Il y a ving-cinq ans de cela, naquirent les Tragiques Évènements qui ont plongé notre monde dans un profond Désespoir.. Aujourd'hui, le monde panse ses blessures.. Mais celui-ci n'a jamais vraiment disparu.
 

Partagez | 
 

 Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Guren Yonetsu

Stagiaire Poképhile Polyvalent

avatar


Second avatar : Messages : 167
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 21

MessageSujet: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 9:39

First Act of Despair


starring. the participant of the 1 rst danganronpa.
nul ne sait de quoi le Destin est fait..


Les caméras se mirent en marche.. Doucement; les projecteurs et les lumières de la salle s'allumèrent, laissant peu a peu les couleurs s'éveillaient à ce qui était auparavant, le noir total..Et une pièce se révèlent alors, une salle de théâtre, dirait-on. La Scène des Lumières.
Cette scène comprend un grand nombre de gradins, placés à divers endroit de cette gigantesque pièce. Ces même gradins où furent réparties de façon aléatoire, les 18 Participants d'un jeu mortuaire, dont le Futur, le leurs ainsi que celui de l'humanité, prendra un tournant des plus incertains.. Est-ce que le Destin leurs sera favorable ? Est-ce que leurs actions vont transformer le destin du monde en une Salvation, ou une Dévastation ?

A ce moment là, de nombreuses questions se bousculent.. Mais leurs yeux s'ouvrent doucement, leurs esprits encore dans le brouillard. Leurs corps leurs font mal, leurs têtes crient que l'on fasse cesser leurs souffrances.. Et durant ce temps, certains s'éveillèrent , d'autres non. Un des participants semblait dans une condition plus douloureuse, cependant.
Une fille, à la chevelure rousse et a la paire de lunette bien épaisse, se trouvait ligotée par une fine corde. Quelle pauvre destin lui fut réservée pour mériter pareil châtiment ?

Le calme était encore plat. Dans cette silencieuse et imposante salle, un jeune homme attendait sur la scène, ses yeux divergeant, de l'ivoire jusqu'au sang.

---

HRP : Le DR commence officiellement. La première partie du RP servira de point d'introduction et de "découverte" de votre environnement. Vous êtes plus ou moins réveillés, conscient ou non de la situation dans laquelle vous demeurez. Vous ne pourrez pas quitter la salle  des Lumières avant quelques réponses des participants.
Vous possedez tous un inventaire. Celui-ci se caractérise par, tout d'abord, votre Electro-ID personnel ainsi qu'une carte des locaux. Puis, pour les participants en possédant, le ou les objets qui leurs furent attribués avant le commencement du DanganRonpa.


by monokuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blume R. Lushe

avatar


Second avatar : Messages : 20
Date d'inscription : 02/03/2017

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 10:23

Let me fly


Alicia se souvenait qu'elle était en pleine répétition il y à quelques instants encore. Elle se voit encore avec toute sa troupe, bien que réduite, en train de faire des exercices de vol synchronisés entre ses différents partenaires. Puis un voile noir tomba alors devant ses yeux, en même temps qu'un douleur lui parcourut le crâne avec une violence inouïe, comme lorsqu'elle avait oublier de nourrir Lys. Sauf que là, elle ne se trouvait pas dans son petit jardin personnel, mais bel et bien dans une salle de théâtre vu ce qui se dévoilait petit à petit sous ses yeux, et elle n'avait absolument pas la moindre idée de ce qu'elle pouvait bien faire là...
Toujours est-il qu'elle se mit alors à s'agiter dans tous les sens en se rendant compte qu'il lui manquait quelque chose. Tournant sur elle même en tâtonnant toute sa tenue, elle fut alors prise d'une grand grand réconfort lorsque l'une de ses mains tomba sur la recherche de ses désirs... Maintenant rassurée, elle se mit alors à regarder tout autour d'elle pour essayer de comprendre ce qui avait bien pu lui arriver...

Elle se trouvait donc dans une salle de théâtre, et n'était pas la seule à s'y trouver. De là où elle se situait, elle pouvait apercevoir d'autres têtes dépassant derrière certains sièges, mais plus attirant encore, une homme se tenait sur scène, comme s'il était l'investigateur de leur présence en ces lieux...

Testant son équilibre malgré son mal de tête, Alicia tapota ses vêtements pour se débarrasser d'éventuelles poussières ou autres saletés, avant de regarder plus en détail le lieu où elle se trouvait. Elle n'était pas arrivée là toute seule... qu'est-ce qui c'était donc passé ces dernières heures ?


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiru Fujiwara

avatar


Second avatar : Messages : 42
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 11:47

Prologue


Savez-vous ce qu'est le Destin ? Cette puissance que nulle ne peut expliquer et que nulle ne peut contrer. Cette chose qui nous fait croire que tout à un sens logique et chronologique. Cette chose. Qui nous donne l'impression de nous cantonner depuis le départ à un rôle qu'on ne peut se défaire. Cette fatalité qui dicte une vie jusqu'à sa contrainte mort. Cette fatalité qui nous ronge. La Destinée. Est-elle un mal qu'il faut prendre en bien ? Ou un bien qu'on prend de base en mal ? Je ne sais pas vraiment pourquoi je vous parle de cela. Ou encore. Pourquoi le Destin me vient en tête dans un moment pareil. Néanmoins. Je sens que cette brève pensée et ses questions me suivront tout au long.

L'entendez-vous ? Ce bruit brusque, mais familier ? Ce son qui m'éveille et me sépare avec violence de Morphée. C'est dans un sursaut brusque que je me retrouve dans le monde conscient. Je reste néanmoins embrumée par le contre-coup de la violence du réveil. Quel était ce bruit ? Si distinctif dans le monde filmique ? Le son de projecteur qui se mettent en marche. Pourtant. Malgré cette possible lumière. Je reste dans la pénombre de mes pensées et de ma confusion.

Mon esprit se brouille de questions. Petit à petit. De plus en plus. Où étais-je ? Pourquoi étais-je en ce lieu dont rien ne m'est familier ? Ce vrombissement insupportable d'objets électroniques ou encore des spots ne font qu'augmenter mon malaise et mon impression d'inconnu envers ce lieu. L'absence de senteur habituelle à mes narines n'aide en rien l'ensemble. Un monde qui m'est inconnu à travers tout mes sens. Mais sinon. Qui sont ces gens que je sens s'éveiller eux aussi tout autour de moi ? Pourquoi est-ce que je ne me souviens pas de ce qui s'est passé avant d'être ici ? Et surtout...

Mais... Que... Qu'est-ce qu'il se passe ici ..?

Je demande cela d'une voix incertaine, en portant une main manipulée par le tic, vers mes lunettes, où du moins, là où elles auraient dû y être. Mince. Je commence à tâtonner de mes mains pour les retrouver. Sur mes genoux ? Sur les sièges à côtés ? Parterre peut-être ? Par pitié, je suis déjà bien troubler comme ça. Il ne faut pas m'en ajouter un nouveau..!

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuto Nimura

Guren no Kohai

Guren no Kohai
avatar


Second avatar : Messages : 75
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 12:51

Satoshi Tomeina & Co564 mots ▬ dialogue en #6666ff
3, 2, 1, Wake up !

Tiens, je suis en train de penser ? mon activité cérébrale reprend du service ? tant mieux, je suis vivant !! Bien le tout maintenant est de comprendre pourquoi je me suis retrouvé inconscient. Mais d’abord, toi la personne avec les yeux fixés sur ses lignes qui épie honteusement ce que je pense ou je ressens, welcome to my mind !! Fais pas le timide, je n’ai pas l’habitude de recevoir des gens ici, mais on va tâcher de passer un bon moment ensemble et de comprendre ce qui m’arrive ! tu es prêt ? alors 3, 2, 1 j’ouvre les yeux !
C’est encore un peu flou tout ça, essayons de bouger en attendant histoire de voir si je suis devenu handicapé ou si tout fonctionne. Alors, mes mains bougent normalement, mes membres me font mal, je n’ai pas faim, je ne me sens pas spécialement fatigué, et pourtant ma tête me fais quand même assez mal. Oh, la vue s’éclaircie ! Tu sais ce que ça veut dire, n’est-ce pas ? C’est l’heure de découvrir le décor ! Avec qui suis-je ? Ou suis-je ? Réponse : Une salle de théâtre ? C’est ce qui se ressent en tout cas ! une scène, des lumières, des sièges. Est-ce mon père qui m’a drogué pour m’offrir mon premier grand spectacle de magie ? Ça veut dire que tout le monde m’attend ? Non, attends, ce n’est pas possible, y aurait pas un type aussi bizarre sur scène si c’était le cas. Combien sommes-nous ? Une vingtaine au bas mot je dirai. Certains dorment, 3 personnes éveillées, une seule sur scène et… une fille attachée comme si elle était punie. Est-ce que je vais assister à un tour de magie ?? Je ne le connais pas celui-là ! Attend, non pas possible, l’ambiance est trop bizarre pour ça aussi.

Bon, je vais marcher jusqu’à la scène et poser la question à la personne sur scène, on avancera plus vite que si je fais une montagne de suppositions. Et pour pas que tu t’ennuies pendant que je marche, j’ai une blague pour toi, made in magician ! Sais-tu à quoi reconnait-on un balai de sorcière ? Il ne mord jamais la poussière ! Ne te retiens pas de rire, je te sens d’humeur rieuse, alors te retiens pas ! OH on dirait que je n’avance plus.. Oh bah je suis tombé dis donc. Trop faible pour marcher ? Possible. Dans ce cas, je vais rester dans l’allée le temps d’aller mieux. Est-ce que j’ai la force d’élever la voix malgré tout. Faisons un test, bouge pas je reviens vers toi !

- « Excusez-moi... comment suis-je arri… *kof kof* »

Bon, on ne posera pas de questions avant quelques minutes. Et le sol est agréable, donc on ne bouge pas non plus. Je vais même attendre que quelqu’un pose les questions à ma place ! Tu sais quoi, je vais même m’allonger, refermer les yeux et écouter ce qui se passera. D’ordinaire, on ne me remarque pas, alors je vais me fondre dans le décor, en mode être humain empaillé sur le sol, et ainsi, si quelqu’un me marche dessus, j’aurai des raisons de me plaindre, ou de partir à rire, j’ai pas encore décidé ! En tout cas, n’hésite pas à revenir toi, j’aime bien ta compagnie, ça me fait quelqu’un avec qui discuter !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kona Minails

avatar


Second avatar : Messages : 36
Date d'inscription : 11/08/2016

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 13:01

Un réveil difficile


Il n'y a pas de mot pour expliquer ce qui est arrivé... J'ai reçu une lettre de l'académie Kibougamine, puis... Plus rien. Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé au moment de mon arrivée. Encore pire... J'avais froid. Quelque chose de plutôt inhabituel pour moi, je comprends assez vite que je dormais et les bruits environnants venaient de me réveiller de ma torpeur qui avait été semble-t-il causer autrement que par mon propre sommeil...


Un rapide coup d’œil aux alentours me montre que je ne suis pas seul... Des personnes semblaient se réveiller tout comme moi... Mais mon regard était fixé sur cet homme qui semblait nous toiser sur la grande scène éclairer par la lumière se trouvant là-bas probablement, car c'était lui l'organisateur de toute cette machinerie... Mais malgré tout cela mes pensées firent occuper par une autre priorité...


Une femme non loin de moi semblait chercher quelque chose avec empressement... Et à la voir tâtonner le sol à l'aveuglette... J'en déduis assez facilement que ce qu'elle recherche sont ces lunettes. Ce n'est pas peut être pas le bon moment pour laisser mon talent faire parler de lui... Malheureusement en essayant de me rapprocher, je me rattrape de justesse à l'un des gradins en comprenant que mes jambes ne m'avaient pas porté depuis un long moment... Je progresse donc prudemment en direction de la jeune femme, tout en regardant également au sol que je n'écrase pas ces lunettes par mégarde... Et je les trouve sur le sol d'une autre allée juste derrière elle... Je les prends prudemment en commençant à marcher de mieux en mieux et plus fièrement qu'avant... Avoir une mauvaise apparence rien que par le fait de marcher n'était pas une option heureusement tout le monde semblait dormir encore. Je me rapproche d'elle en disant calmement


- J'ai retrouvé tes lunettes... Elle semble avoir atterri derrière toi. Prends en soin maintenant... On ne sait pas où on se trouve, mais cet homme devrait nous en dire un peu plus je pense.


Je les pose calmement sur le siège où elle se trouvait, en les laissant les remettre en gardant un oeil sur l'homme qui se trouvait encore sur la scène... Je sentais que je n'allais pas l'apprécier... Et mes intuitions se révèlent souvent justes...


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 229
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 14:28

Start new file?



L'académie Kibougamine. De ta maison à Kyoto, tu en avais entendu parler. Bien évidemment, tes parents voulaient que tu y soit. Peut-être en épéiste, ou en artiste martial. Au pire, en écrivain d'haiku. Peuh! Ne penses pas à ça, tu vas vomir! Enfin, le plus important, c'est que tu sois validé pour être l'un des futurs grands joueurs de jeux vidéo que le monde ait connu... Enfin, c'est ce que tu croyais... Jusqu'à passer la porte du bâtiment...

