang. Relançant un regard furieux à mon supérieur de classe, je me moquais de son âge et du soi-disant respect des aînés pour lui balancer une dernière phrase, en sachant parfaitement ce que je mentionnais. Car si ça n'avait pas été le cas, je crois que ce serait une honte réelle, et quand je dis balancer, comprenez l'équivalent de lui cracher en pleine gueule ce que j'ai en tête à ce moment précis.

« En tout cas, tu ne comprends visiblement pas à quel point un mensonge peut faire mal. »

Je tournais les talons sur ces mots, les quittant en venant tout juste de me rappeler que parler de ça était une mauvaise idée. Je venais juste de quitter la salle que mes jambes tremblaient. Bordel, ce n'était pas le moment de s'écrouler ! Pas quand on peut me voir ! Il fallait que je me planque ! Reprends-toi Hikaru bon sang ! Enfin ! J'ai atteint la salle voisine ! Je ne me fais pas prier pour y entrer et m'écrouler contre la porte que j'ai fermé. Je ne veux pas être vu ainsi, je ne suis plus censé être un gamin. Et pourtant, même avec le temps, les deux seuls mensonges que j'ai pu entendre me font encore mal. Si seulement je pouvais les effacer de ma mémoire. Non ! Si seulement ces mensonges avaient pu être vérité. En fait, la seule personne pathétique ici, c'est personne d'autre que moi, roulé en boule contre la porte d'une salle de chimie en train de refaire une crise d'angoisse, bordel, pas maintenant !

« Les gosses, ce n'est pas un ulcère à l'estomac qui va me tuer, compris ? »

« Hikaru-kun, on est arrivé tous ensemble, et on repartira tous ensemble, point barre fin de l'histoire. »

Et tout me revint alors en tête comme si on m'avait tiré dessus.
Les coups de feu.
La peur.
Les cris.
Les larmes.
Le sang.
...
...
...
Mitsuki-onee-chan...

Savais-tu à ce moment là, que tu m'avais dit le pire mensonge possible ? Pourquoi m'avoir menti si c'est le cas ? Je ne comprends pas, surtout venant de toi, tu ne t'attendais pas à frôler la mort pas vrai ? Par pitié, dis moi que j'ai raison...

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mauvais souvenir [PV Lokos / Monomi / Hikaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nettoyage de peluches
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despair Academy : Renaissance :: L'Academie Kibougamine :: Le Bâtiment Principal :: L'Etage des Sciences et des Technologies :: Le Laboratoire :: Complexe Scientifique-