Il y a ving-cinq ans de cela, naquirent les Tragiques Événements qui ont plongé notre monde dans un profond Désespoir...
Aujourd'hui, le monde panse ses blessures.. Mais celui-ci n'a jamais vraiment disparu.
 

Partagez | 
 

 Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition [PV : Nesly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition [PV : Nesly]   Jeu 8 Juin - 21:31

Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition


Jamais je n'avais autant marché depuis mon premier jour à Kibougamine. Et pour cause, je venais de faire un parcours similaire à mon premier jour, c'est à dire, visiter les lieux du mieux possible. Enfin, je ne faisais pas ça par plaisir, mais parce qu'on avait collé la tâche de faire visiter l'établissement à une nouvelle élève qui était complètement mon opposé. Là où j'étais un grand gringalet fragile qui semblait plus mort que vif, elle elle était petite, ronde donc bien portante et ne semblait pas manquer de joie de vivre. Bon point pour elle et on en avait besoin. Depuis ma discussion avec Opaly, on se réunissait rarement, et je m'en faisais toujours autant pour mes camarades. J'imaginais que pour la nouvelle, ce devait pas être simple de voir qu'une grande partie de la classe était dans un état de déprime aux causes inconnues, et qu'elle devait se poser des questions. J'avoue, je ne suis pas le mieux placé pour parler, mais me pencher sur le cas de ma classe m'a évité de plonger plus bas, et comme pour le prouver, j'avais recommencé à manger à peu près correctement, soit un repas par jour. Je dormais toujours aussi mal, mais au moins, Takebashi n'avait plus à m'emmener à l'infirmerie pour malaise, ça c'était bien calmé, et j'ai même repris un kilo, à la joie de l'infirmière. Enfin, je devais toujours faire gaffe, mais c'était un bon progrès d'après elle, donc je continuais. Après tout, comment je pouvais reprocher l'état de mes camarades si je ne suivais pas moi même les invectives que je compte leur lancer en temps voulu. J'avais déjà quelques camarades dont je voulais m'occuper personnellement, je devais donc me préparer à les affronter. C'était un grand mot, mais l'intention y était, je devais affronter ce qui les mettait dans cet état, et même si j'avais mon idée sur le sujet, je devais d'abord m'en assurer. Après, je penserai peut être à y mêler quelqu'un d'autre, car Opaly et moi tout seuls, on risque de prendre un peu trop de temps, donc toute aide à prendre est la bienvenue, même si j'aurais préféré ne pas avoir à en arriver là.

C'était ce qui m'avait occupé toute la journée alors que j'avais montré à ma camarade les divers lieux, à commencer par sa chambre et franchement, je la plaignais. De toutes, il a fallu qu'elle tombe sur Nakagawa, et déjà qu'elle est pas facile à vivre, je me demande ce que ça donne dans son état. Mon seul espoir est qu'elle aille suffisamment mal pour ne rien faire à autrui. Puis on était sur les lieux de l'administration, le gymnase, les salles de cours, bref, tout ce qu'il y avait à voir, c'est à dire beaucoup de choses par ici...quelle plaie. D'autant plus que j'ai du faire tout ça avec une lenteur terrible vu comment la nouvelle était véloce. Enfin je dis ça, mais au fond, c'était loin de me déranger, moi même n'ayant plus une marche aussi rapide qu'avant, ce n'était pas compliqué de m'adapter à sa vitesse. Ça m'a juste embêté de prendre plus de temps que prévu, mais à ce niveau là, j'étais pas aux pièces de un, et de deux, c'était peut être mieux qu'elle ne rencontre pas trop vite notre classe, vu l'état dans lequel ils sont. Rien que de devoir se farcir ma sale tête, ça devait pas lui plaire, mais en dépit de mes efforts, je sentais comme je galérais à être plus aimable. L'intention y était peut être, mais j'étais sincère, voir un visage avenant et souriant était devenu rare. Enfin, peu souriaient pour des prunes, mais vu l'ambiance dans laquelle on est, autant dire que c'était clairement pas gagné et que ça faisait du bien de voir autre chose que des regards baissés au sol. Niveau explication, j'avais été bref et concis, j'étais même sûr que Takebashi, qui ne dit pourtant pas plus de dix mots par phrase, aurait été plus bavard que moi, c'est dire. Pas que la visite m'ennuyait, enfin si un peu, mais ce n'était pas la raison principale, puisque je voyais là l'occasion de me faire une alliée potentielle dans ma quête. J'osais espérer qu'elle puisse nous apporter un soutien, car cette fois, j'avais pris la décision de ne pas abandonner avant d'avoir essayé.