Te voilà assis sur une chaise, dans un théatre dont tu aurais pu admirer les décors s'il faisait pas si noir et si... ARGH! La douleur est insoutenable! Que s'est-il passé pour que, dans ton crâne, il y ait soudainement un marteau-piqueur? Tu tâtes la poche de ton gilet encore usé, et cacha ton visage, le temps de faire une action que toi seul connait. La douleur s'apaise, comme par enchantement, mais elle n'a pas disparue. C'est pas normal, tout ça, penses-tu, la main sur la tempe.

Tu prends enfin le temps de regarder tout le monde. Les gens sont placés n'importe comment, comme dans un mauvais niveau de fan de Giovanni je-ne-sais-quel-épisode. Tu ne prends pas vraiment le temps de regarder les gens, ton mal de crâne prennant toutes tes pensées. Tu vois juste une rousse ligotée comme un saucisson. Et un type bien fou sur scène. Un parfait petit stéréotype de psycho' de jeux vidéo. Mais bon, les psychos sont dangereux, même dans les jeux...

Tu te lèves. tu essaies de voir ce qui se passes. C'est ça, avoir une vue de merde sans les lunettes qui vont avec. Et non, tu n'as pas de lunettes. C'était le prochain truc à aller chercher. Mais non, tu voulais tant cet ordi qui, apparemment, te sera aussi utile que tes cheat codes. Yay. Enfin, comme ça, tu vois mieux le fou. Un mec aussi blanc que possible. Plus que toi, même. Tu l'as eu où, cette recette, toi? Tu restes debout, attendant l'action, n'osant pas perturber plus que ça cette ambiance macabre...

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi Nakagawa

avatar


Second avatar : Messages : 93
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 14:44

C.
Alysia
& Les
Rigolos
Hungover?

Where am I?

Si une cuite devait ressembler à quelque chose, Alysia était sûre que c'était le genre de sensation qu'elle vivait en ce moment même. De la peine pour ouvrir ses yeux et la tête qui tournait au point de lui donner envie de vomir, jamais la chanteuse n'avait été aussi mal en point. Elle était pourtant, comme à peu près tout le monde, tombée malade plusieurs fois dans sa vie, dont certaines de ses fièvres l'avait empêché de sortir de son lit, mais ici, c'était différent. Comme si elle s'était enfilée plusieurs bouteilles d'alcool la veille, ce dont elle était sûre qu'elle n'avait pas fait. Et puis, bien que la douleur pouvait correspondre à une cuite, il manquait une autre chose fondamentale. L'odeur. Elle ne percevait pas l'odeur caractéristique de l'alcool. Ce qui était plus ou moins une bonne chose. Le contraire ne l'aurait pas agréablement surprise, après tout. Néanmoins, il restait tout de même à déterminer d'où venait cette douleur. Pourquoi se sentait-elle aussi 'groggy' ? Avait-elle été droguée ? Prise soudainement par un haut-le-cœur, Alysia ouvrit ses yeux, une expression d'horreur peint sur son visage.  

Ils étaient plusieurs dans une grande salle qui lui rappelait la structure des salles de théâtre. De nombreux gradins et, au milieu, à la vue de tous, une scène. D'ailleurs, une personne se tenait sur cette scène. Un jeune homme qui semblait attendre quelque chose. Mais quoi exactement, cela restait encore un mystère pour la jeune femme. Elle même se trouvait au milieu des gradins, allongée sur le sol et se levant avec peine, et surtout, ne sachant toujours pas pourquoi elle se trouvait dans un tel lieu. Enfin, elle pouvait déjà rayé une des options qui étaient venues à son esprit. En effet, étant donné le nombre de personnes et le lieu dans lequel ils se trouvaient, elle pouvait s'assurer qu'elle n'avait pas été enlevé et drogué pour se faire violer. C'était déjà ça. Mais pas sûre que c'était tout de même un bon signe.

Au moins, maintenant que la douleur se dissipait peu à peu, elle pouvait envisager de se déplacer et d'observer attentivement ses alentours. Pourtant, même si elle pouvait faire ça, son attention resta figée sur quelque chose, où plutôt quelqu'un.

Non loin d'elle se trouvait une jeune femme, d'à peu près le même âge qu'elle – toutes les autres personnes semblaient être dans ses âges à vrai dire – mais contrairement à Alysia ou les autres, cette jeune femme était ligotée par de fines cordes. À la fois choquée et appréhensive, elle se rapprocha tout de même de cette personne, regardant du coin de l’œil les autres pour savoir s'ils comptaient faire quelque chose.  Mais, se trouvant la plus proche d'elle, elle choisit d'agir.

- Hey ! Tu vas bien ?

Sans attendre vraiment de réponse, elle tira délicatement sur la corde, afin de ne pas lui faire de mal, et entreprit de lui donner du mou pour l'aider à se dégager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shousha Shouheki

avatar


Second avatar : Messages : 48
Date d'inscription : 10/08/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 15:02

Open your eyes and see


La Kibougamine... j'allais finalement rejoindre l'élite.
Par le passé, je n'avais aucun espoir de venir ici, et même maintenant, j'avais le sentiment de ne pas étre a la hauteur, mais il mon choisis malgré tous, je ne pouvais pas juste dire que je ne m'en sentais incapable.

Il y avait d'autre étudiant qui se dirigé vers l’académie, surement tous des élites, je devais avouer que l'idée d’être entouré par des personne aussi talentueuse me stressée un peu, mais j'allais faire de mon mieux.

C'est avec cette motivation que j'avancé vers l'académie... avant de me réveillé.

Un rêve ?

La pièce dans la quel j'étais ne ressemblé pourtant pas à ma chambre, et d'autre personne était aussi présente.

Le fait que je ne me souvienne pas de comment j'était arrivé ici était totalement anormal... mais peu étre que tous ça est juste une continuation de mon rêves.

En y repensant, mais dernier souvenir remonté a juste avant mon entré dans la Kibougamine, il est impossible de se réveillé soudainement ailleurs sans savoir ce qui c'est passé entre deux, non ?

Rêve ou pas, il n'y avait rien a perdre a posé des questions, l'homme sur la scène semblé étre là pour y répondre d'ailleurs, pratique.

- Dite moi, pourquoi suis-je ici ? Qui sont ses personnes ? Et qui êtes vous ?

Je n'ai jamais fais de rêves où la réponse a ce genre de question simple était sensé... je n'ai jamais fais de rêve où j'étais consciente de rêvé d'ailleurs... c'est une première.

C'est en me levant qu'une légère douleur au ventre me frappa, j'avais l'habitude, mais ce petit détail changea ma perception de la situation.

Malgré l'improbabilité de la chose, il y avait trop de petit détail, la douleur, les autres qui commence a interagir entre eux, cette salle de théâtre qui était beaucoup trop détaillé.

Je pouvais sentir la panique monté en moi alors que je réalisé lentement la réalité.

Tous ça est trop réaliste pour étre un rêve, je suis bien allé a la Kibougamine, je n'ai vraiment aucun souvenir de comment je suis arrivé ici, et les choses semble vraiment sur le point d'empiré.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyssandre Millers

avatar


Second avatar : Messages : 22
Date d'inscription : 26/01/2017

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 16:02

Un réveil difficile


D’un ciel bleu tournant gris perlait l’aumône de la vie… Le vent soufflait violemment. Au loin, semblait donner un requiem… L’environnement grondait... Les cieux se déchirèrent lors de l’arrivée d’une étoile… Cette dernière lui offrit une clé. Clé qu’elle utilisa pour aller dans le puits des abimes. Et la fumée monta. Cet écran cacha même les derniers rayons du soleil laissant le monde dans l’obscurité la plus sombre qu’il soit. Et de la fumée il sortit des sauterelles sur la terre ; et il leur fut donné un pouvoir semblable au pouvoir qu’ont les scorpions de la terre. Et il leur fut promptement demandé qu’elles ne nuisissent ni à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre mais uniquement aux hommes. Mais elles ne devaient pas les tuer, cela aurait été trop doux, non, elles devaient les tourmenter… Et en ces jours-là les hommes chercheront la mort et ils ne la trouveront point ; et ils désireront de mourir, et la mort s’enfuit d’eux.

Et la ressemblance des sauterelles était semblable à des chevaux préparés pour le combat ; et sur leurs têtes il y avait comme des couronnes semblables à de l’or ; et leurs faces étaient comme des faces d’hommes ; et elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes, et leurs dents étaient comme des dents de lions ; et elles avaient des cuirasses comme des cuirasses de fer, et le bruit de leurs ailes était comme le bruit de chariots à plusieurs chevaux courant au combat ; et elles ont des queues semblables à des scorpions, et des aiguillons ; et leur pouvoir était dans leurs queues, pour nuire aux hommes.

Puis de nouveau l’obscurité la plus complète, autour d’elle, les paysages semblaient défiler. Impuissante au milieu de ce qui semblait être un interminable tourbillon de sensations aussi diverses et paradoxales les unes que les autres, elle tentait de se raccrocher à quelque chose… des visages qui lui semblaient si familiers et si inconnus à la fois lui faisaient face tour à tour. Puis de cet infernal manège, un bruit d’horloge très faible brisait le solennel silence. Puis des voix se firent entendre, et la lumière vint. Aveuglée par cette dernière, elle n’avait même pas le libre arbitre de se protéger de celle-ci. Une étreinte pesait sur elle, ne pouvant déplacer que sa tête. Puis elle se sentit comme happée par une force mystérieuse. Attirer tel le papillon de nuit au lampadaire, des douleurs s’éprirent de son corps. Plus elle approchait de l’étincelle, plus elle avait chaud et sentait ses membres charnels souffrir. Puis Lise ouvrit les yeux.

La jeune étudiante avait la vue trouble et ceux malgré les lunettes qu’elle portait. Elle sortait lentement de sa torpeur. Des taches floues qu’elle pouvait apercevoir dans un premier temps se dessinèrent ce qui ressemblait à un théâtre… enfin elle pensait que c’était un théâtre. Elle pouvait voir qu’elle n’était pas seule. Elle était capable de distinguer les têtes étrangères et tenta d’entreprendre de les compter : un, deux, trois… Elle s’arrêta net. Un bruit sourd semblait résonner dans sa tête. Elle tenta bien d’aller apposer ses mains sur ses oreilles mais elle se rendit compte qu’elle était littéralement incapable de bouger. Elle tenta machinalement de forcer un peu mais une vive douleur remonta le long de ses bras. Elle tenta de parler, mais sa bouche trop pâteuse ne parvenait pas à émettre un son audible. La douleur tiraillait son être par nuance. Elle restait là, le plus immobile possible comme un piquet pour tenter de restreindre la douleur.

Son mal de tête l’empêchait de tenir un quelconque raisonnement. Se contentant de respirer calmement en prenant de petites inspirations, elle restait livide face aux personnes qui s’éveiller en espérant que l’une d’elles la remarque rapidement et le délivre de ses liens. Fort heureusement, sa demande fut entendue puisqu’une jeune femme aux longs cheveux blonds se décida à aller lui offrir son aide. D’après ce que pouvait voir Lise, elle devait certainement être dans la même tranche d’âge. Elle s’enquit de son état tout en tirant avec délicatesse la corde. Lise pouvait sentir ses muscles se détendre et ressentait un véritable sentiment de libération. Elle parvint non sans difficulté à prendre légèrement la parole tout en affichant un sourire :

-Merci beaucoup, je ne pensais pas tenir une minute de plus dans cette position inconfortable.

Très rapidement, des fourmis se firent sentir de toutes parts dans son corps ce qui la fit un peu grimacer. Elle retira la corde et s’étira rapidement non sans endolorissements. Elle pouvait entendre une personne en contrebas interroger le drôle d’individu présent sur la scène. Elle tenta de prendre appui sur son siège pour se relever mais ses jambes avaient la tremblote. À peine parvint-elle à se hisser à mi-hauteur, qu’elle chut dans le siège. Elle reprit son entreprise et ce fut une nouvelle fois un échec. Elle n’aimait pas… vraiment pas… Elle retenta une troisième fois en y mettant le maximum de force qu’elle pouvait se permettre de mettre et parvient en prenant appui sur le dossier avant à se maintenir sur ses deux jambes... pendant approximativement trois secondes avant de s’affaler à moitié par terre. Elle tentait de se relever une nouvelle fois, mais son corps semblait être vidé de toute énergie. Combien de temps avait-elle été attachée pour être dans un état pareil ? Et où était-elle ? Qui étaient les personnes qui l’accompagnaient ?

Tant de questions se bousculaient subitement dans son esprit. Que lui était-elle arrivée ?


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guren Yonetsu

Stagiaire Poképhile Polyvalent

avatar


Second avatar : Messages : 167
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 21

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 18:21

First Act of Despair


starring. the participant of the 1 rst danganronpa.
nul ne sait de quoi le Destin est fait..


