Il y a ving-cinq ans de cela, naquirent les Tragiques Événements qui ont plongé notre monde dans un profond Désespoir...
Aujourd'hui, le monde panse ses blessures.. Mais celui-ci n'a jamais vraiment disparu.
 

Partagez | 
 

 The ice is meant to melt [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: The ice is meant to melt [Libre]   Mar 3 Jan - 21:03

Let it snow, let it snow ♫


Noël est passé, le temps à filé son cours. Les décorations continuent pour autant de décorer les nombreuses lumières de la ville, les parois ainsi que les portes des maisons. Guï et boules de Noël décorent joyeusement les alentours, se balançant dans l'air environnant. Les cours venaient de se finir, laissant le marché encore présent, s'animer d'une point de jeunesse, d'une jeunesse si belle et pure.

L'on pouvait voir, des couples se tenir par la même. Certains s'embrassaient au coin d'une table, bien au chaud prêt de quelques tasses de chocolats et autres cafés, tandis que d'autres se baladent tranquillement en solitaire, se gavant de friandises ou se remplissant les yeux de nombreuses merveilles. Un jeune homme à la chevelure brune faisaient parti de ses solitaires, qui se baladaient tranquillement entre les divers cabanons. Toujours le même quand on y pense, mais contrairement à d'habitude, il souriait.

Un sourire franc, digne du plus émerveillé des enfants. La raison ? Un psychologue. Junpei était sorti il y a peu, d'un café où il avait rencontré le psychologue de l'Académie, Naoto Hiyaru. Ce fut la première fois qu'il eut la chance de parler avec lui en deux ans, et contrairement aux apparences, il s'avéra qu'il s'agissait d'une personne agréable. Ils ont parlés de longues minutes durant, de choses et d'autres mais..De belles choses qui eurent un effet positif. Et une envie de pomme d'amour.

"J'en prendrais une, s'il vous plait ! Et une poche de marshmallow."

Honnêtement, il ne savait pas ce qui lui passait par la tête. Il se sentait bien. Trop bien. Il n'avait ni envie de se prendre la tête avec l'éthique, ni avec quoique ce soit, rien que l'envie de danser et d'embrasser la première personne venu ne lui serait pas une idée si idiote.. Mais malheureusement, tout n'est pas comme dans un manga, sans conséquence. Alors, il ne lui suffisait que d'apprécier la magnifique clarté de cette fin de journée, où les lumières du soleil viennent se reposer derrières les épais nuages des horizons, où la neige tombe doucement sur le sol tel une pluie d'étoiles.. C'est une belle journée. Une magnifique journée qu'il espérait ne pas finir seul, il n'y a rien de plus triste..

"Hmmmhmm ♫ Oh.. Il faudrait que je pense à offrir un cadeau à Père et Mère. Et à Sasae aussi.."

Il s'agissait peut-être de la dernière fois où la neige tombera.

By Paysanne


Revenir en haut Aller en bas
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 248
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: The ice is meant to melt [Libre]   Jeu 5 Jan - 12:04

L'esprit de Noël? ... Je ne connais pas


De la neige, de la neige à perte de vue. Des odeurs de crépitements de feu. Et surtout, une foule absurdement gigantesque, donnant l'impression que le jeune homme aller se noyer. Alors, c'est ça l'esprit de Noël? S'il avait su, il serait resté dans l'université, à travailler sur ses graffitis. Il a dû avoir un temps cet esprit insouciant et joyeux quand les flocons descendaient dans des chemins aléatoires, mais bon, en grandissant, les changements sont imprévisibles, n'est-ce pas?

Il s'était acheté, pour se balader dans les rues froides, un épais manteau noir, cachant presque complètement sa tenue de travail. Dans le petit marché, il a déjà pris deux tasses de chocolat chaud, et sa dernière tient encore ses mains dans une température pas trop froide, traversant les gants de cuir du jeune homme. L'air glacé semblait lui donner un mauvais coup de froid. Tant pis pour lui, ça ne lui empêchera pas de faire ce qu'il a toujours fait.

Les vitrines étaient recouvertes de lumières, les rues étaient somptueusement décorées, et ce malgré que les fêtes soient passées depuis un bout de temps. Les gens se faisaient soit des petits rendez-vous amoureux, devant une paire de boissons chaudes, soit se baladaient seuls, comme Kaito. D'ailleurs, ce dernier reconnut au loin des élèves qu'il eût croisé durant l'année, flirter en toute insouciance. Tant que ça ne le concerne pas, il ne va pas s'en mêler, non?

-Une boîte de bonbons au citron, monsieur.