Nous voici donc dans la cafétéria, si j'en crois son titre en rapport avec le goût, je me permets d'avoir la présomption d'affirmer qu'on risque de la trouver là assez souvent. Enfin, c'était bientôt l'heure du repas, et vu le lieu, je jugeai inutile de faire le moindre commentaire autre que sur l'afflux de population qui venait si bien que c'était une horreur pour passer et que quand j'y arrivais, bah j'allais me brosser. Enfin, elle était plus costaude, donc elle avait plus de chances d'arriver à quelque chose par rapport à moi. Mais puisqu'il n'y avait pas grand monde, j'en profitai pour prendre mon repas en invitant ma camarade d'un signe de tête. Si avec ça elle a pas compris que j'étais aussi copain avec la loquacité que Naoshori l'est avec la modestie, je ne peux plus rien faire pour elle. Je pris donc soin de m'installer à une table au fond, car avec les jours, j'ai commencé à soupçonner le fait que les murs aient des oreilles. Pure spéculation de ma part, je l'admets, mais plus ça allait, et plus je me disais que quelque chose clochait dans cette académie. Sauf que n'étant pas aussi doué que ma sœur, je ne saurais dire de quoi il en retourne véritablement, ainsi, je tâtonnais, pour ainsi dire, et ça me posait problème. Un cerveau de plus ne serait pas de refus. Enfin, je commençais à triturer mon plat avec la fourchette, sans réelle envie d'y toucher. Ce n'était pas parce que j'avais décidé de me reprendre temporairement que l'envie y était. J'avais mangé ce midi en plus, je craignais l'indigestion à vrai dire, surtout que je n'avais pas vraiment faim. Je préférais alors retourner mon attention sur la nouvelle en face de moi, tentant cette fois d'essayer de prononcer son nom correctement. Pour ne pas l'offenser en l'écorchant, j'avais évité de m'en servir, mais si je ne le faisais pas à un moment donné, ça serait un manque de respect aussi. Donc je n'avais pas d'autre choix que de me lancer, fallait au moins que je tente de rattraper ma potentielle rudesse d'avant.

« Alors...Lancefeuille c'est ça ?, dis-je inquiet de ma prononciation, Tes premières impressions sur l'académie ? »

C'était une banalité qui avait conscience d'en être une, mais doué comme je suis, je tentais de commencer où je le pouvais.


HRP:
 

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition [PV : Nesly]   Sam 10 Juin - 13:36

Cela faisait quelques jours que Nesly avait rejoint l'académie Kibougamine, elle pensait que ça serai la joie ! Avec des étudiants motivés à réussir leurs vie et devenir de fameuses personnes ! Des camarades avec qui elle pourra bosser, jouer aux jeux vidéos et faire du shopping.

Mais non... Tout le monde semblait déprimé, tout le monde avec des têtes longues comme des parisiens dans le métro. Sa présentation était limite passée inaperçue, elle s'est installée sans avoir eu l'occasion de parler avec personne. C'était bien la première fois, elle qui est loin d'être timide.

En sortant des premiers cours, elle a bousculé sans le vouloir une grande perche fine qui avait l'air renfermé sur lui même. Que cela ne tienne, autant se présenter tout de suite...


Bonjour ? Hem, je m'appelle Nesly Lancefeuille... Et toi?

Le garçon se prénommait Hikaru Yuugure, Yuugure san pour commencer. Celui ci voulait lui montrer l'école et... L'invitait à prendre le déjeuner ensemble, c'est sympa pour commencer la conversation. Après avoir marché tranquillement jusqu'à la cantine, oui, tranquillement c'est le cas de le dire... Vu sa lenteur. Il s'y installèrent en face l'un en face de l'autre et Nesly avait déjà sa fourchette de déjeuner en bouche.

Honnêtement... Je devrai dire que l'académie est pour l'instant à l'image de cette nourriture, une déception. Je pensais que l'ambiance serai stimulante... Mais tout le monde semble si morose... Il s'est passé quelque chose?