C'est dommage. Vraiment dommage. Ils sont, chacun dans leurs propres univers, des Élites, des Talents surpassant la simple condition d'Etudiant classique, de par leurs caractéristiques physiques ou mentales. Et que pouvons-nous constater là maintenant ? Des larves. De vraies larves sans aucune force ni énergie, peinant à marcher sur leurs deux jambes. Quelle triste Destin que celui d'espérer envers de si frêle personnes. Toute séquence portant de si terribles protagonistes se verra aussi bien noté que ne le fut Mirai Nikki. Mais ce n'est que le Prologue, que sais-ce que nous réservera l'entracte ?

Les Participants se réveillèrent petit à petit. Certains vinrent en aide à leurs camarades, d'autres préférèrent se la jouer en héros tragique, seul face au monde. Quelques furent leurs choix, les même questions revenaient en leurs esprits. Puis, tombèrent jusqu'à leurs langues. On pouvait voir leurs visages perdus, choqués, ou interrogatifs mais ce qui étaient sûr.. C'est qu'ils ne savaient pas dans quel monde ils avaient atterris.
Le moment était venu de prendre la parole, grâce à la dénommée Akeno Minato.


"..Uh. Vous êtes, tous, des Élites, les Talents de votre Génération. Et vous vous trouvez actuellement au sein de ce que nous appelons, un "DanganRonpa". Félicitation."

Il se leva alors de son fauteuil, se dirigeant plus bas vers les gradins, proche des autres participants. Il en profita pour observer les autres Participants, principalement ceux qui demeuraient encore endormis. Au fur et a mesure que ses pas le menèrent vers les gradins, il finit par s'arrêter devant la jeune fille rousse, qui faisait de l'air à se pieds. Sans un mot, il l'aida a se relever, sans rien ajouter de plus. Ni un regard, ni un sourire. Il lui tient cependant le bras, pour éviter qu'elle retombe à nouveau.

"Naoki Kushiro. Et je fais parti des organisateurs de ce DanganRonpa. Vous avez déjà dû en entendre parler. Vous en faites maintenant parti, n'espérez pas pouvoir rentrer rapidement chez vous."

Des mots simples. Court. Froid. Pour maintenir l'ambiance dans ce même état constant. Froid. Ambigu. Anxieux. Pas un sentiment. Il ne pouvait se permettre de trop en révéler pour le moment, du moins, pas avant que Morphée laisse échapper son étreinte des participants restant.
Pour autant, ce calme se faisait tendu. Une ombre semblait s'agiter derrière les rideaux, sans vouloir se montrer pour le moment..


by monokuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michiru Fujiwara

avatar


Second avatar : Messages : 42
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 20:30

Prologue


Je continuais à chercher comme je pouvais mes lunettes. Jusqu'à ce qu'une voix me parvienne, une voix masculine. Une voix m'indiquant avoir trouver le sujet de ma fouille. Dieu soit loué ! Je me redresse avec difficulté pour me diriger vers ce qui était mon siège pour retrouver mon bien. Je prends maladroitement mes lunettes avant de me retourner vers mon 'sauveur' pour le remercier chaleureusement. Mais la situation étrange ne me permettait pas de jacasser inlassablement, je me mis donc à tenter de comprendre ce qui se passe en ce moment. D'une voix peu sûre, je luis demande s'il sait ce qu'il se passe ici.

Encore confuse de mon environnement, j'étais à la recherche d'un éclaircissement. En remettant mes lunettes, je ne peux que me dire, que le trouble est toujours présent, dans mon esprit. J'entends une nouvelle voix, se faisant entendre un peu plus loin. Mon regard se porte vers sa provenance, triturant en même temps mes lunettes, comme pour chercher une meilleure visibilité. Un réflexe, une manie.  

Un... Un Danganronpa ...? Cela ne me dit rien. Qu'est-ce que cela peut bien être ? Hum... Est-ce que... Quelqu'un saurait me le dire ?

Une timide demande. Je fronce légèrement les sourcils en posant cette question. Un froncement plus de réflexion et de curiosité que de contrariété. Je tentais de traduire mentalement le terme de manière littérale en Français, mais rien de bien concluant. Je soupire en remontant une énième fois mes lunettes. Non sans faire une pause, une pause de quelques secondes. Avant d'afficher une mine surprise en me rendant compte de quelques choses : de mon manque d'impolitesse flagrant ! Mes joues passent au rouge, mais de quelle manière m'a-t-on éduqué ? Certainement pas comme ça ! Je tente de réparer mon erreur en me présentant dans la panique.

O-Oh, veuillez me pardonner cette impolitesse ..! Je... Je devrais me présenter avant de poser autant de questions.

Je me courbe suite à ces mots pour continuer :

H-Hum... Mon nom est Eve Dubois. Enchantée de tous faire votre connaissance !   

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanbei Tokonatsu

avatar


Second avatar : Messages : 20
Date d'inscription : 26/10/2016

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 20:42

Lorsque l’on fait une farce à quelqu’un, on lui donne l’impression de vivre quelque chose qui ne se produit pas. Tout l’art de la farce, c’est d’arranger l’environnement extérieur pour que la victime désignée croit à la mise en scène. Ce n’est pas si différent de la prestidigitation, finalement. Mais la magie fait rêver, et la farce fait rire.

Umihiko se réveilla. Ses muscles frêles étaient temporairement paralysés par la douleur. Le lieu du réveil n’était pas confortable. Umihiko avait d’ailleurs dormi dans une drôle de position. C’est pas courant de s’endormir avec son corps qui forme un “w”. On pouvait bien se demander comment c’était possible. Lui le premier. “Ouch”, pensa-t-il en se levant. Combien de temps avait-il pu dormir ? … Non. Ce n’était pas normal. On ne s’endormait pas dans un théâtre. Enfin si. Lorsque la pièce était ennuyeuse, du genre celle que ton prof de littérature t’emmenait voir pour les besoins du cour, on ne pouvait que s’endormir. Cependant, le garçon aux cheveux cyan en était certain : ça faisait déjà plusieurs années qu’il n’était pas allé au théâtre. Alors pourquoi se trouvait-il ici, et en plus, dans un sommeil atteignant des profondeurs encore plus abyssales qu’un mammouth obèse attaché à une ancre lâchée dans l’océan ? Il avait beau puiser dans sa mémoire, il ne trouvait rien de satisfaisant. Une lettre de la Kibougamine Academy, puis le néant absolu, l’ellipse narrative. Ha, si seulement c’était une fiction !

C’était réel, et ce n’était pas de la magie. Ca ne faisait pas rêver. Ce n’était pas une farce non plus. Umihiko ne voyait aucun scénario dans lequel cette mise en scène ferait rire. Alors ce n’était pas une farce. Tout ce qu’il savait, c’est que ça semblait réel. C’est alors qu’Umihiko remarqua qu’il n’était pas seul. Dix-huit autres personnes étaient là également : un jeune homme sur la scène, les autres répartis dans la salle. Quelle était l’idée derrière tout cela ? Qu’est-ce qu’on pouvait faire avec des gens dans un théâtre ? Cherchant des réponses, le garçon se tourna vers deux jeunes filles. Elles étaient situées près de lui, une blonde bien proportionnée et une rousse à lunettes, restée au sol. Il s’approcha d’elles et tenta d’amorcer la conversation.

Bonjour ? Je m’appelle Umihiko Sakki et euh… vous êtes qui ? Vous savez ce qu’on fait ici ?

Quelque chose clochait, cela dit. Ces deux filles semblaient à peu près aussi paumées que lui. Il ne s’attendait pas à avoir des réponses satisfaisantes. A peine eut-il le temps de poser sa question qu’il fut déjà interrompu. L’homme qui se trouvait sur la scène prit la parole. Il avait l’air nettement plus serein que les autres. C’était avec une précision et une froideur chirurgicales qu’il avait fait son annonce tout en s’approchant du petit groupe formé par Umihiko et les deux jeunes filles pour aider la rousse à se lever.

Vous êtes, tous, des Élites, les Talents de votre Génération. Et vous vous trouvez actuellement au sein de ce que nous appelons, un "DanganRonpa". Félicitations. Naoki Kushiro. Et je fais partie des organisateurs de ce DanganRonpa. Vous avez déjà dû en entendre parler. Vous en faites maintenant partie, n'espérez pas pouvoir rentrer rapidement chez vous.

Huh ? De quoi parlait-il ? Ne pas rentrer rapidement chez nous ? Et ce mot… “Danganronpa” ? Qu’est-ce que c’était ? Les effets du sommeil commençant à se dissiper, les réflexes de Umihiko revenaient. Pas les réflexes d’une personne particulièrement responsable ou utile à la situation actuelle. Non, juste l’état d’esprit d’un enfant curieux et adorablement impertinent.

Kushiro-chan, c’est ça ? Je ne connais rien de ce que tu racontes. C’est quoi un Danganronpaaa ? ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Naoshori

Egocentric Genius

Egocentric Genius
avatar


Second avatar : Ultimate ??? Messages : 225
Date d'inscription : 18/02/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 21:09

Let's play up!


    Il l'attendais depuis un moment... Non, il ne faut pas se mentir, Nice n'attendais pas ce jour avec une grande impatience comme surement la majorité des talents qui se trouvait dans la même salle que lui. Il ne les voit pas encore, dormant toujours comme Bullet qui était sur ses genoux, leur ravisseur avait la délicatesse de ne pas les séparer. Il avait reçu lui aussi cette lettre, lui donnant le titre d'ultime "Lucky". Avoir la chance comme seul talents, Nice ne partait pas avec le plus de crédibilité parmi ceux qui devaient représenter l'élite du Japon: on pouvait trouver des artistes ou des docteurs, lui il gagnait à chaque fois à pile ou face, on connait mieux vous allez me dire. Le pire? C'est que son statut de chanceux l'a mené ici, dans un de ces jeux forçant des étudiants à s’entre tuer... "Chanceux" qu'ils disaient!
    Ha, il se réveille enfin, aller la belle au bois dormant, les festivités ont commencé sans toi! Bon, il a pas l'air de paniqué plus que ça, jetant quelques regards pour voir où il était et découvrir ceux qui l'entourait avant de se fixer sur son chat blanc, Bullet, son fidèle compagnon qui l'avait aussi accompagné ici. Il essaya de le réveiller, mais la pauvre petite bête ne se réveillait pas ce qui le fit paniqué quelques instants, il repris vite son calme quand il vit que Bullet respirait encore. Pendant ce temps, quelques élèves commencèrent à se présenter après que celui sur la scène, hôte de cette petite réception, expliqua leur situation. Mais ça, il s'en foutait, on avait touché à son p'tit chat, monsieur voit rouge. Il se leva alors et s'adressa directement au maître des lieux:

    "Hey, Naoki Kushiro, vous avez fait quoi à mon chat?! J'espère pour vous qu'il va se réveiller!"

    Celui qui était devant lui semblait avoir le même âge, à quelques années prés peut-être, et était pourtant de l'autre côté de la caméra. Nice avait déjà entendu parlé de ce jeu, il avait même put y assister. Il avait suivi le début des événements qui se déroulaient dehors, cette promotion de l'académie kidnappé, ce jeu qui avait débuté... Peut-être que Nice pensait passer à travers les mailles du filet en venant à la Kibougamine en cette période étrange. Ceux qui l'entourés étaient vraisemblablement des étudiants de son âge, l'élite enfermé ici, toutes les conditions étaient réunies: ils allaient devoir s’entre-tuer eux aussi. Mais ça, il n'y pensera qu'après avoir confirmation du réveil de son chat, chacun ses priorités que voulez-vous...
    Il décida tout de même de s'adresser aux autres, enfin à ceux ayant décliné leur identité. Le résonnement était simple, s'ils étaient bien dans un jeu comme celui qu'il avait vu, il vaut mieux instaurer une certaine confiance, mieux vaut éviter que certains panique.  

    "Nice Aogame, j'étais censé être à la Kibougamine, j'pense que c'est votre cas à vous tous aussi?"

    Mettre en évidence vos points communs pour créer un sentiment d'union, on peut dire Nice tu sais rassurer les gens. Ce n'était pas une bonne idée de leur dire dans quel pétrin ils étaient de suite, votre maître de cérémonie saura leur apprendre, pour le moment il vaut mieux les laisser émerger avant d'attaquer les hostilités, en tout cas tu semblais bien les prendre, avec ton petit Bullet encore endormi dans tes bras.
By Paysanne


_________________


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kana Hirano

avatar


Second avatar : Messages : 21
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 21:55

Prologue : Awakening.


Une tension palpable, une salle de théâtre, 18 acteurs si tu t’inclus dans le lot et un maître de jeu. Tous les éléments sont présents pour démarrer une pièce mais il semblerait que pour cette fois, tu sois du côté opposé à celui que tu occupes habituellement. Cela ne te dérange pourtant pas, intrigué de savoir où vous êtes et ce que votre ravisseur désire. Car oui, tu avais écouté tout son discours jusqu’ici, étant bien éveillé, juste dans un état trop lamentable pour ne serait-ce qu’ouvrir l’œil. Il t’aura fallu une bonne minute pour enfin commencer à observer le décor qui s’offre à toi, une vision qui ne fut clairement pas pour te déplaire. Toi qui vis constamment dans le monde du théâtre, tu te sens ici comme chez toi, la scène est ta maison.

