Il y a ving-cinq ans de cela, naquirent les Tragiques Évènements qui ont plongé notre monde dans un profond Désespoir.. Aujourd'hui, le monde panse ses blessures.. Mais celui-ci n'a jamais vraiment disparu.
 

Partagez | 
 

 I don't want to be alone. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emi Nakagawa

avatar


Second avatar : Messages : 93
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: I don't want to be alone. [Libre]   Sam 15 Oct - 15:07

ft.
Mimi
« Loneliness »
Jamais, je n'avais été intéressé par la botanique ou quoi que ce soit qui s'en rapproche, pourtant, j'étais là. Au beau milieu d'une serre. Cependant, si j'étais venu dans cet endroit, ce n'était pas pour admirer la flore mais, pour me réfugier dans un endroit calme. En raison d'un manque d'intérêt total pour nos amis les fleurs, peu de gens fréquentaient la serre, ce que j'appréciai fortement. Cela me donnait un coin pour réfléchir sans avoir à être dérangée. Et surtout, sans que l'on me voit.

Assise recroquevillée derrière une énorme plante, je réfléchissais à ma vie ici. Non que cela ne me déplaisait, j'étais même heureuse de faire partie de cette académie mais... J'étais horriblement seule. Bien que j'avais toujours été seule dans un sens, n'ayant jamais eu de personnes que je pourrais appeler « ami », j'avais tout de même eu toute la mafia autour de moi, que je considérais comme ma famille. Alors oui, la vie en tant que Gangster n'était pas toujours facile, enchaînant complot après complot, mais, c'était ce à quoi j'étais habitué. Et le fait d'être dans cette académie me privait de tout cela. Préméditer des assassinats et conspirer contre des organisations me manquaient énormément. J'avais l'impression qu'on m'avait enlevé toute la partie intéressante de ma vie et je m'ennuyais au plus haut point.

Bien entendu, même si je pensais tout cela, jamais il ne me viendrait à l'esprit de quitter l'académie pour retourner avec ma famille. Je n'étais pas du genre à reculer à chaque défi. Si je devais être seule pour atteindre mon but, alors qu'il en soit ainsi. Et puis... Ce n'était pas comme si j'avais envie de retourner chez moi pour leur dire qu'ils me manquaient... Bien que cela était un peu le cas, je préférais garder cela secret au lieu de l'avouer et perdre toute crédibilité.

Alors j'allais me réfugier au fin fond d'une serre. Là où personne ne pourrait me trouver. Passant des heures dans le silence et essayant de me réconforter le mieux que je pouvais, et surtout, m'empêchant de pleurer afin de rester digne d'une SHSL Gangster.

Fermant les yeux et me recroquevillant un peu plus sur moi-même, j'arrêtai pendant un moment de faire attention à mes alentours, persuadée que de toute façon, personne ne viendrait dans la serre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 229
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   Jeu 2 Mar - 20:52

La serre des solitaires


Kaito devait être seul à tout prix. Pourquoi? Ses camarades. Encore et toujours ses camarades. Enfin, un groupe en particulier. Mais il devait être au point le plus éloigné d'eux. Ils sont au gymnase? Alors montons au sommet du gymnase... Attends, Quoi? ... Oh, et puis zut! Continuons. Alors... Ah, oui. Pourquoi eux? Ils ont refait ce qu'ils savent faire le mieux: taper sur les nerfs pourtant solides de l'artiste de rue, qui, d'ordinaire calme, prennait un pas accéléré, presque précipité, vers un point distant.

Qu'ont-ils fait encore, pour le mettre dans cet état? Ils l'ont entourés, lui ont parlé comme un soi-disant "ami", puis lui ont sortis des blagues salaces à son sujet... En particulier sur Hikaru. Quels abrutis, ne pouvait-il pas s'empêcher de répéter dans son cranium agité. Hikaru et lui, ce n'est pas une romance pour filles effarouchés, c'est une complicité amicale. Parce que LUI n'est pas un abruti sans vergogne.