Et voilà qu'il s'est permis une nouvelle friandise pour cette saison froide: des bonbons à sucer jaunes, en forme d'agrumes, dont il en prend un immédiatement. Il parait que c'est la saison où se faire plaisir est autorisé. Dieu sait qui a dit ça, mais bon, si c'est vrai, autant essayer de manger des sucreries de temps à autre, durant les mois qui suivront... Enfin, il faut essayer de rester dans la saison, et ces petites friandises pourront aider. En plus, elles ont bon goût, ce qui donne un petit sourire au jeune artiste.

Enfin, il s'assit sur un banc. Givré, bien évidemment. Mais les source de chaleur douce et la musique faisait oublier les affreuses sensations de froid qui voulaient emplir son corps. Soudain, un coup de vent, les gens voyaient leurs couvre-chefs s'envolaient, les manteaux vivotaient sur place, et Kaito, regardant le ciel, souriait, ingénument, sachant que son camarade de toujours était venu.

-Je savais que tu étais là

Rabaissant son visage au niveau de la rue, il nota une personne absurdement enjouée, aux cheveux bruns et au sourire apparemment franc... Attendez, on parle bien de la même personne? Celle qui enquête sur l'école de l'espoir? Pourquoi semble-t-il si joyeux, ce type? ... Ah non, c'est vrai, il a tellement de masque que son absence dans les arts théâtraux en est un scandale... Enfin, il semble quand même bien souriant, aujourd'hui...

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: The ice is meant to melt [Libre]   Lun 9 Jan - 10:47

Temps froid, souvenirs chaleureux


Seïa-onii-chan...si t'étais pas mon grand frère et si je ne t'en devais pas quelques unes, sache que je me serais fait un plaisir de t'éclater la tronche avec le peu de forces qu'il me reste au vu de ce que tu viens de me faire. C'est à dire, de un, avoir vidé le placard de tout ce que je pourrais bouffer pas plus tard qu'hier soir ! Je croyais que tu voulais te décarcasser pour que je reprenne du poids, t'es vraiment le dernier des abrutis en faisant ça. De deux, tu m'envoies au marché de Noël pour qu'on se retrouve sous prétexte que t'as un truc à faire au poste...sérieusement apprends à mentir espèce de ''roi du bluff en carton'' qui est même pas capable d'empêcher une bataille de purée provoquée par un gosse de deux ans son cadet dans son lycée qui faisait aussi collège ! Et de trois, tu prétends que l'autre abruti de fils du patron te réquisitionne et que tu vas être en retard pour me faire poireauter parce que tu n'arrives pas à emballer les cadeaux ! Tu penses vraiment à apprendre à mieux mentir ?! Mais qu'est-ce que j'ai fait pour que tu sois aussi désorganisé. En plus il y a de quoi devenir agoraphobe ici ! Trop de personnes, et il me serait presque impossible de passer à certains endroits si je n'avais pas perdu du poids. Oui, il faut savoir trouver des avantages à sa maigreur...enfin tout et relatif, c'est vrai. En tout cas, dès que je les aurai passés ces gens, je vais me prendre un chocolat chaud bien mérité. J'aurais bien pris une crêpe où quelque chose comme ça, mais je n'en ai pas vraiment très envie en fait. Et même le chocolat chaud, je ne le prends pas parce que je me les gèle. En fait, j'en ai pas l'air, mais je suis plutôt résistant face aux changements de température, normal, je suis né au coin le plus froid du pays, alors ici, on se croirait presque au printemps, même si il neige comme cette fois là...en effet.

Cela fait pas mal de temps depuis que j'avais fait ce qui était à la fois la pire bourde de ma vie et ma meilleure action, de ce que je pensais sur le coup. Mon poignet droit me démangeait à cette pensée mais je secouai la tête dans l'espoir vain de chasser les images de ce que j'avais fait à ce moment là, avant que je n'aille à Kibougamine. Je ne pourrais rien oublier, entre les sensations et l'engueulade de mon frère qui a suivi en passant par la promesse qu'il m'avait forcé à faire, c'est encore frais. Je savais juste que je devais me reprendre, mais je ne savais pas comment. Ça me faisait juste...mal. J'avais mal de me sentir mal, de ne jamais être bien, et de penser que jamais je ne m'en dépêtrerai. En parlant de se dépêtrer justement, je parvins enfin à me sortir de cette foule et trouvai un stand proposant du chocolat chaud. J'en pris un petit, je n'avais pas tant envie de sucre que de me rappeler les bons moments que j'ai vécu autour de cette boisson. Il faut dire, ce truc qu'il me servait, ne sentait pas vraiment le chocolat et on avait franchement connu mieux au niveau du goût, car tout le monde peut mettre de l'eau chaude dans du cacao en poudre archi-sucré. Après, il faut dire, j'ai été habitué à une autre version du chocolat chaud. Une recette si je puis me permettre, bien meilleure, et faite maison. Je n'ai jamais connu la recette exacte car elle ne me l'a jamais dit -je ne lui au jamais demandé-, mais elle sucrait toujours ma boisson avec des konpeïtos, ces petites boules de sucre pointues que j'adorais croquer sous le nez de mon frère. C'était en fait, mes moments préférés à l'époque où j'étais gamin, celui du chocolat chaud en hiver. C'était rassurant, joyeux, doux, réconfortant...je ne saurais jamais comment le dire, à part que c'était très spécial pour moi, ces instants entre nous. Parce que depuis toujours, c'était un rituel qui ne concernait que moi, et ma grande sœur, Mitsuki-onee-chan.