Cependant, finis de rester sur ton fauteuil à lambiner et à écouter les autres protagonistes (ou figurants, cela reste à voir), il est temps d’en apprendre plus sur le contexte de la pièce qui va se jouer ici-même ! Après tout, tes derniers souvenirs remontent à ton arrivée devant cette académie pour élites où tu t’es rendu après avoir reçu une invitation et cela t’étonnerait fortement que ceci soit la cérémonie d’ouverture. Tu es cependant pris de cours lorsque tu t’apprêtes à interpeller le maître de scène, interrompu par trois autres acteurs fraîchement éveillés que tu prends le temps d’observer, tes yeux passant de la timide jeune femme à l’enfant perdu pour finalement s’arrêter sur l’excentrique blondinet qui n’avait visiblement d’autres inquiétudes que la santé de son chat. Tu en profites pour jeter un œil rapide aux autres participants, visiblement affairés à discuter entre eux et tenter de trouver des indices sur leur situation. Pas réellement grand-chose à commenter sur eux, étant tous disséminés aux quatre coins de la salle, t’empêchant de pouvoir entendre leurs discussions. Ton attention finis donc logiquement par revenir vers le blond ayant commencé à se présenter et à tenter de parler avec tout le monde, ce qui te semble être la bonne décision pour les premières minutes, tout en laissant le maître de jeu poser son contexte.

- Takashi Hirano, enchanté de faire votre connaissance chers collègues de jeu. Et pour répondre à votre question, Mister Aogame, il en est de même pour moi, mes derniers souvenirs remontent de mon arrivée au portail de l’académie.


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 229
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Ven 3 Mar - 23:25

ERROR: Corrupted Game File



Bon, voilà, tu as une réponse partielle. Tu es dans ce qui s'appelle un Danganronpa... Mouais, plus d'infos aurait été sympa. Mais bon, toi, tu dois te préoccuper de toi-même, là. Et franchement, ça sent mauvais. Il y a la tension quand l'ennemi va frapper, à tout moment, et que tu dois riposter le plus vite possible. Sauf que là, pas de matos à part ton cranium encore martelé par la douleur... Chouette, tu vas TELLEMENT t'amuser.

Avant que tu ne puisses dire quoi que ce soit, il y a déjà des gens qui parlent. Une fille timide comme il se doit, qui s'est déjà fait remarquer, un garçon qui lui a volé la question, et un autre qui se demande ce qui s'est passé de son chat (heureusement pas envoyé dans je ne sait quel jeu où les chats font de piètres silencieux) et qui essaie de parler avec tout le monde. Oh, et quelqu'un qui vient juste de lui répondre. Bon, pour le moment, évite le bavard de service. T'as pas envie de parler de ça, après tout. Tu avances de quelques gradins, et enfin tu fais entendre ta voix de réservé.

-Tu pourrais... Donner les rêgles de ton jeu, s'il te plait? Ca serait fair-play, au moins.

Tu avances prudemment, sautant quelques marches çà et là, manquant de trébucher et de finir en boule au bord de la scène plusieurs fois. Va marcher avec un burin coincé entre ... Entre les deux hémisphères, voilà. Tu cotoies tes camarades d'infortune. T'as jamais eu autant cette sensation que dans le prototype de ce jeu d'horreur en multi inspiré d'une légende urbaine... Ca fout les chocottes, ça c'est sûr. Enfin, t'as pas trop le choix, là, alors tu vas essayer de prendre une initiative. Au moins, tu paraîtras moins bête qu'à rester dans ton fauteuil, à essayer de comprendre la scène.

Alors, aussi, rêgles d'or pour ce moment: Evite les discussions, tu risques de dire des trucs que tu ne veux pas donner; essaies de rester cool, paniquer ne sert strictement qu'à donner à ton coeur des raisons de lâcher; fuis les regards suspects, tu passes pour un gars pas sympa, mais les regarder dans les yeux, c'est pire; et surtout, NE MONTRE PAS QUE TU ES AFFAIBLI, pas la peine de faire paniquer les autres sur ton état... Ca fait d'ailleurs combien de jours que tu n'as... Oh, et puis, zut, là, c'est pas le moment. Restes zen, et attends au moins une raison de paniquer sortant du psycho'... Ou de ce qui semble s'agiter derrière le rideau, là. Ouais, c'est pas discret.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanbei Tokonatsu

avatar


Second avatar : Messages : 20
Date d'inscription : 26/10/2016

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 0:00

Les autres personnes s’éveillaient, et commençaient à se présenter les unes après les autres, formant bientôt un petit groupe de discussion autour de l’homme mystérieux qui se faisait appeler Naoki. Parfait, c’était l’occasion d’avoir plus de témoignages ! … Sauf qu’ils allaient tous dans la même direction. Et par là, on n’était pas en mode “c’était clair pour tout le monde”, on était bien loin du eureka. Chaque nouvelle déclaration disait en fait la même chose que les précédentes, et paradoxalement elles rendaient toutes la situation encore moins précise qu’avant. Une image semblait se former, mais c’était une image pleine de mystères et dénuée du moindre sens. Umihiko sentit le besoin de faire connaissance avec ces parfaits inconnus, de discuter avec eux, car ils avaient visiblement au moins un point en commun. La solitude n’apportait rien de bon, encore plus dans une situation où personne ne comprenait vraiment ce qui leur arrivait. Il aurait voulu une sucette aussi, mais ça ne semblait pas trop être le lieu où il allait en trouver une.

Nice-chin, Takashi-chin, vous dites que vous faisiez votre entrée la Kibougamine Academy ? Moi aussi, moi aussi ! ~ Et comme vous, mes derniers souvenirs ne vont pas plus loin. Une lettre, peut-être un hall d’entrée… C’est vraiment très bizarre, tout ça.

Umihiko était vraiment perplexe. Il remonta sa manche rapidement, jeta un oeil furtif à son poignet, puis laissa retomber sa manche. Ce réflexe l’aidait à ne pas paniquer lorsqu’il ne comprenait rien. Une pensée lui vint à ce moment : y avait-il vraiment besoin de réfléchir à la situation ? Tout cela, c’était bien trop compliqué. Pourtant, il y avait une chose que personne ne semblait avoir essayée. En tout cas, pas à la connaissance du garçon. Il était vrai qu’il s’était réveillé un peu tard, et qu’il n’avait pas forcément vu ce que tout le monde avait fait jusque là. Il fallait quand même tenter le coup. Souvent, la solution la plus simple s’avère la plus efficace. Sans tenir compte de la présence de Naoki, Umihiko prit à nouveau la parole.

Au fait… est-ce que l’un d’entre vous a cherché une sortie ? On n’a pas besoin de faire attention à Kushiro-chan si on peut s’échapper, non ? Au pire la fille qui ne sait pas tenir debout restera pour retenir son attention ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi Nakagawa

avatar


Second avatar : Messages : 93
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 0:35

C.
Alysia
& Les
Rigolos
Danganronpa

Chaos is coming

La jeune fille rousse fut rapidement délivrée et elle ne semblait pas avoir beaucoup souffert, ce qui eu pour effet de rassurer la chanteuse, qui esquissa un sourire quand elle entendit l'autre la remercier. Peu de temps après, elles furent rejointes par un nouvel étudiant, un garçon nommé Umihiko Sakki, et bien qu'Alysia avait pour intention de répondre à ses questions, la personne sur la scène répondit à un des élèves.

Il mentionna d'ailleurs le nom de « Danganronpa ». Danganronpa. La blonde avait déjà entendu ce nom quelque part et elle aurait préféré ne plus l'entendre. Car ce mot, bien qu'il n'était qu'un ensemble de lettres, apportait le chaos. Et le pire dans tout cela, c'était qu'il les félicitai d'être là. De faire partit de ce « jeu ». Comment une personne saine d'esprit pouvait souhaiter cela ? Ou autrement, qu'est-ce qui menait une personne à agir de la sorte ? C'était inconcevable. Pourtant, en ces périodes de destruction, des personnes comme cela étaient monnaie courante.

Dorénavant quelque peu effrayé par la personne sur la scène, la jeune femme attrapa le vêtement de la personne la plus proche d'elle, voulant presque se cacher dans le tissu à la façon autruche, tandis que l'étrange personne se rapprochait de son groupe et donnait un coup de main à la rousse. Un geste sortit de nulle part qui troubla un instant la chanteuse. Était-il gentil au final ? Connaissait-il la rousse ? Était-elle comme lui ? Des questions sans réponses qui vinrent s'ajouter à la longue liste de mystères qui planaient sur ce lieu.

Malheureusement, il était impossible pour l'instant de tirer une réponse intéressante. Tout le monde se mettait à parler dans tout les sens, déclinant leur identité ou demandant plus d'informations auprès de ce Naoki. Et le résultat était qu'Alysia peinait à tout enregistrer. Peut-être à cause du fait qu'elle avait toujours l'impression d'être dans le brouillard, ou peut-être que sa connaissance en japonais était plus limité que ce qu'elle aurait voulu prétendre. Néanmoins, tout ce brouhaha devenait légèrement énervant pour elle.

Alors, se détachant de la personne dont elle tenait toujours son vêtement, elle frappa dans ses mains pour intimer le silence.

- Excusez moi tout le monde mais, il serait préférable de ne pas partir dans toutes les directions, déclara-t-elle avec un léger accent britannique. Peut-être m'avez vous déjà vu ou entendu parler de moi mais, pour ceux qui ne connaisse pas, je suis Angel, une chanteuse anglaise. Et, bien que je sais que ce n'est pas mon rôle d'agir de la sorte, je vous conseille de rester patient et d'attendre une réponse complète de Mister Kushiro. Il doit forcément avoir une erreur dans tout ceci, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuto Nimura

Guren no Kohai

Guren no Kohai
avatar


Second avatar : Messages : 75
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 1:04

Satoshi Tomeina & Co... mots ▬ dialogue en #6666ff
Show Time !!

Et beh dis donc, quand je disais vouloir jouer les êtres-humains empaillés, je pensais pas être aussi doué pour me fondre dans le décor, au point d’être royalement ignoré… Mais qu’importe, au moins, personne ne m’embêtait et je pouvais tranquillement écouter tout ce qui se passe. OH PARDON ! J’ai oublié que tu étais là, jeune fouineur, alors welcome back, dear stalker in my head ! Je vais te dire tout ce qui s’est passé depuis ta dernière visite, enfin en gros, car je n’ai pas que ça à penser :
Alors, d’abord comme je suis horriblement curieux, j’ai rouvert mes yeux et me suis assis au sol pour avoir une meilleure vue sur les mouvements qui se sont opérés autour de moi. La jeune fille qui était attachée, dont je pensais soit dit en passant qu’elle n’était réellement qu’un morceau du décor au gout audacieux de notre hôte, s’est faite détachée par de bons samaritains avec le cœur sur la main. Aucun d’entre eux n’est capable de comprendre pourquoi elle était là au prime abord. Quoi d’autre ? ah oui !! Y a un mec, blond qui a un chat apparemment ! J’espère qu’il me laissera jouer avec lui, j’adore m’amuser avec des animaux, ils sont si primitifs ! Sinon, à part ça, quelques personnes dorment, d’autres se sont présentés au groupe comme si c’était une phase obligatoire, et le mec flippant qui était sur scène, celui qui n'avait rien dit jusque là, est semblerait-il un organisateur de ce qu’il appelle « Le Danganronpa ». Je sais que ce mot me dit un truc, mais ne demande pas quoi, j’ai vraiment pas la foi de chercher. Voilà plus ou moins ce que tu as raté.