Le voilà qui pousse les portes de la serre, ouverte car il n'a vraiment vue qu'elle. Il prit de fortes respirations, et s'asseya pendant cinq à dix minutes, le temps de laisser son âme atteigne sa paix originale. Il en profita pour réfléchir un peu. Heureusement pour lui, seuls ces "gens" viennent lui chercher des noises, mais il reste néanmoins à noter qu'ils empêchent presque le jeune homme de vivre. A être là, dans son dos, parce que c'est un garçon pas bavard, ils sont en train de lentement empoisonner sa vie...

Enfin, le calme est revenu. Et ce sans aucune brutalité sortie de sa bouche, ou propulsé par son corps d'apprenti Yamakasi. Il se releva, le regard plus posé, tel qu'on le connait. Et il marche lentement dans la serre. C'est la première fois qu'il vent, et pour une personne de la ville, l'odeur des plantes est presque une nouveauté pour ses sens... Et ce n'est pas désagréable, à vrai dire. Il faut dire que le jardin botanique doit avoir parmi les plantes les plus belles à tous le égards...

Au loin, il aperçoit une ombre, recroquevillée sur elle-même. Silencieusement, il s'approche, pour reconnaître cette figure. Emi Nakagawa. SHSL Gangster. Elle aussi n'est pas une grande sociale. Enfin, fallait-il s'attendre à ce qu'elle ait sa bande? Peut-être, si ils partagent son même intérêt. Enfin, dans ses souvenir, il ne l'a jamais vu dans un groupe. Bien qu'il ne la cotoie pas couramment...

-Emi Nakagawa. SHSL Gangster... Tou va bien?

De sa manière simple et efficace, il débuta la discussion avec Emi. Enfin, si elle avait bien envie de discuter avec un garçon connu pour être aussi bavard qu'un rocher, aussi émotif qu'un Nazi... Non, là, les images vont trop loin. Et une médaille du point Godwin! Passons. Alors... Aussi sympatique qu'un boeuf au milieu d'une corrida. Enfin, bref, quelqu'un comme Kaito Takebashi?

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emi Nakagawa

avatar


Second avatar : Messages : 93
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   Lun 6 Mar - 14:55

ft.
Kaito
« Awkward... »
Il y avait quelque chose d'agréable dans le silence. Aucun sons énervant ou distrayant, juste une ambiance apaisante. Mais le mieux était d'en profiter les yeux clos, cela calmait d'autant plus et cela permettait de pouvoir imaginer où l'on se trouvait. Dans mon cas, je me revoyais dans mon fauteuil voltaire, celui près de la cheminée, accompagnée d'une boisson chaude et écoutant ma famille raconter les récents « exploits » qu'ils avaient accomplit. Une ambiance conviviale que je pouvais ressentir qu'avec un cercle restreint de personne. Durant ces moments là, j'avais l'impression d'être une autre personne. Au diable la SHSL Gangster. Durant ces moments là, j'étais Emi Nakagawa. Une simple fille avec certes une famille hors du commun, mais une famille que  j'appréciais quand même. Même si je ne leur avais jamais dit.

C'était comme ça avec moi. Je pouvais apprécier quelqu'un mais, jamais, je ne l'avouerais. Par arrogance ou par peur ? Cela était encore un mystère. Alors, je prétendais le contraire de ce que je pensais, jusqu'à faire croire que la mort d'un proche ne m'attristait pas. J'arrivais maintenant tellement à me convaincre que cela ne me faisait rien que ça en devenait la réalité. Le masque était devenu si authentique que je n'étais plus vraiment sûre qui j'étais réellement. Une bien triste histoire...

Perdue dans mes pensées, c'était ce qui arrivait quand on ne prêtait plus attention à ses alentours, je fus surprise d'entendre une voix trop proche de moi. Cela fut si inattendu que j'ouvris mes yeux d'un coup, sortis mon pistolet de ma veste et le pointai sur la personne qui venait de parler, mon regard montrant un réel effarement.