Je me souviens notamment de cette fois où elle m'en a fait un, lorsque j'allais sur mes huit ans. On allait déménager à Shizuoka, et je n'en avais pas envie, j'avais des idées disons stupides, mais je croyais vraiment que ça allait avoir un impact sur notre famille. Je participais donc à l'emballage de mes cartons sans grande motivation lorsque l'odeur du chocolat chaud que ma sœur préparait m'est parvenue. À chaque fois que j'allais pas bien, elle m'en faisait un pour qu'on en parle, et là, c'était comme si elle m'appelait. Alors j'étaisvenu dans la cuisine, quand ma sœur mettait ma boisson dans la tasse, et j'avais fermé la porte, signe qu'on ne voulait pas être dérangés. Elle prenait de quoi le sucrer, et pour la première fois, je l'avais vu faire des choses étranges avec le sucre. Je m'étais donc posé à coté d'elle, et je l'ai vue alors tracer en pointillées sucrés, un premier kanji, c'était celui qu'on avait en commun dans nos prénoms, qui commencent par celui-ci, puis le second, c'était le hiragana qui termine le mien. Le troisième était le même kanji que le premier, et le dernier, le kanji terminant le prénom de ma sœur. Enfin, elle me tendait la tasse et on discutait jusqu'à ce que j'aille mieux. Mais cette fois, j'avais senti la présence de mon grand frère qui écoutait aux portes -j'ai un sixième sens pour ça faut pas chercher- et je m'étais amusé à le taquiner comme je le faisais toujours, en enlaçant ma sœur en clamant justement que c'était MA sœur, il est entré en trombe et j'oublierai jamais le regard noir qu'il a reçu de sa part, et le voilà qui était reparti la queue entre les jambes. Tout ça me semble si loin désormais, et sans m'en rendre compte, j'avais commencé à pleurer, debout, éloigné de tous, tellement j'étais nostalgique de ce bonheur auquel j'avais porté le coup fatal. Je secouais encore une fois la tête. Bon sang Hikaru ! Ce n'est quand même pas comme ça que tu comptes te reprendre ! Quel idiot je fais...

Un coup de vent retira la capuche que j'avais vissée sur mon crâne, et en réponse je la remis fermement en me dirigeant vers un banc qui n'était occupé que d'une seule personne, en vidant ma boisson d'un trait et jetant le gobelet dans une poubelle non loin, un bref regard m'informant que j'avais bien visé. M'approchant du banc, je fus surpris. Il faut dire, j'avais bien du mal à mettre « esprit de Noël » et « Takebashi » dans une même phrase. Après, je suis très apte à me tromper, je le reconnais, mais ça me surprend quand même. Sûrement que pour d'autres, c'était le même cas pour moi et je n'en avais pas grand chose à faire, soyons honnêtes. Je me déplaçai sur le coté, quand je vis qu'il était en train de fixer quelque chose, ou plutôt quelqu'un, suivant son regard, je vis un type que j'avais peut être vu dans les couloirs du bahut, mais sans plus. Peut être qu'ils se connaissaient, enfin sûrement, mais je ne devrais sûrement pas les déranger, je ne sais pas si ils s'entendent bien, et je n'ai pas envie de parler aujourd'hui. Je me remis en marche après m'être arrêté un peu trop longtemps pour ne pas attirer l'attention, et je me posai sur un banc voisin qu'un couple avait délaissé. Disons surtout que je m'écroulai sur ce banc mais que vu mon poids, j'allais pas le casser non plus, et je bâillai un coup. Non seulement je dors mal, mais en plus, j'ai un frère qui n'a pas arrêté de me tenir la jambe pour que je lui fasse part de mes palpitants débuts de scolarité...quelle plaie. Maintenant ça serait bien qu'il se grouille, parce que je vais finir par un peu trop m'ennuyer à force et j'ai clairement pas la moindre envie de me faire passer un savon pour être entré alors que Seïa-onii-chan avait pas fini de saccager la maison, le connaissant comme je le connais. Sauf que je vais finir par rentrer si il sort pas, qu'il le sache. J'espère vraiment que je resterai seul encore un peu avant de rentrer, je ne me sens vraiment pas la force d'interagir avec quelqu'un en ce moment.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The ice is meant to melt [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The ice is meant to melt [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despair Academy : Renaissance :: Le Quartier de Noël (Saisonnier) :: Le Marché de Noël-