Ne dis rien, je sais déjà ce que tu vas dire : Et toi que penses-tu de la situation ? Que vas-tu faire ? Vas-tu rejoindre le groupe, attroupé autour de la pauvre jeune fille et poser tout plein de question ? Bien sûr que non. Je te l’ai déjà dit plus tôt, je laisse les gens poser des questions et moi j’avise. Et devine quoi ? Je sens que les gens sont tendus et perdus ; je le sais, je le suis aussi. Et c’est pour ça que je vais détendre l’atmosphère avec ma spécialité !! On dirait que mon corps est capable de bouger normalement, et la scène m’appelle telle une vague géante appelle un surfer un jour d’été. Tu veux une autre blague le temps que j’arrive sur scène ? D’accord : Pourquoi les magiciens chinois sont les plus forts ? Parce qu’ils ont deux baguettes… Ok elle est pas terrible celle-là, mais Tadam, on est sur scène et tu ne m’as même pas vu prendre ce micro, incroyable, non ? Bon, je te laisse regarder et écouter, je vais m’adresser aux gens :

- « LADIES AND GENTLEMEN ! Vous public perdu et sans un brin de sourire, j’ai deux mots à vous dire : SHOOOOOOOOOOOW TIME !!! Approchez tous mes chers camarades et venez admirer un numéro de magie sans précédent !! Sous vos yeux éblouis et vos visages inquiets, moi The Great Satoshi, vais vous rappeler comment on sourit par ici !! Et pour profiter à fond du spectacle et vous prouvez qu’il n’y a pas de triche, je vais vous demander de bien vouloir avancer au premier rang, et à l’un d’entre vous de monter sur scène. IL ME FAUT UN VOLONTAIRE !!! Come on guys !! Qui veut vivre un véritable tour de magie ??? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyssandre Millers

avatar


Second avatar : Messages : 22
Date d'inscription : 26/01/2017

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 1:56

Nébuleux brouillard


Lise pouvait entendre l’agitation montée dans la salle, il semblerait que la personne sur l’estrade qui les observait depuis le départ s’était décidée à se mouvoir. Toujours à terre, elle tentait de garder son calme et essayer en vain de se relever. Elle avait l’étrange impression de ne pas pouvoir contrôler son corps et cela la rendait anxieuse. Elle était là, rampante sur le sol au milieu de parfaits inconnus, dans un lieu mystérieux et surtout impuissante. Ce sentiment d’être incapable de se prendre en charge, elle le détestait vraiment. Ne pas pouvait agir de son propre chef, dépendre des autres… à ça non… Elle n’était vraiment pas à l’aise…

Le mystérieux homme commença à sortir des paroles bien nébuleuses pour la jeune femme… déjà qu’elle était perdue mais alors là, on atteignait des sommets. Elle tentait en vain de chercher ce que pouvait être un dangaronpa. Elle fouillait dans son esprit à quoi elle pouvait rattacher ce mot par rapport aux choses qu’elle avait pu lire ou voir… Elle reconnaissait là un lexique à consonance japonaise mais à part cela… et très vite, elle se heurta à un autre problème de taille… qui ne fit que grandir la peur qui s’était introduit dans son être.

Elle entendait des bruits de pas se rapprocher d’elle et tenta une nouvelle de se relever, ce qui semblait passablement être un exploit tant la tâche était ardue. Et de nouveau, ses jambes refusèrent de tenir. Elle remarqua alors qu’elle avait toujours sa vieille montre à son poignet. Elle se souvenait que c'était un cadeau de son grand-père. Devait-elle être rassurée de savoir cela ou non ? Elle n’en était pas sûre… Tout était flou dans son cerveau et elle n’arrivait toujours pas à penser de manière objective. Le mystérieux garçon se planta devant et lui proposa son aide pour la relever. Aide qu’elle accepta non sans rougir tant elle trouvait la situation gênante. Elle le remercia tout de même. La demoiselle ne put s’empêcher de ressentir un tressaillement lui parcourir l’échine lorsqu’elle reconnut que c’était lui l’homme qui avait parlé du danganronpa. Elle se demanda si ce prétendu Naoki n’était pas l’investigateur de cette mauvaise  farce au gout douteux. Ne pas rentrer chez soi… chez soi… pourquoi n’arrivait-elle pas à ce souvenir ?

Machinalement, elle tenta de fuir cet olibrius afin d’instaurer une distance de sécurité minimale. Cependant, la réalité la rattrapa très vite et encore un fois, elle faillit choir si elle ne s’était pas de justesse rattrapée à celui qu’elle voulait échapper. Elle était bien maintenant collée et accrochée à la poitrine de ce Naoki… ce qui n’était vraiment pas très rassurant.

Lise put entendre qu’elle n’était pas la seule à ne pas être au courant de cette entité que l’organisateur nommait « danganronpa»… ce qui la rassurait quelque peu… enfin c’est ce qu’elle pensait… Deux des personnes dans la salle se présentèrent, une Eve et un Umihiko. Puis une autre voix masculine intervient pour demander où était passé son chat. Il se présenta sous le nom de Nice. Il parla ensuite de Kibougamine. Encore quelque chose que Lise ne comprenait pas… A vrai dire, elle sut que faire une liste des choses qu’elle comprenait serait beaucoup plus aisé que la liste contraire. Et les choses n’allaient pas en s’améliorant. Une voix plus féminine prit la parole. Lise parvient à reprendre un maintien correct en posant ses deux mains sur une épaule de Naoki et tourna légèrement la tête pour voir celle qui parlait. Elle raconta que ses souvenirs s’arrêtaient aux portails de l’académie… Umihiko semblait lui aussi avoir vu sa mémoire s’arrêter à ce moment-là.

Lise ne comprenait vraiment plus grand-chose. Pourquoi ne possédait-elle plus aucun souvenir de sa vie antérieure à l’exception de quelques brides. Alors qu’elle allait de nouveau se mettre à fouiller son esprit pour trouver une réponse, le garçon aux cheveux bleus proposa un plan pour s’échapper de la pièce qui n’était pas plaisant à entendre. Lise jeta un regard inquiet vers Umihiko, en se demandant si cela était une blague ou non. Les dires de celle qui fut sa première aide résonnèrent dans la salle. Elle conseilla de ne pas se séparer ce à quoi la rousse acquiesçait dans sa tête. La femme blonde plutôt bien taillée se présenta comme une chanteuse anglaise répondant au nom d’Angel. Elle continua en avisant qu’il serait préférable d’attendre ce que Naoki avait à dire. Bien qu’elles ne se connaissaient pas, la demoiselle pouvait se dire qu’elle rencontrait enfin une personne censée avec qui elle partageait quelques idées.

À peine le calme réinstallé, une voix forte se fit entendre. Un garçon prénommait Satoshi semblait vouloir exécuter un numéro de magicien ou quelque chose dans ce genre-là. A vrai dire, il avait plus d’air d’un marchand de foire qu’autre chose aux yeux de Lise. Ces préoccupations étaient ailleurs en ce moment. À son tour, elle se décida à reprendre la parole, elle avait des questions et elle aimerait bien avoir des réponses.

-Désolé d’interrompre ton numéro de magie mais j’aimerais savoir où nous sommes et qu’est-ce que je fais là ?

Lise s’interrompit cherchant ses mots dans la purée de pois que formaient ses neurones et poursuivit :

-Vous parlez d’un système d’élite, mais en quoi consiste ce système. Et c’est quoi ou qui ? Et l’académie Kibou… enfin l’académie dans laquelle nous sommes actuellement, je ne garde aucun souvenir d’y avoir postulée un jour ! A vrai dire, je ne me rappelle de rien ! Et c’est quoi le danganronpa . Un jeu de téléréalité ? Je n’ai jamais signé un quelconque document pour ce genre de choses ! Je ne comprends vraiment rien à ce qui se passe alors si l’un de vous pourrez apporter des réponses à mes questions je lui en serais vraiment reconnaissante.

Elle avait été lancé là, dans un lieu qu’elle ne connaissait pas, au milieu d’inconnu… Comment pouvait-elle rester sereine ? Si elle ne gardait pas un minimum d’attention sur sa respiration, elle était certaine d’être prise de panique. Pour le moment, elle restait accrochée à sa « canne » à observer les protagonistes qui lui faisaient face.









By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akihiko Fugaku

avatar


Second avatar : Messages : 107
Date d'inscription : 11/08/2016

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 2:12

« La photographie : un groupe.
Si le soleil passait,
Si tu bouges.

Fards. À l’intérieur, blanche et vernie,
Dans le tunnel.
« Au temps des étincelles
On débouchait la lumière. »

Postérité, mentalité des gens.
La bien belle peinture.
L’épreuve, s’entendre.
L’espoir des cantharides
Est un bien bel espoir. »
« L’ami », Paul Éluard, Capitale de la douleur

Amabilité immortelle, douce calomnie du monde moderne. Petit blanc au sourire d’argent, tu ne sais pas avoir une dent. Les plumes ont volé à toi, l’encre puait le futur indistinct. Sérénade et accolade, le métier appelait à la perfection, la lettre charma le lecteur comme la muse muse le musé. Résonne avec une ambition, Beauté et Souvenir.  Trompette et pirouette pompettes, être heureux malgré soi, sans savoir pourquoi. Oh mystère! Magellan fuirait un tel désir d’exploration. Opportunité incomprise, tentatrice à l’enfant aux yeux immaculés. Oh, si! Cérémonie d’ouverture, inauguration, une acceptation mutuelle. Kibougamine sera le nom de ton amante, toi qui n’aime que purement. Parent ferme et consolateur, il devrait savoir comment te rendre encore plus meilleur. Enfin, c’est ce qui est espéré. Promesse d’éternité et de béatitude, théologie des étudiants. Élites népotiques, professeurs despotiques? Inconnus à saluer. Un jour. Aube du destin, vague de vapeur et esthétisme. Franchir une porte ne se fait pas que physiquement. Crusoé et Selkirk s’amusaient moins dans leurs aventures, selon Defoe. Ouverture magistrale, juge ferré des choses à venir. Minos, Rhadamanthe et Éaque seraient fiers du Japon. Trépasse le mondain et approche-toi de l’excellence.

D’abord, rêverie.

Debussy solennel sur son piano chantonne au milieu du bordel. Moi? Oh, non. Je ne sais pas chanter! Quoi? D’où le changement de narrateur? Je ne sais pas de ce que vous parlez. Moi, Toi, Soi, je n’y ai pas foi. Pas dans mes pensées au moins! Zizanie et cacophonie, mes pensées sont ce qu’elles sont comme le son sonne sur la serrure qui sermonne celui savourant l’idée de mes idées. Hm? Ah! Vous allez vous y habituer. Du moins, j’espère! Sans quoi nos  escapades ne seront pas inusitées. Décevant, non? Enfin, j’aime me perdre comme on se perd dans les yeux de la Lune, pas vous? Ce sont les moments les plus dignes de photos, non? Hmmm… Voilà, introduction, développement, conclusion. La rigueur académique est-elle de mise dans mes pensées? Hmm? Cohérence? Je fais 1, 3, 2 et ça vous déconcerte? Oh, arrêtez, je taquine! …mmmH
Ah, oui! Zizanie et cacophonie! C’est confondant de savoir si le confus confond, mais je m’y retrouve avec confiance.  Nécessité sachant s’accaparer de la narration, je ne peux malheureusement pas me perdre tout aussi bien quand vous êtes là. EH? Mais non! Ne vous sentez pas offusqués voyons, ce n’est pas mal! Mais non! Ne partez pas comme ça! Revenez, pitié! eh? Vous n’êtes jamais partis? oh…  je vois… minuscule minutie miniature me mène à la mécréance. Je ne suis vraiment pas habitué du coup. Voyez ça comme une première photo ensemble! L’image est belle, mais l’angle, le cadre, l’éclairage, tout reste à déterminer. Du coup, je risque de dire ce que je dis quand je dis ce que je dis. J’espère que vous resterez! Quoi? Ah… Vous ne savez pas ce que je dis quand je dis ce que je dis… Euh… Référez-vous au premier paragraphe. Non, pas Éluard! Franchement, je ne suis pas lui! Je suis… En fait, je ne me suis même pas présenté. Je suis vraiment terrible, n’est-ce pas?...
Ehhhhhhh? Cacophonie et zizanie? Ooooooh noooooon, j’ai quasiment oublié! Misère! misère! Ménagez-moi maintenant, Miséricorde! Heum heum. Quoi? Ce n’est pas ainsi que vous toussoteriez? Hmph. Je suis tenté de continuer à dormir. Le gradin est confortable comme un coussin cuirassé, cher radin constructeur et sans témoin. Mais avec le bruit qui s’écroule devant mes temples avant de s’éclabousser sur mes tympans, le temps boudera ma bourde bientôt. Du coup, je devrais enfin m’expliquer après la troisième mention. Z et C, Z et C, C et Z, la C et la Z ne sont pas que l’idée écrite de mes idées érudites! Ce sont les sons aussi! Oui, les sons! Sans sens si seulement savoir sonoriser sonnait symphoniquement sur ces séraphins. Vocalisation de voyeurs votifs aux yeux ouverts, vertices verticaux voulant vérité. Pas comme moi, paresseux pusillanime passant son présent en sommeil paradoxal. une un un une une une un un un un, dix diaphragmes distincts dilatés dont les dires diffèrent. Doux sourire aux lèvres, je m’amuse à tenter de comprendre. Trop à dire ici, les autres racontent sûrement mieux que moi. Eh? Vous trouvez que je suis paresseux? Maaaiiisss! Du coup, je n’aurais qu’une chose à dire : une Balle de Réfutation, ça me semble étrange. J’espère à une symbolique surréelle, sinon Sisyphe ne saurait satisfaire sans son sang. Surtout, je ne suis pas seul à y songer. Quoique les gens sont plus inquisiteurs que moi, on dirait. L’Inquisition aurait tué des milliers de gens, il me semble! Mais je suis Souveniriste, pas historien. Mais dans tous les cas, j’écoute! J’écoute et je somnole encore, agréable inertie. J’entends le nom mon amante résonner royalement, aussi. Camarades? Prolétariat? Soviétiques? Rassurant! Je saurais que je ne suis pas le seul à se faire sermonner sur ses siestes sporadiques. Hé! Ho! Je taquine! Schadenfreude est un mot difficile à prononcer, c’est mieux de l’éviter! Au-delà de tout cela, confusion. On croit ne pas être au musée, la Muse nous aurait abandonné? Ça vaut peut-être que je me mette à bouger. Tu ternis la terre à tout tâter de torpeur. Si je suis au mauvais endroit au mauvais temps, comment pourrai-je bercer la Beauté…? Gauche Droite Gauche Droite une à une mes paupilles vacillent pour voir position vision principale valant presque vide. J’ai un problème : je n’ai pas vu la Kibougamine auparavant. Donc je me suis réveillé en rhéteur, jouant sur mes propres mots pour me convaincre d’une chose dont il ne fallait pas. Regard blanc balancé au balcon, côté Jardin côté Cour, Jésus Christ regarde la scène. Scène? Sûr. Ce n’est pas exactement une académie, je crois. Je suis trop jeune pour le savoir certainement. Mais encore, je ne suis jamais allé à une Académie. Ma Muse mise moult mystères m’offrant mine marquant mon manque. Confusion, par contre, puisque certitude passe chèrement pour crypté par coins parallélipédiques contenus par ci. Hmmm? Euh… Comment dire… Comment croire que nous ne sommes pas à la Kibougamine? Salle, réveil, douleur en ordre d’existence exact, je trouve ça encore insuffisant à savoir ce qui se passe. Reste la Balle de Réfutation qui reste sans refus dans les songes des ondes. Celui au centre semble curieux, je crois. Comme s’il nous attendait? Qui sait. Ses paroles suscitent les synonymes chez les simiens (Eh! Noooon! La science n’est pas insultante! Mais arrêtez!). Heum Heum. Plusieurs posent pareils postulats. C’est ce que je voulais dire…