Et puis je réalisai que c'était juste un étudiant. Kaito Takebashi. Le SHSL Street Artist. Je l'avais déjà vu, il faisait partit de ma classe. Toujours solitaire et pas bavard. Il ne se faisait pas beaucoup remarquer à tel point que parfois j'oubliais son existence. Ce n'était donc pas une très grande menace.

Je marmonnai rapidement une excuse tout en rangeant mon arme. Je n'avais aucune justifications pour m'attaquer à lui. Il n'avait rien fait. Et puis, j'étais en tord ici. J'aurais dû faire plus attention à moi au lieu de divaguer dans mes pensées. Je secouai la tête. Il ne fallait plus que cela arrive.

Mais alors que je commençais à me critiquer mentalement, je réalisai que Kaito était toujours là, créant un silence pour le moins gênant. Moi, la SHSL Gangster, était assise recroquevillée devant quelqu'un d'autre, et qui plus est, pas un membre de la famille ou une cible. C'était affreusement désagréable.

Je me rappelai alors la façon dont j'avais remarqué sa présence. Il avait dit quelque chose. Probablement une remarque destiné pour moi. Mais quoi exactement ? Je ne l'avais pas vraiment écouté. J'avais juste entendu une voix, et c'était tout. Alors que faire maintenant ? Le faire répéter ce qu'il venait de me dire, avouant ainsi que j'étais absolument pas attentive à mes alentours ? Ou... ?

- Tu comptes rester ici longtemps ? lui demandai-je sur un ton froid, ignorant ainsi ce qu'il avait bien pu me dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 229
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   Lun 6 Mar - 20:16

Le réveil de la nature profonde


Un pistolet... A croire qu'elle cherchai à mettre Kaito de mauvaise humeur. Quand la lumière rayonné sur le noir profond de l'arme, le même noir se transferra à ses yeux, lui donnant un regard de colère. Et de la colère, retenue certes, était ce qu'il ressentait au profond de lui, à voir cet engin à une distance beaucoup trop limitée pour son goût. Pour ne pas éveiller son courroux, elle devait le ranger vite. TRES VITE.

Et c'est ce qu'elle fit, sûrement en pensant que l'artiste n'est pas une menace. Pourquoi le serait-il? C'est un artiste qui est surtout connu pour ses peintures pro-pacifistes. Enfin, il y avait peut-être l'élément de surprise. Elle marmonnai un charabia inconmpréhensible en rangeant l'arme, et avec ce charabia, cette lueur noire s'étaignit, et il tourna son visage un instant. Vu comment elle était concentrée dans ses pensées, elle n'a sûrement pas entendu la question du street artist.

Le silence entre les paroles était long, et pesant, même au goût du jeune homme. Il ferma ses yeux, et pensa un peu. Il n'a jamais vu Emi dans cet état. On dirait qu'elle subissait les effets d'un poids sur ses épaules. Sûrement lié à ses resposabilités de criminelle... Et voilà qu'elle demande froidement s'il va rester longtemps. Elle n'aime pas la présence de Kaito, mais le jeune homme ne eut pas vraiment sortir. La seule idée de passer la porte pour le moment lui est insuportable. Ils sont encore derrière, à attendre le jeune artiste. Alors, ils sont coincés ensemble. Autant réitérer l'essai d'échange.

-Tout va bien?

Toujours cette recherche de la simplicité des mots qui caractérise Kaito, bien que potentiellement vue comme inémotive. Voyons comment la criminelle va réagir. Quoiqu'il en soit, le revoilà dans ses pensées, en attendant que la demoiselle daigne répondre, froidement ou non. Elle va sûrement demander pourquoi il est là. Et peut-être est-ce la meilleure solution pour commencer la discussion. Enfin, bon, il ne sait pas discuter de base, alors...