Revenir en haut Aller en bas
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition [PV : Nesly]   Sam 10 Juin - 14:09

Début d'explications


Faut dire ce qui est, la Lancefeuille, elle avait un peu mal choisi son moment pour arriver ici. Déjà, outre le fait que je ma carrure d'allumette se souviendrait longtemps de notre rencontre percutante, elle était arrivée au moment d'une invasion de zombies dans la classe. Ce qui n'aidait clairement pas aussi, c'était le fait qu'on état plutôt nombreux chez les premières année, et qu'une proportion importante avait décidé de s'absenter pour revenir vidés de leur joie de vivre. La seule exception était Shouheki, mais je n'avais pas trop envie de lui parler. Certes, j'étais plus celui qui faisait passer les interrogatoires, mais à ce niveau là, j'aurais aimé que ce soit mon frère ou ma sœur qui s'en charge. Je n'ai ni leur diplomatie, ni leur persuasion, donc ça risquait d'être peine perdue. Et puis aussi, j'avais d'autres priorités qui se nommaient Takebashi, Nakagawa, Toyosato, Millers et...attention car ça me surprend moi même, et j'ai franchement honte de dire ça mais...oui...Naoshori. Ce n'est pas comme si je voulais rembourser une quelconque dette ou que je m'inquiétais réellement pour lui, mais disons que dans cet état, essayer de le tourner en ridicule n'avait clairement aucun sens. Et en plus j'avais même plus Nakagawa, ça ne rimait à rien. Et pas qu'Opaly soit plus agréable -quoique- mais j'ai quand même fini par m'attacher à ces moments où on fait des conneries ensemble. Je commençais enfin à attaquer mon assiette sans réelle motivation. Pile lorsqu'elle se mettait à répondre à ma question, ce qui n'était pas trop tôt.

Si je n'avais pas la bouche pleine, je lui aurais dit plusieurs fois d'accoucher, mais sa réponse n'avait rien de surprenant, l'académie dite ''Kibougamine'' n'avait désormais presque plus rien à voir avec l'espoir et c'était pas comme si les profs allaient se bouger les fesses pour les aider. Non, ils préfèrent laisser tout ça au psychologue Hiyaru un truc dans le genre. Le pauvre, avec plus d'une quinzaine de cas sur les bras, il va en avoir du boulot, j'espère que la directrice lui a prévu une augmentation à cet effet. Et je partageais son avis quant à la nourriture, c'était mangeable, 'était BIEN MEILLEUR que ce que pouvait faire mon frère, mais ça ne cassait pas trois pattes à un canard unijambiste. D'ailleurs, ça n'aurait tenu qu'à moi que j'aurais attaqué le dessert sans plus tarder, mais je me le suis déconseillé, par crainte d'obtenir l'effet inverse de ce que je recherchais. Ce n'était donc pas l'envie qui m'en manquait, mais j'avais décidé d'écouter ma raison pour une fois. Et j'écoutais notamment ma camarade, qui mettait les pieds pile sur le terrain où je pensais l'emmener. À vrai dire, c'était normal qu'elle pense ça, mais puisqu'elle a posé la bonne question, je me permis de penser qu'elle pourrait peut être être mise dans la confidence, et j'espérais gagner son aide, car plus on était nombreux, mieux ce serait, car je ne me sentais pas d'attaquer un tel morceau tout seul. Encore si ma sœur était là, ça n'aurait pas été un problème, mais vu les chances qu'elle a de revenir parmi nous, je préfère ne rien miser là dessus, et compter sur les rares camarades encore en état que je pouvais trouver.

« Oui, répondis-je fermement à sa question, je ne sais pas si les termes de ''Tragédie'' et de ''Danganronpa'' te disent quelque chose, mais l'Académie a mis en place un système pour revivre ces événements, ''sans conséquences sur les élèves''. » ironisai-je en mettant bien des guillemets sur les cinq derniers mots.

« Beaucoup de nos camarades se sont portés volontaires et voilà le résultat, même si je ne sais pas ce qui s'est passé dans ces simulations, d'après les profs, c'est juste une question de réglages »

Puis je me baissai vers elle pour chuchoter :

« Enfin je ne te cacherai pas que je ne crois pas à cette histoire de système pas encore au point. »

Peut être que ce n'était qu'une spéculation, mais si c'était vraiment ça, les profs ne feraient pas comme si de rien n'était, si ?

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

avatar



MessageSujet: Re: Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition [PV : Nesly]   Ven 30 Juin - 13:47

Une simulation?



La tragédie.... Le daganrompa... Elle n'avait eu que très peu vent de ces mots là et c'était surement la raison de pourquoi son père était aussi réticent à l'idée qu'elle se rende à la hope Academy. Nesly réfléchit, une fourchette en bouche... ça se voit que elle réfléchit vu que elle répond pas pendant un moment et qu'il faut que son cerveau lent se mette en place... Non...
Tout ce que elle savait c'est que ça a eu lieu et que ça a provoqué des morts.


En gros... Ils ont simulé un massacre dans l'école et maintenant ils sont tous déprimé? J'ai pas trop suivi cette histoire de "tragédie"... Je ne savais même pas que ça avait eu lieu avant que j'arrive dans l'école...