Je tergiverse, je crois. Toujours penser aux paroles, ça ne doit pas être plaisant. Pour être honnête, je ne sais pas quoi faire exactement. Le tout m’est nouveau, comme vous avez sûrement pu le remarquer. Vous m’êtes nouveaux, ils me sont nouveaux, une Balle de Réfutation m’est clairement nouvelle. La nouveauté est une nouvelliste narcissique qui nargue les nerveux. Nerveux? Moi? Ehhhhh, ne me jetez pas en avant du train comme ça! Watt n’a pas inventé le moteur à vapeur pour me faire rougir ainsi! EHHHHHHHHHH? La clameur écarlate de cette carrure chérubine cachée crépitera couverte de charbon. Décisif. Je reste dans mon coin désert et sombre, on ne vient pas déranger les dunes du Sahara. Vous voyez bien comment un dialogue avec vous me fait voguer tumultueusement, imaginez avec des vrais gens! Non! Non! Ne partez point! Ne prenez pas ça comme une insulte! Heum Heum. Calme réclame calamité. Voilà, caméra. Hmmm? Pourquoi caméra? Ça ne vous calme pas, vous? Eh bien, on en apprend des choses en conversant! Converser? Non, comme j’ai dit, non. Je n’ai toujours pas de couleur pour parler. Problème du nouveau millénaire, pour ainsi dire. hmmmmM? Oh, désolé. On a capté mon attention une seconde. Mais j’avais dit ne plus penser aux paroles, non? À moins que votre curiosité ne vous pique comme flatter le front faramineux de Picasso? Disons, d’accord? Pardonnez la répétition, les redondances n’ont rien de tentant. J’essaierai d’être bref, du coup! Bref et patient et silencieux et sage! Tenter de plaire, satisfaire? Si ce n’est que la joie de ne pas causer de problèmes, satisfaction personnelle et inimpressionnante. Bref et patient et silencieux et sage, louanges d’un stoïque démantelé. Patient comme le suggère Harris-san! Oui! Segue sale sans silhouette, mais tout de même! C’était la première capture. Ordre au peuple qui cherchait la sortie au Monde avant même que le Monde n’explique ce qu’il est. Étonnante logique, quand même. Malheureusement, c’est tout ce que j’ai à dire. Être bref et patient et calme et silencieux a ses désavantages, tout de même. Surtout au niveau du soliloque. Du coup, on passe à la recapture? Quoi? « On a capté mon attention » ne sous-entend pas deux évènements? Et du coup, je fais comment pour continuer à raconter? Heum heum… Euh… ···· · ·−·· ·−−· …Neuberger-kun a fait une entrée en scène. Voilà. C’est dit. EH! Ne critiquez pas! C’est difficile d’être fluide quand vous faites de telles remarques! Que vais-je faire? Drôle de question. Je reste ici, je l’ai dit. Bref et patient et calme et silencieux. Je préfère voir qui participera, et prendre le souvenir au besoin! Ou… Peut-être pas, finalement. Anthelme-san bloque la proposition de Neuberger-kun. Puis, postulats postérieurs paraissent puissamment. Elle demande des questions dont je n’ai aucune réponse. Du coup, je reste fixé au gradin comme Prométhée attend sagement l’Aigle du Caucase au sommet du mont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Naoshori

Egocentric Genius

Egocentric Genius
avatar


Second avatar : Ultimate ??? Messages : 225
Date d'inscription : 18/02/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 3:30

Let's play up!


    Chacun se mirent à suivre, se présentant aux yeux de tous. Vu la tête que tu tires tu n'écoutes surement pas tes petits camarades mon petit Nice, au minimum tu retiens leur noms, après je dis ça, ce n'est pas comme si j'étai dans ta tête et je ne cacherais pas qu'être extérieur à tout ça ne me déplais pas! Certains posaient des questions, choses normales quand l'humain perd ses repères, les mots avant la réflexion. Mais Nice lui ne disais rien, il avait la chance d'avoir une idée du bourbier dans lequel il était. On évoquait l'idée d'une sortie, une échappatoire, mais il était évident que tout était organisé pour empêcher leur sortie, sinon ils seraient attaché à leur fauteuil. Ce qui était évident aussi, c'est que ce Naoki qui menait tout ces figurants en scène allait leur expliquer la chose, autant le laisser faire et éviter de jouer celui qui en sait trop! Nice suivi ce raisonnement, gardant son petit Bullet entre les bras attendant qu'il se réveille. Mais un d'eux semblait se détacher du groupe, pas sur une question d'efficacité mais plutôt de... débilité? Il monta sur scène et commença à lancer son speech de magicien semblait-il, qu'est ce qu'il lui prenait? Il demanda même à un volontaire de le rejoindre? Et bien, c'est bourré d'excentrique comme lui l'élite du Japon? Qui allait être aussi débile que lui pour le rejoindre? Nice s'approcha de la scène, bien-sûr.... Quoi attend Nice y a un truc qui tourne pas rond dans ton crâne? Le premier imbécile qui attire l'attention tu le suis? Son esprit tordu m'étonneras toujours... Enfin, toujours son chat collé contre lui, il passa devant le groupe rassemblé autour de Naoki, leur lançant un sourire et un signe de victoire avec sa main droite. Peut être pour les rassurer? Aucune idée, maintenant que j'ai pût voir l'imprévisibilité du comportement de Nice, je ne peux plus rien assurer! Mais son sourire s'effaça lorsque ses yeux passèrent sur leur hôte, tu fais preuve d'un sacré sang froid quand même!  
    Arrivé au bord de la scène, il monta les marche, faisant attention où il posait les pieds. Tu te la joues tout de même prudent, tu n'es pas si débile au final! Il leva la main pour interpellé celui qui se fait appelé "The Great Satoshi", sérieusement se faire appelé "The Great" n'est pas assez cliché pour un magicien, il était obligé d'en rajouter autant? Nice lui avait l'air de s'amuser du jeu de celui-ci:

    "Moi je veux bien! Si on est tous ici des élève de l'académie, ça mérite d'être grandiose!"

    Nice tira déjà l'avantage de sa monté en scène, il avait vu sur toute la salle. Il jeta un coup d’œil sur la salle: avec Naoki, ils étaient dix-neuf dans la salle, onze gars pour huit filles. Il ne s'y attarda pas longtemps, redirigeant son regard vers le magicien lorsqu'il atteint son niveau. Se mettant dos au public, face à ce Satoshi, il lui tendit une main amical:

    "Si tu es aussi de la Kibougamine, tu dois avoir le titre SHSL Magician ou un truc du genre, si c'est le cas j'ai hâte de voir ça!"

    Et bien Nice, ton réveil et ta réaction à l'état de ton chat ne prédisaient que tu pouvais être aussi naïf dans une telle situation. Mais lorsque son interlocuteur lui serra la main, Nice se pencha légèrement vers lui. Que t'arrives-t-il Nice tu commences déjà les messes-basses, ce n'est peut être pas le mieux pour commencer! Il chuchota en reprenant un ton plus sérieux des paroles que seul le magicien pouvait entendre:

    "Dis, tu te rends compte de la situation dans laquelle on est? Okay j'dois avouer le coup du tour de magie, c'est marrant, mais je peux t'affirmer que l'on est dans une situation qui va vite dégénérer..."

    Il lâcha sa main et lui lança, reprenant son ton joyeux:

    "Et bien allons-y! J'espère que la bel au bois dormant qui est dans mes bras dérangera pas!"

    Tu avais vraiment décidé de jouer l'ignorant, de détendre l’atmosphère et laisser le réalisateur de ce film d'introduire le scénario à ses acteurs. Suis le mouvement si tu veux, mais dans le jeu qui s'annonce ce n'est peut être pas la meilleur stratégie, tout comme s'engager dans un tour à un tel moment. Nice, qu'est ce que tu as dans le crâne Nice?

By Paysanne


_________________


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoi Toyosato

avatar


Second avatar : Messages : 22
Date d'inscription : 12/02/2017

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 9:39

Danganronpa


Visiblement, il était dans les derniers à se réveiller. Par contre, pourquoi il s'était endormi, à la base ? Il s'était évanoui ? Dans tout les cas, pourquoi n'arrivait-il pas à s'en souvenir ? Trop de questions et trop peu de réponses se bousculaient dans sa tête actuellement...

Mais essayons d'abord de récapituler tout ce qu'il s'était passer avant, dans l'espoir de comprendre dans quels problèmes il s'était encore fourré : la Kibougamine. L'une si ce n'est pas la meilleur école du pays, rassemblant des élèves tous plus talentueux les uns que les autres. Ikuei Hideya, SHSL Actor. Il avait été accepté, parce qu'apparemment il était le meilleur dans son domaine. Il n'en était pas vraiment convaincu, mais bon, comment aurait-il pu refuser ? Pouvoir rejoindre la Kibougamine, c'était un miracle, et même en étant le SHSL Lucky, il doute que ça puisse se reproduire deux fois.

Malgré tout, il ne parvenait pas vraiment à se souvenir de plus loin. De l'entrée de l'académie, peut-être, mais ça restait une image floue. Rien de plus. Puis son cerveau n'était pas très réveillé, actuellement, donc ce n'était pas la peine de chercher plus loin dans sa mémoire. Il n'y trouverait sûrement rien de plus. Il devra faire avec. Bon, au moins il se souvenait de quelque chose, il n'était pas complètement amnésique et c'était déjà pas mal, même si cela n'expliquait pas tout. Comme, par exemple, cet horrible mal de tête qu'il avait actuellement... Mais il relativisait. Il avait autre chose à faire que de s'apitoyer sur son sort.

Il décida d'observer les alentours : c'était un théâtre, déjà. Il était habitué à ce genre de milieu, il était beaucoup plus à l'aise d'un coup. Peut-être que c'était une sorte de test d'entrée ?! Après réflexion, sûrement pas. Il semblait y avoir d'autres élèves, dans le même cas que lui, sauf qu'ils étaient réveillés avant. Il abandonna cette théorie aussi vite qu'il l'avait trouvée, et se contenta d'observer ces derniers : il y en avait un sur scène, déjà, et des autres éparpillés partout. Il n'a jamais été doué en math mais il savait tout de même compter : 18. Il comptait 18 personnes, lui-même comprit.