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emi Nakagawa

avatar


Second avatar : Messages : 93
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   Sam 11 Mar - 12:58

ft.
Kaito
« Awkward... »
« Tout va bien ? ». Une question si simple, si banale, pourtant elle me troubla énormément. Pourquoi ? Parce qu'il était la première personne à me la poser. Jamais un inconnu ou un membre de ma famille ne m'avait demandé quelque chose de la sorte. En même temps, j'étais supposé être assez forte pour qu'on ne s'inquiète pas de mon bien-être. Je le fixai donc, bouche-bée et pas sûre de comment je devais réagir.

- Bien sûr que je vais bien ! répliquai-je sur un ton indigné.

Mais à peine eu-je prononcé ces mots que je me rendis compte du ridicule de la situation. J'étais toujours recroquevillée sur moi même dans un coin de la serre. Aucune personne qui allait bien agirait de la sorte. Je me mis alors debout, époussetai mes vêtements rapidement et me raclai la gorge.

- Je vais très bien. Et je n'ai sûrement pas besoin d'entendre les remarques d'un moins que rien comme toi, déclarai-je avec un accent snob, la tête haute et les mains sur les hanches.

Néanmoins, plus les minutes passaient, plus j'avais l'impression de m'enfoncer. Peut-être était-il encore temps de le menacer de ne pas répéter ce qu'il avait vu avant de perdre toute crédibilité. Bien que mon ego avait déjà pris un sacré coup.

Je détournai le regard, trouvant une certaine fascination pour les plantes à côté de moi. Je n'étais pas habitué à faire des erreurs, et encore moins, des erreurs de la sorte. La honte n'était pas quelque chose dont j'étais familière, et n'était pas non plus une sensation que je voulais ressentir de nouveau. Tout ça était affreusement gênant et j'avais presque envie de me cacher sous un amas de couverture pour ressortir dans deux ou trois années. Mais, ici encore, cela n'aurait pas été digne d'une SHSL Gangster.

Je tournai, alors, mon attention vers Kaito et tentai de changer la situation.

- Je peux savoir pourquoi tu es là ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 229
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   Ven 17 Mar - 16:20

On a tous des problèmes


Emi a perdu toute crédibilité en un instant, quand elle a crié à qui veut bien l'entendre, soit uniquement Kaito, qu'elle allait bien. Mais bien sûr, et Kaito est le leader de la meurtrière Ligue Arabique du Levant. Enfin, tout ça pour dire que le jeune artiste ne se laisse pas avoir par les manières de la demoiselle. Il faut dire qu'avec la position recroquevillée, difficile de prendre sérieusement une réplique sensée signifier que l'on ne veut parler à personne. Enfin, Il sait ce que c'est, lui. eut-être il peut aider.

Et la voilà repartie dans son déni de la réalité. Avec, en bonus, insulte à la clé. Néanmoins, le street artist reste stoïque, comme si tout ça ne le touchait pas. Tu peux faire ta pose de snob, tu peux cracher sur lui, et il ne réagirait pas. Il attendit que la demoiselle daigne se calmer un peu. Il attendit plusieurs minutes, à regarder le ciel, comme s'il attendait quelque chose. Sûrement une réaction d'Emi. Il faut dire, je crois que c'est la première fois qu'ils parlent l'un à l'autre. Et plus les minutes passent, plus c'est gênant. Enfin, pas pour Kaito, qui se sent plus en paix de ne plus entendre Emi crier dans ses oreilles. Elle semblait détester être vue comme faible, mais pour lui, de par son talent, elle reste un individu fort, quoi qu'il arrive. Enfin, elle lui demande pourquoi LUI est présent, alors il va répondre.

-Les mauvaises graines de notre classe. Et toi?

Il s'assit sur le sol, à une certaine distance de la demoiselle, attendant sa réponse. Si elle veut bien la donner, elle semble tenace quand il s'agit de garder les choses pour elle seule. Mais Kaito est patient, et il attendra tout le temps qu'il faut pour qu'elle réponde. Parce que, appremment, ils ont des galères communes, et donc ils ont les possibilités de s'entendre un minimum. Enfin, seulement s'ils en font l'effort...