Nouvelle pause, il faut dire qu'elle prend du temps pour réfléchir. Les raisons de cette morosité lui étaient inconnues, du moins elle avait du mal à comprendre. Pour elle, pour l'instant, ça ressemblait à une simple partie de Loup Garou... Mais elle n'avait pas testé. Elle se gratte la tête. Yuugure semblait pas trop y croire, mais elle, elle était fort curieuse. C'était quand la prochaine simulation ? Et surtout, pourquoi?

Yuugure, c'est ça? Il y'a une situation de massacre qui a eu lieu...Tu as déjà songé à te porter volontaire? .... Peut être que ça nous permettrait d'en savoir un peu plus? Et puis... Pourquoi faire ça? Si ça fait du mal aux gens?

[Désolée du retard, je suis tombée malade peu de temps après, et j'ai enchainé les obligations =( ]
By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Hikaru Yuugure

Maître de la CB

Maître de la CB
avatar


Second avatar : Messages : 169
Date d'inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition [PV : Nesly]   Ven 30 Juin - 17:12

Les explications ne sont pas mon fort...


Bon bah le temps de réflexion, il est un peu long. D'ici à demain, on risque d'y être encore. Enfin, je pense surtout que la demoiselle cherche dans sa mémoire quelque chose qu'elle ne trouvera pas. Ça arrive oui, des gens qui cachent la vérité pour la préserver. J'ai eu la chance d'avoir des tuteurs au niveau biologique et administratif, des parents au niveau affectif, qui ne nous ont jamais rien caché, et d'ailleurs, comment auraient-ils pu nous cacher un fléau contre lequel ils se sont eux-mêmes battus ? Ce n'était clairement pas leur genre. J'étais donc relativement au courant de ces faits, un peu moins par les simulations, je devais sûrement passer trop de temps à l'infirmerie, et maintenant, les voilà aussi moroses que moi sans que je n'aie rien vu venir. Enfin, je suis content de ne pas avoir été le seul à être perplexe face à la situation, ma camarade l'était, et ça faisait mes affaires, même si elle ne savait rien de la Tragédie, mais avait compris les règles de la simulation, ça faisait moins à expliquer, ce qui était déjà ça. Et en soi, ce n'était pas excessivement compliqué à expliquer, le truc, c'est que c'était tellement simple à expliquer que la simplification pourrait être erronée. De plus, si je voulais avoir plus de personnes sur l'affaire, il fallait qu'elle possède le même nombre d'informations que moi, ce qui rendait les explications plus complexes. Enfin complexes car il faut les compléter, mais d'abord, il faut lui répondre, ce que je fis après quelques secondes en sortant mon Electro-ID

« C'est à peu près ça. À l'étage de la santé t'as une salle pour les simulations de ces jeux, et ils ont tous visiblement été déconnectés de force...sauf Shouheki, dis-je après un moment en lui montrant le profil du concerné via mon manuel électronique, un camarade de classe qui va parfaitement bien malgré la simulation. Les déconnexions ont d'abord commencées avec Takebashi, ma voix ne pouvait s'empêcher d'être plus lourde et plus triste alors que je lui présentai le profil de mon meilleur ami, et comme le reste, il a l'air un peu perdu sur le sujet. »

Rangeant l'appareil, je pris une inspiration pour mieux lui expliquer la Tragédie, le gros morceau.

« Pour la Tragédie, dis toi qu'il y a plus d'une vingtaine d'années, des élèves de la Kibougamine ont trouvé marrant d'inonder le monde de désespoir, le menant à sa quasi destruction. Les Danganronpas étaient un moyen de véhiculer encore plus le désespoir alors que dehors, les trois quarts de l'humanité, et encore je suis large, ont fini décimés dans d'atroces circonstances. Des organisations se sont battues contre ceux tentant de le répandre, et ont visiblement réussi. Pendant vingt-cinq ans on a plus jamais entendu parler de l'académie jusqu'à ce qu'elle rouvre ses portes il n'y a pas longtemps. Désolé, les explications sont bâclées mais sinon ça prendrait trop de temps. »

Et à vrai dire, je n'ai aucune envie de parler plus. Alors que je fournissais les explications à ma camarade, mon portable se mit à vibrer dans ma poche. Depuis quelques temps, je l'avais repris, dans un accès de débilité profonde puisque je sais ce que je vais y trouver. C'était la même chose depuis des mois, raison pour laquelle j'avais décidé de le laisser dans ma chambre, mais il était revenu dans ma poche en assez peu de temps, je l'admets. Peut être pour mon frère, mais je savais que si c'était lui, il rappellerait jusqu'à ce que je réponde. Comme quoi, avoir un abruti surprotecteur en guise de frère aîné n'était pas une si mauvaise chose des fois, vu que ça le rend prévisible à ce niveau là. Sauf que puisque ce n'était que le premier appel, j'avais décidé de ne pas répondre et de donner une réponse à la prochaine question de la nouvelle.