Bon, quoi faire à présent ? Poser toutes les questions qui lui passeraient en tête au premiers venus ? Non, mauvaise idée. Les élèves présents ne devaient pas savoir plus que lui sur la situation. Un acteur sait quand c'est à son tour de rentrer en action, et ce n'était pas le cas maintenant. En attendant simplement, il était sûr de finir par avoir des informations. Puis honnêtement, il n'était pas super réveillé, donc il doutait du fait que rentrer en contact avec ses camarades soit une bonne idée. Il y a le temps. Pas la peine de se presser pour rien. Il était quand même bien heureux de réussir à cacher son inquiétude, ce n'était pas le SHSL Actor pour rien, au moins.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Travis

avatar


Second avatar : Messages : 37
Date d'inscription : 22/01/2017

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 11:42

DaNgAnRoNpA


Le noir total, pendant ce qui m'a paru être quelques instant je ne voyais rien, mon actuel mal de crâne était preuve que je m'était fait attaquer en traître, qui aurais pu faire ça? Je n'en ai aucune idée, et à mon avis je ne vais pas le savoir de si tôt. après ces instants de sommeil forcé j'ouvris les yeux, voyant d'abord le plafond d'une salle que je ne connaissait pas car j'était allongé sur le dos, qu'est-ce que je faisait ici? c'était un encore plus grand mystère.

je me suis lentement levé de derrière ce qui semblait être des fauteuils, qui aurait l'idée de mettre quelqu'un endormis derrière des fauteuils? peut-être un type qui n'avais pas le temps, je me pose beaucoup de questions en ce moment. Un simple regard au alentours me suffit pour remarquer que je n'était pas la seule personne à être dans cette situation, mais pourquoi nous a-t'on enfermés ici? C'est la principale question qui m'est venue à l'esprit, pour la question de où on se trouve je me contenterais pour le moment de ce que je vois: une salle de théâtre avec des gradins. En regardant comment agissaient les autres j'avais l'impression d'avoir raté quelque chose d'important. C'est en regardant autour de moi que j'ai retrouvé un objets important pour ma tenue, mon chapeau. Je le mis sur ma tête avant de me mettre sur les escaliers qui permettent de monter aux gradins ou de descendre. Je descendit un peu avant de m'asseoir dans les escaliers, mon mal de crâne étant encore un peu présent, c'était plus raisonnable de m'asseoir et d'attendre que cela passe.
Pendant ce temps je regardait ce que faisaient les autres, ils se posaient également des questions, mais j'aimerais d'abord savoir pourquoi ils posent ces questions.

-Hé, quelqu'un peut-il me faire un topo sur ce qui à été dit? j'ai l'impression d'avoir raté un truc important pendant mon sommeil forcé.

Je demande d'abord ce qui à été dit précédemment pour m'éclairer un peu sur notre condition actuelle, l'histoire au moins de savoir si des choses importantes ont été dites, enfin bref, en attendant une réponse de la part de quelqu'un je suis resté assis sur les marches, les bras croisés, la jambe droite pliée et ma cheville gauche posée sur mon genoux droit.

(HRP: en espérant que j'arrive pas trop tard et que je fait pas d'incohérences)
By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guren Yonetsu

Stagiaire Poképhile Polyvalent

avatar


Second avatar : Messages : 167
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 21

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 12:32

First Act of Despair


starring. the participant of the 1 rst danganronpa.
nul ne sait de quoi le Destin est fait..

Impatience, preuve d'une jeunesse exaspérante ou tout du moins, d'une maturité non bien avancée, ce qui il fallait le dire, était plus que parfait. Mais pour autant, ils commençaient à partir dans tout les sens. Certains voulaient en savoir plus, d'autres voulaient rassurer leurs camarades.. Pathétique, vous n'êtes que de pauvres âmes en perdition !
Mais il était pour autant, temps. Il était temps que Naoki en viennent à ces explications, tant attendu. D'un simple geste, il décida de poser la jeune fille accrochée à lui sur l'un des sièges présent a proximité, ne pouvant -ni ne voulant- se résoudre à se la trimbaler partout.

Pendant ce temps, la chose précédemment cité, l'ombre dans les coulisses, se mit a faire un vacarme d'enfer. Et avant-même de se douter de quoi que ce soit, il se révéla au grand jour. Il s'agissait...D'une peluche. Un ours, noir et blanc, en sueur. Sa course folle lui fit faire une longue glissade sur la scène, allant jusqu'à fortement percuter le magicien dans le dos, le laissant chuter sur la scène. Welp, pas de magie cette fois.



"Pwuaf, pwuaf, préparatifs terminé-.. Huuuuuuuuuuh, qui vous as dit que vous pouviez montés sur scène, non mais ?!"

Naoki monta alors sur scène à son tour, venant rejoindre la peluche du nom de Monokuma. Il sorti alors de sa poche une télécommande, qui fit descendre un écran de télévision géant. Une vidéo commença alors.

Traduction de la vidéo :
 


C'est ainsi, que la vidéo se termina, laissant place aux déclarations de Naoki.

"Tout ce que vous avez vu sur cette vidéo n'est que pûre vérité. De par le monde, des lieux ont été emménagés en "DanganRonpa", des instituts où se déroulent un jeu. Un jeu de survie. Leurs but est d’emmenés des Elites, les Talents de ce monde, à s’entre-tuer et à faire mourir ce monde à petit feu. Pour ce faire.. Vous devrez tous vous entretuer, pour espérer pouvoir sortir d'ici. Voilà pourquoi vous êtes là."

Il prit alors une faible inspiration, faisant river ses yeux bicolores d'un point à l'autre de la salle.


"Je suis venu ici pour arrêter ces jeux, pour vous sauver. Je fais parti des Black Pheonix. Notre mission consiste a repeindre le monde d'Espoir. Mais.." il jeta un coup d'oeil a Monokuma. "Je suis dorénavant contraint de faire avancer ce DanganRonpa en fonction de ses désirs. Il vous expliquera les modalités de tout cela."

Il attendit alors un instant, que tous puisse prendre de cet amas d'information.. Il serait dommage qu'ils tombe dans la décadence si rapidement.

by monokuma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 229
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 13:16

Kaito Takebashi a écrit:
ERROR: Hacked Cartridge: Reset Necessary



Purée, le truc derrière fait un vacarme pas possible! Tu fous quoi, là, oh? Et voilà que le psycho regarde tout le monde bizarrement. Je ne t'ai pas insulté, OK? Le fair-play, c'est trop demander? Ah, enfin, le truc derrière le rideau arrive. Et glisse, faisant chuter le magicien de la scène. Prévisible? Oui, plutôt. Désolé, mec, mais on vole pas le spotlight comme ça, même si t'es un artiste.

Maintenant, parlons du machin qui vient d'arriver. Un ours en peluche, noir et blanc avec un oeil rouge. Et bizarrement en sueur, le machin. Attends, tu trembles? POURQUOI TU TREMBLES? T'as plus aussi mal au crâne, alors pourquoi? ... C'est... C'est l'ours en peluche qui te fais trembler? C'est quoi ce binz, sérieux? Qu'est-ce qu'il t'a fait pour que tu passes de mec normal à type terrorisé? Tu n'as jamais vu cet ours avant, d'ailleurs! ... Attends, regardes, il y a un écran qui descend.

C'est les infos. Tu n'es pas entré à la Kibou' pour regarder les infos. Pourtant, il y a un truc qui cloche... Ultime Désespoir? Black Phoenix? C'est quoi tout ça? Et pourquoi tu trembles encore, je croyais que tu l'as fait! ... Quoi? ATTENDS? QUOI? Tu palis d'un seul coup en voyant les images d'élèves tués. Ils ont tous à peu près ton âge, à vu d'oeil. Pourquoi sont-ils tous... morts? Non, il n'y a pas d'autres mots. Ils sont morts... POURQUOI? Tu veux gueuler ton désaccord avec ces images, tu veux partir, mais tu ne peux pas. Tu ne bouges pas, fixés devant les images, jusqu'à ce que l'écran s'éteigne sur le journaliste qui vient apparemment de se faire attaquer.

Voilà que le mec reparle. T'es déjà assez pâle pour croire que tu es mort sur place, alors que va-t-il pilloner dans ton cerveau, maintenant? Que c'est... La vérité. Que ce "Danganronpa" est un jeu de massacre comme on en fait tant, appremment. Et qu'il a été forcé à diriger ce jeu, aussi. Tu ne sais pas pourquoi, et moi non plus, mais il y a quelque chose qui cloche avec sa phrase, là.

En tout cas, tu restes fixe. Tremblant comme Nom-Man dans son labyrinthe hanté de spectres. MAIS C'EST QUOI CE TRUC! Tu manques de t'effondrer sous ton propre poids, tant et si bien que tu te tiens sur le bord d'un siège. Il y a sérieusement quelqu'un qui veut te voir mort avec tes camarades d'infortune?. Purée, mais que se passe-t-il? Pourquoi t'es dans un tel enfer, toi?

-N-nous entre-tuer? Mais pourquoi on devrait s'entre-tuer? On ne se connait même pas!

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanbei Tokonatsu

avatar


Second avatar : Messages : 20
Date d'inscription : 26/10/2016

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 14:46

C’est alors qu’était arrivé un magicien. Oui, un des types ici présents était visiblement un prestidigitateur. Et la meilleure chose qu’il trouvait à faire, c’était… de proposer un numéro. “LADIIIIES AND GENTLEMEEEN” avait-il crié. Et il comptait faire quoi ? Un numéro d’évasion ? Pour le coup c’était un peu ce dont tout le monde ici avait besoin, mais quelque chose disait à Umihiko qu’il ne fallait pas trop compter dessus. Heureusement, la fille rousse l’interrompit brusquement alors que d’autres allaient tomber dans son jeu. Mieux encore, une peluche monochrome apparut de nulle part et poussa le jeune illusionniste hors de la scène. Umihiko ne put contenir un rire. Il sonnait comme le rire d’un enfant qui regarde “Video Gag”.

Ha ha ha ! Il l’a poussé, regardez, il l’a poussé ! J’espère que Satoshi-chin n’a pas trop mal.

Cette phrase était suivie d’un petit ricanement, les yeux du jeune farceur pétillant devant une scène aussi risible. On rigolait toujours de bon coeur lorsque quelqu’un se cassait la figure royalement. Parfois, même la personne qui chutait se mettait à rire compulsivement. Ce sont des farces toutes simples, mais tellement drôles. Des “intemporels”, pourrait-on dire. Le moment de rigolade de Umihiko fut interrompu par la peluche. Celle-ci parlait ! Elle parlait ! Trop cool, c’était quoi ? Elle était en sueur aussi. D’où provenait-elle ? Le design lui disait vaguement quelque chose, mais il ne savait pas vraiment d’où elle venait. La voix en revanche, il l’avait totalement reconnue.

Oui, Umihiko s’apprêtait à révéler sa véritable identité dans sa prochaine ligne de dialogue. Mais pour cela, il allait falloir attendre un peu. La peluche le devança en diffusant une vidéo. Le contenu était macabre, avec des noms d’organisations inconnues, un fond de dystopie et des images d’étudiants “morts” pendant une bonne minute sans interruption. Ha, ha, ha, vraiment ? Là c’était too much. On commençait à voir les ficelles, les cordes, les miroirs et tout le truc. Impossible d’y croire à cette chose. C’était trop gros sans correspondre à aucun souvenir du garçon aux cheveux cyan. Ca n’avait pas pu se produire. Umihiko reprit la parole, d’un ton très joueur. Il était temps de terminer cette farce puis de trouver une sortie.

Ces morts dans la vidéo sont TO-TA-LE-MENT fake. On voit bien le ketchup rose là ! Je pourrais changer d’avis cela dit, genre si Doraemon-chan venait à tuer Kushiro-chan sous nos yeux, pour l'exemple. Ca doit être possible en plus vu qu’ils sont apparemment pas copains, non ? ~

Oui, il bluffait totalement Doraemon. Il était mignon, mais c’était du bluff. En plus ça commençait à être rigolo avec la mascotte en sueur, la vidéo tirée par les cheveux, l’homme trop dark. Ca ressemblait totalement à une farce maintenant. On n’attendait plus que les caméras cachées avec des gens au rire gras sortir des coulisses en criant “IT WAS A PRANK, BRO !”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kona Minails

avatar


Second avatar : Messages : 36
Date d'inscription : 11/08/2016

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 14:56

Un réveil difficile


J'écoutais principalement ce qui se passait sur la scène en me rendant compte que beaucoup de personnes se réveillait à leur personne... Tout ceci serait donc ce qu'ils appellent un Danganronpa Beaucoup de questions se bousculait dans ma tête, mais quelque chose me disait que pour le moment j'avais d'autres priorités... Tout ceci se passerait dans le monde entier . Et surtout pourquoi faisait-il tous sa ?...

L'animateur ne me laissa pas le temps de répondre qu'une peluche ainsi qu'un film se mirent à défiler nous montrant un journaliste nous faisant part de ce qui se passait dans le monde... J'écoutais à ce moment-là à moitié ma camarade que j'avais aidé avant d'entendre son nom et de me détourner en la regardant droit dans les yeux

- Eve Dubois ? Ève ... ? C'est bien toi .

Je la regardais plus en détail... Elle ressemblait en effet à la femme que j'avais connue quand j'étais plus jeune... Mais si c'tait bien elle... On pouvait bien dire qu'elle avait changé. Son regard surtout... Mais, mon intuition ne me trompait pas... C'était bien elle. Pourquoi... Comment était elle arriver ici ? Mais surtout... Pourquoi je me sentais de nouveau impuissant et presque incertain de moi en tant que Shsl séducteur... Je m'étais préparé à ce jour depuis longtemps... Mais maintenant qu'il est arrivé, mes jambes semblent se dérober sous mon corps, je ne suis plus aussi sur de moi, et mon regard devient fuyant

- Tu sais... Tu m'as vraiment manqué quand tu n'es plus revenu chez moi... Je n'avais que toi comme amie... J'ai bien changé par rapport à celui que tu connaissais... Mais j'espère qu'on pourra se revoir désormais qu'on s'est retrouvé.