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emi Nakagawa

avatar


Second avatar : Messages : 93
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   Mar 28 Mar - 19:16

ft.
Kaito
« A little bit of fun ? »
À la mention des mauvaises graines dans leur classe, je penchai la tête sur le côté. Quel genre de mauvaises graines avaient-on dans notre classe ? Je n'avais jamais été informer sur de potentiel psychopathe dans la classe. Ce devait être sûrement des mauvaises graines pas si méchantes que ça. Comme quoi, le milieu dans lequel j'avais grandis me donnait une vision beaucoup plus différente que les personnes normales.

Puis, il renvoya la question, me demandant la raison de ma venue ici. Un moyen de faire la discussion ou une réelle surprise de me trouver ici ? Je n'en avais aucune idée et je ne cherchai pas à trouver une réponse. Quant à la réponse que je devais donner à Takebashi, je me contentai de faire un geste de la main pour lui faire signe de ne pas faire attention à cela et que ce n'était pas très important.

Après cela, je m’asseyais en face de lui, mais tout de même en laissant quelques pas d'écart – la place ne manquait pas dans la serre.

- Je peux savoir ce qu'ils t'ont fait ?

La question sous-entendait « Tu veux que je m'en occupe ? » mais je partis du principe qu'il comprendrait le sous-entendus. À vrai dire, je me moquais de ce que ces mauvaises graines avaient pu lui faire, c'était plus pour me divertir qu'autre chose. Je n'avais rien d'autre à faire dans cette académie alors m'occuper de quelques « délinquants » était un divertissement assez efficace pour me faire oublier mon ennui.

- À moins que tu comptes te laisser marcher sur les pieds jusqu'à la fin de tes études ?

Je rajoutai cette question pour être sûre qu'il n'allait pas répondre. Après tout, d'après mes observations, il n'était pas du genre très bavard, sauf que s'il ne répondait j'allais de nouveau m'ennuyer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 229
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   Mer 12 Avr - 19:13

Morales


C'est une véritable colision des mondes qui se déroule à la serre: d'un coté, Emi Nakagaa, fille de criminels, vivant dans un monde dangereux et étant ami avec la violence; de l'autre, Kaito Takebashi, fils de famille normale, dans un monde normal, mais ayant des idéaux pacifiques. Les deux sont condamnés à s'opposer ontinuellement, sans apparent terrain d'entente, et plus le temps passe, plus Kaito l'admet, en écoutant sa camarade Gangster...

L'artiste restait de son coté, face à Emi, qui fuyait la question de ses problèmes. Elle fit juste un geste pour dire que ce n'était rien, mais le jeune artiste sait pertinemment qu'on ne se recroqueville pas sur soi-même sans aucune raison. Mais non, il ne gobe pas l'attitude de la Gangster. Enfin, ce n'est pas comme si elle avait encore de la crédibilité en réserve, n'est-ce pas?

Puis, elle lui envoya une question, avec, bien évidemment, un sens caché. Elle voulait s'occuper des ennuis que Spectre subissait par son manque de discussion. Néanmoins, il y a un problème qui a dû lui échapper sur le moment: le Street Artist rejette la violente avec une rare passion, tant et si bien que sa proposition était purement innacceptable. Et en plus, elle rajouta une couche avec la phrase qui suit, en essayant de le placer dans un dilemme: se laisser marcher dessus, ou recourir à la violence. Sauf qu'il n'y en avait pas aux yeux du jeune homme: quitte à subir encore ses camarades, il refuse, peut-être obstinément, de devoir utiliser la violence, même si cela est extèrieure. Bien essayé, néanmoins, à Emi, pour son utilisation des mots pernicieuse, pour essayer de faire croire à Kaito qu'il a besoin de faire du mal.