« Oui, je me suis inscrit à la prochaine simulation histoire de veiller sur un ami entre autres, répondis-je en essayant de ne pas le laisser submerger par l'émotion que me causait de penser à l'état actuel de Takebashi, il reste des places si tu veux, je ne suis que le dixième inscrit et il peut y en avoir jusqu'à dix-huit. »

Maintenant, la deuxième partie, c'était un peu moins simple et heureusement qu'il n'y avait pas de professeurs à l'horizon.

« Si on ne le fait pas, on ne saura jamais rien de plus que les raisons ''officielles''. Soit revivre ces simulations pour sensibiliser les élèves et étudier le désespoir pour mieux l'éviter...et donc empêcher définitivement la Tragédie de se reproduire, mais je t'ai déjà dit ce que j'en pensais. »

Que si nos camarades sont dans cet état, c'est plutôt parce qu'ils veulent reproduire la Tragédie. Enfin...peut être qu'il faudrait que je corrige ce que j'ai dit plus tôt.

« Mais il se peut que certaines rumeurs ici soient inspirées de la réalité. Dont celle de la taupe dans le personnel. »

Ce que je disais était inutile, j'étais moins doué que ma sœur, Mitsuki-onee-chan au moins, aurait pu débusquer rapidement le traître, moi, je ne suis pas vraiment sûr d'arriver à quoi que ce soit, raison de mon soupir presque triste.

Mon portable sonna à nouveau, je ne décrochais pas tout de suite, j'attendis que mon interlocuteur rappelle une troisième fois, histoire de m'assurer qu'il s'agissait bien de Seïa-onii-chan, ce en quoi je dus m'interrompre dans ma réflexion, ou bien dans ses prochains mots.

« Désolé Lancefeuille, dis-je en tendant mes paumes face à elle sous le coup de la gêne, appel urgent. »

Fourrant ma main dans ma poche, dès que j'ouvris le clapet de mon portable pour prendre l'appel, je pris soin d'éloigner le combiné de mon oreille. J'avais eu raison de le faire. Même sans haut-parleur, la voix de mon frère pouvait vriller les oreilles de ceux qui sont pas loin. C'est après que je mis mon appareil là où il devait être.

« Tu veux quoi abruti de Seïa-onii-chan ? »

Le ton était las, persuadé que comme toujours, il allait me raconter quelque chose qui n'en valait pas la peine. Une grande nouvelle, mais bien sûr...

« Accouche. »

Je détestais quand il tournait autour du pot comme ça, surtout qu'il semblait se contenir avec grand peine, donc j’apprécierai qu'il se...non...je rêve pas vrai ?

« Tu...tu te fous pas de moi j'espère. »

J'arrivai même plus à parler, et c'est le moment que choisit mes larmes pour couler. Je n'arrivais pas à y croire. C'était vrai, il ne mentait pas, c'était suffisant pour qu'enfin, pour la première fois depuis des mois, et même plus d'un an, je me mis à sourire comme jamais. Un grand sourire de gamin, un sourire de soulagement, enfin libre.

« J'arrive dès que possible ! »

D'abord sèche, ma voix était redevenue celle de l'enfant que j'étais, heureux du dénouement que mon frère venait de m'annoncer. Je raccrochai avant d'essuyer mes larmes avec mes mitaines.

« Encore désolé...c'est juste que...j'attendais ça depuis si longtemps...je n'y croyais plus...je...je suis si heureux...enfin... »

Ma grande sœur...
Mitsuki-onee-chan...
Mitsuki-onee-chan s'était réveillée !!
J'allais revoir ma grande sœur !!
Et rien ne pouvait me rendre plus heureux à l'heure actuelle.

[ Ne t'en fais pas pour ça, le plus important, c'est que tu ailles mieux et que tes obligations te pèsent moins, non ? =) ]

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition [PV : Nesly]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entrée sur le terrain #Emipardonnemoideuxièmeédition [PV : Nesly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» demande gif entrée
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...
» terrain enneigé
» Expédition vers le Harad.
» [WIP] Terrain de jeu elfique/naturel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despair Academy : Renaissance :: L'Academie Kibougamine :: L'Aile Ouest :: Le Rez-De-Chaussée :: La Cafétéria-