Je ne faisais plus vraiment attention à ce qu'il se passait autour de moi... Il n'y avait juste qu'Ève qui comptait actuellement. Jusqu'au moment où j'entends le mot s’entre-tuer, je me tourne en commençant alors à écouter la conversation qui se déroulait autour de moi sans que je ne m'en aperçoit... C'était donc un jeu mortel . Sérieusement ? Le jour où je retrouve la personne que j'ai tant cherchée durant ces années. Il va falloir que je me batte pour qu'elle vive . Si cela est l'épreuve à laquel on m'a confronté pour la revoir... Je trouve ça bien exagérait... Le souvenir alors de deux femmes m'ayant jeté hors de leurs voitures me revient alors, pourquoi maintenant ? Pourquoi ce souvenir me revient actuellement ? Tout ce qu'il fallait pour moi était de vivre et de laisser vivre Ève également...


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyssandre Millers

avatar


Second avatar : Messages : 22
Date d'inscription : 26/01/2017

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 15:25

Qu'est ce que je fais-là?


Lise tournée le regard vers les personnes qui parlaient à tour de rôle et remarqua que les personnages ici présents ne savaient pas non plus en quoi consistait le Danganronpa. Il était probable qu’à par Naoki, personne ne savait ce qui se passait véritablement ici. Ce dernier d’un geste vif et rapide posa la rousse sur un siège à proximité. Bien que ce mouvement fût soudain, son fessier atterrit en douceur sur le siège. Elle était néanmoins désemparée de recommencer à la case départ ou presque.

Le regard de la jeune adulte se tourna ensuite vers le boucan qui s’immiscer sur scène. Une sorte de… de…Enfin un truc blanc et noir traversa la scène avant de se relever et de pousser non sans violence le magicien qui était sur scène. Lise tenta de se lever pour voir si ce dernier n’avait rien mais abandonna très vite la tâche tant ses jambes ne semblaient plus être capable de faire le moindre effort. Lise remarqua enfin que le « truc » était une sorte d’ours noir et blanc qui était vraiment très laide. Le mystérieux homme rejoignit la peluche et avec une télécommande fit descendre un écran géant. Peut-être allait-elle enfin avoir son explication. C’est avec un regard intéressé qu’elle observait la draperie. Elle regretta très rapidement d’avoir souhaitée de savoir ce qui se passait. A vrai dire, le spectacle qui se déroulait devant elle était insupportable, pas à cause du sang ou de la violence. A vrai dire la vidéo ressemblait plus à un énorme canular mais quelque chose en elle interloquer et interroger Lise. « Black Phoenix »… cela l’a rendait songeuse. Cela lui rappelait quelque chose mais quoi… Elle regretta amèrement de ne pas avoir quelque chose pour soigner son maudit mal de tête. Ella aimerait au moins avoir quelques petites choses à se remémorer. Pour le moment, à part une vague image de son grand-père, c’était le néant… Elle avait l’impression de vouloir retenir de l’eau dans un gant de toilettes ce qui n’était pas vraiment efficace. Pour le moment ce qu’elle pourrait faire de mieux, c’était observer et attendre.

Une fois la vidéo terminée, Naoki reprit la parole d’un ton sérieux en narrant que la vidéo connotait de véritables faits. Le danganronpa était un jeu sordide de survie. Lise ne pouvait –ou ne voulait- pas en croire un mot. Quel abruti serait capable de porter atteinte à la vie d’autrui ? Non mais sérieusement, c’était du délire, une boutade de mauvais genre. Elle n’en revenait pas… demander de s’entre-tuer… et puis quoi encore ! Pourtant au fond d’elle un doute naquit…qu’elle chassa très rapidement… Elle se rassura en se disant que même s’il y avait l’air d’avoir de sacrés numéros dans cette salle, ils étaient des personnes sensées et un minimal civilisé. Elle l’espérait du mois.

Naoki poursuivit en disant qu’il était venu pour arrêter cette mascarade mais qu’il comptait appliquer les règles que lui imposait l’ours en peluche ce qui laissa la rousse dubitative. Comment pouvait se permettre de dire qu’on combattait au nom de l’espoir en appliquant les règles du désespoir ? Et puis c’était quoi cette ridicule guerre entre le blanc et le noir.
Lise se demanda s’il elle n’était pas tombé dans l’une de ses stupides émissions de télévisons pour jeunes attardés… Mais cela n’expliquait nullement pourquoi elle avait perdu la mémoire. L’état second dans lequel elle se trouvait l’énerver véritablement. Et elle ne pouvait même pas bouger à sa convenance. Et puis qu’est-ce qu'elle foutait-la sérieusement ? Si elle avait un talent, elle en aurait connaissance. Ou alors elle était l’élite normale. Elle n’arrivait vraiment pas à saisir les circonstances de son arrivée ici et là vidéo explicative ne fut pas si explicative que cela… À part lui donner un haussement au cœur…Et une nouvelle fois le nain aux cheveux bleu fit une blague morbide sur le ton de l’ironie. D’une certaine manière, Lise comprenait son point et tout cela ne pouvait être qu’une simple joke. Après tout, les magnats de la télévision étaient prêts à tout pour faire le plus gros score d’audimat. Toutefois, le fait que la rousse ne se souvenait pas de rien du tout alors que ses camarades gardées un minimum lui disaient que quelque chose clochait. Elle savait que quelque chose n’allait pas… même plusieurs à vrai dire… mais c’est comme si elle essayait de capturer le vent…

Son attention fut détournée par les dires d’un homme plutôt charmant qui semblait connaitre Eve. Au moins certains se connaissaient. Lise aurait apprécié de reconnaître quelque ici… toutefois, elle n’était pas certaines de se souvenir de cet individu vu que sa mémoire lui faisait défaut. Le peu de clarté qui entouraient toutes ses interrogations ne semblaient pour le moment ne pas l’aider plus que cela. Elle décida que pour le moment, il valait mieux pour elle rester en retrait et observer. Avec un peu de chance quelque chose provoquera le déclic dans son esprit.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuto Nimura

Guren no Kohai

Guren no Kohai
avatar


Second avatar : Messages : 75
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 16:11

Satoshi Tomeina & Co... mots ▬ dialogue en #6666ff
Tuer ou ne pas tuer ?

Hein ? Pourquoi est-ce que je suis par terre ? N’étais-je pas sur le point de commencer un tour de magie pour amuser tout le monde ?? Et qu’est-ce que je viens d’entendre ? Trop de choses viennent de de passer en même temps… Et évidemment, je ne peux pas compter sur toi pour me dire tout ce qu’il y a eu, n’est-ce pas ? Bon bah il me reste plus qu’à remonter le cours du temps dans ma tête et me faire un résumé à moi-même pour comprendre, c’est parti !
Alors, voyons voir : Dis donc, je suis vachement aisé et à ma place sur cette scène, dans une autre vie, je devais être roi de la scène, je ne vois que ça comme explication à une telle prestance. Là je demande un volontaire, une idiote qui m’ignore royalement de façon grossière alors que j’essaie de changer les idées de tout le monde, d’accord. Tiens, coucou blondinet avec son chat, tu es volontaire, admirable ! Et ton chat vient avec nous très bien. On se serre la main, et pourquoi t’approches-tu autant de moi ? Est-ce que je sis dans qui on est vraiment embarqué ? bah un Danganronpa, le mec chelou l’as dit tout à l’heure, j’ai l’impression qu’on me prend pour un idiot. Bref, là, je vais commencer mon unique et incroyable tour de magie, et là, une peluche ? Non ? Si ? bref, un truc noir et blanc vient de me pousser honteusement de la scène ! Voilà qui explique comment je me retrouve en dehors de la scène et au sol. Mais bon, continuons histoire de ne rien manquer : Le mec chelou débarque sur scène, et fais apparaitre une télévision ? MAIS C’EST MOI LE MAGICIEN ICI !!! Hein, que se passe-t-il par là-bas ? Tiens, quelqu’un se moque de moi ? Rigole imbécile, faire partie des élites et rire pour si peu, le monde doit en attendre beaucoup de quelqu’un comme toi… Quoi ? oui je me serai moqué de moi aussi, et alors ? Aucune importance, retournons du côté de la scène.
OH, y a pleins de morts ? Un numéro mortuaire ? non, si on en croit notre hôte, c’est à nous de tuer un camarade pour s’en sortir. Et le tout sans se faire prendre. Ça à l’air amusant si on extrait le côté criminel de l’acte. Je me demande si je serai capable de tuer quelqu’un pour me sauver moi-même ? Ma vie est-elle de valeur égale à celle que je prendrai ? Non, je ne pense pas en être capable, même si ça à l’air drôle. Hein ? on dirait qu’il y a des gens qui se connaissent ici, je vais retrouver quelqu’un aussi moi ? On verra.

Bien, maintenant que j’ai fait le point et qu’on sait pourquoi je suis ici, quelle est la suite ? Je vais peut-être aller répondre au propriétaire du chat. Oui je te vois venir, tu vas avoir droit à ta vanne pour ne pas t’ennuyer pendant que je me relève et retourne sur scène : Quel est le repas préféré d’un fructivore pyromane ? La banane flambée ! Et ouais, je ne fais pas des vannes que sur la magie, je t’ai surpris hein ? Et pendant qu’on parle toi et moi, me voilà de retour sur scène ! Tiens, c’est l’animal qui m’a fait tomber de scène ? Vient par là, dans mes bras toi. Je vais te caresser ta tête trop adorable !

- « Tu m’as fait un peu mal tout à l’heure. Mais bon, je te pardonne, car je sais que tu ne voulais faire de mal à personne ou tout le monde, et puis t’es trop adorable pour que je t’en veuille. Eh le mec au chat ? Désolé qu’on soit été interrompu, pas de chance pour toi, tu te serais bien amusé je pense. Je te dois un tour de magie du coup. Ps : ton chat est vraiment adorable aussi. Quant à toi Naoki, maintenant qu’on connait les règles, on peut sortir du théâtre ou est-ce notre nouveau lieu de vie ? »

Tu te rends compte, j’ai parlé à des gens ? ouf hein ? Reviens vite si tu veux voir leur réponse, et amènes du pop-corn avec toi la prochaine fois, je commence à avoir la dalle !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Travis

avatar


Second avatar : Messages : 37
Date d'inscription : 22/01/2017

MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   Sam 4 Mar - 16:51

DaNgAnRoNpA


Bon, apparemment les gens étaient trop occupée psychologiquement pour répondre à ma question, donc je vais me contenter de ce qui est dit par la personne qui à prise la parole, enfin, par personne je veux dire nounours en peluche noir et blanc sortit de nulle part en bousculant l'autre type au passage, scène qui aurait été comique dans un autre contexte, tout ça pour dire que ça ne m'a pas fait rire.

J'ai écouté ce que monsieur l'ours en peluche disait avant qu'un écran géant ne sorte du plafond, une vidéo se lança alors, une sorte de chaîne d'infos qui parle d’événements tragiques, de "Black Phoenix" et de désespoir principalement. je me contentait de regarder les images, j'analysait chaque information qui m'était donnée et j'essayait d'en retenir le plus possible, toute information peux servir quelque soit peu importante ou très importante. A la fin du visionnage l'autre homme dit qu'il était du groupe Black Phoenix et qu'il était venu pour nous sauver la peau, mais qu'il à du se plier aux règles que l'ours en peluche imposait, toutes ces infos reçues eurent pour effet de me faire froncer les sourcils, ça me paraissait complètement irréaliste, et puis cette histoire de tuer pour se sauver la peau, pourquoi on le ferais, on est pas désespérés à ce point, moi non en tout cas.

C'est suite à cette réflexion que je me suis levé pour descendre lentement les marches en prononçant les mots qui suivent.

-Un jeu ou on doit tuer pour sortir de ce pétrin? C'est complètement stupide, vous croyez vraiment qu'on va s’entre tuer pour atteindre cet objectif? On trouvera bien un autre moyen, il y a toujours un autre moyen.

Je gardait mon air sérieux pendant toute la durée de mon mini-discours, on est certes enfermés, mais je sais très bien qu'il existe plusieurs moyens de sortir d'une situation cocasse voire dangereuse, vous croyez que je le sors d'où mon titre?

Je me suis arrêté en bas de l'escalier pour regarder fixement les deux "présentateurs", toujours avec mon air sérieux, et en mettant les mains dans les poches.

-Sinon, pouvez-vous expliquer en quoi consiste un "Danganronpa"? Car la définition "un jeu ou il faut tuer les autres pour sortir" me semble encore trop vague pour être considérée comme une vraie définition... Et je suppose qu'il y a des règles également, quelles sont elles?
By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rp de Lancement : Une Séquence Mortuaire..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dreamland mortuaire
» Hommage Mortuaire. — PV Gin. [Mission Impact]
» LE JADE
» Un amour mortuaire
» [Libre] La ville mortuaire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despair Academy : Renaissance :: Le DanganRonpa :: Le DanganRonpa 1 - Terminé :: Quartier de Départ : Les Coulisses. :: La Scène des Lumières-