-Je refuse Emi. Question de morale.

Et voilà, il a peut-ête jeté de l'huile sur le feu, mais, pour être franc, qui de bien pensant pourrait affirmer que les deux s'entendraient parfaitement bien, avec leurs idéologies opposées? En tout cas, il n'avait plus rien à faire ici, surtout en voyant la demoiselle refuser une oreille attentive et impartiale. Alors, il commença à se lever, d'un geste calme, et quand fut-il debout, il donna un dernier coup d'oeil à la Gangster.

-Puisses-tu te reposer un peu.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Emi Nakagawa

avatar


Second avatar : Messages : 93
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   Mer 19 Juil - 18:47

ft.
Kaito
« No fun allowed »
Le peu d'amusement que j'avais ressenti jusque là venait de partir en fumée aussi vite qu'il était apparu. Le refus du pacifiste jeta un froid si grand que je me surpris à avoir de léger frissons et ne pipai mot jusqu'à ce qu'il se leva et commença à se retirer.
Apparemment, pour lui, il était évident que j'allais juste le laisser partir comme ça. Bien entendu, j'aurais pu le faire. Mais, malheureusement pour lui, je n'étais pas vraiment d'humeur à le laisser vaguer à ses occupations après ce qu'il venait de dire. En soit, il n'avait rien dit de mal, c'était probablement moi qui surinterprétais les choses mais ses paroles me laissèrent tout de même un goût amer. Avec ce qu'il venait de dire, j'avais l'impression que je passais pour une hystérique. Je n'avais pas besoin de me reposer. J'avais besoin que ses foutues membres de l'académie se rendent compte du pouvoir de la mafia.
Depuis que j'étais arrivée ici, le fait que je faisais partie de la mafia n'avait fait tilter personne. À peu près tout le monde se moquait du fait que j'étais une mafieuse ou bien trouvait qu'ils étaient mieux que la mafia.
Et dire que l'académie recrutait les gens pour répandre l'espoir dans le cœur de la population. Pour l'instant, j'avais plutôt envie de voir la population plier les genoux devant le pouvoir de la mafia.

Ce fut sans doute le fait d'être excédé par tout cela que je me levai à mon tour et plantai mon regard dans celui de Takebashi.

- Tu crois vraiment que te laisser marcher sur les pieds est la meilleure des conduites ? Que rester pacifiste pendant que tu te fais harceler va changer les choses ? Parce que quoi ? Parce que vu que tu t'es conduit de façon pacifiste, le karma va t'être favorable dans le futur ? Laisse-moi rire. Plus tu ne réagiras pas, plus tu te feras victimiser parce que tu es une cible facile. Ne crois pas que tout va s'arranger magiquement pour toi et que tu peux juste ignorer les moqueries sans rien faire, parce que ce n'est pas le cas. Même s'ils finissent un jour pour s'excuser ou bien que tu quittes l'académie, cela te suivra partout. Les gens comme eux savent reconnaître quelqu'un de faible et ils en profiteront toujours pour passer leurs nerfs sur toi. Alors, vas-y. Joue le rôle du pacifiste victimisé, si ça t'amuse, mais prépare toi à le jouer pour le restant de tes jours.

Je ponctuai ma tirade en faisant claquer ma langue contre mon palet puis repris :

- Tu veux mon avis ? Ne pas réagir à un affront est quelque chose de stupide. Je ne te dis pas d'aller tous les tabasser un par un mais au moins te venger. Ils te ridiculisent ? Et bien, trouve quelque chose pour les ridiculiser aussi. Il y a tellement de façon pour le faire, que ce soit de façon ouverte ou discrètement, alors arrête de rester dans ton coin à pleurer sur ton sort et agit une bonne fois pour toute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I don't want to be alone. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I don't want to be alone. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despair Academy : Renaissance :: L'Academie Kibougamine :: L'Aile Est :: Les Terrains de Sport :: La Serre-