Il y a ving-cinq ans de cela, naquirent les Tragiques Événements qui ont plongé notre monde dans un profond Désespoir...
Aujourd'hui, le monde panse ses blessures.. Mais celui-ci n'a jamais vraiment disparu.
 

Partagez | 
 

 DANGANRONPA 2 || Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anastasia Moskovskaïa

Admin

avatar


Second avatar : Messages : 166
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 19

MessageSujet: DANGANRONPA 2 || Introduction   Jeu 12 Oct - 17:43

To the Beginning



Cette histoire est finie... Mais une nouvelle ne tardera pas à commencer.


Une scène remplie d'élèves tenant fièrement leur diplômes en main. On peut y voir par exemple, Jill Yoshikage, Joey Sadnass ou encore... 'Kei Kaiba', mais c'est qui ça ? E-Enfin... Avec, à leur côté, Jin Kirigiri se tenant avec droiture. Une foule d'élèves s'y trouve. Une Cérémonie de diplômes. Celle des dernières années de la Kibougamine.

Vous les voyez ? Ces quelques personnes sur la scène. Certains sont gênés par l'attention qu'on leur porte, d'autres bombent fièrement le torse ou d'autres s'estiment juste heureux d'en avoir fini. Et par ici aussi, vous les percevez ? Parmi la foule, principalement composée de première - comme par exemple Luna Darkmind, Sekai Nena, Luukas Korhonen, Hotaru Kuroda ou encore Hebi Hitorino.

Mais aussi de deuxième année, dont parmi eux, Madison Quatermaine, Soeur Tempérance, Kirei Jinsei, Takeru Sentou & Yti Nasni. Certains acclament les diplômés, d'autres assistent à la chose sans grande envie ou intérêt, d'autres attendant juste que cela se finisse. Il y a même un intrus dans le lot, ou plutôt une personne qui ne devrait pas être ici, un élève de la Réserve : Sascha Dittmar. Bref une multitude de personnes en ses lieux. Néanmoins, vous voyez tout cela d'un regard trouble et lent, comme si ce n'était qu'un rêve ou encore... Un souvenir.

Et dès lors que les diplômés se courbent pour remercier que toutes ces années à la Kibougamine... Que la pénombre total vous vient. Et ensuite... Plus rien. Si ce n'est votre réveil au nouveau Jeu de Tuerie.


Le Danganronpa 2 va pouvoir commencer.




Maintenant.

Vous vous éveillez, vous êtes lourd et désorienté. Les sens à nouveau en place, vous ne pouvez que grimacer devant l'ambiance poussiéreuse de la sale. L'air est assez humide et il fait plutôt froid. Il fait d'ailleurs plutôt sombre, mais vous parvenez néanmoins à voir votre environnement. Cela semble être un vieux hall, du moins si on oublie l'aspect poussiéreux de l'endroit. Même les meubles qui s'y trouvent sont recouverte d'un drap blanc protecteur. Vous n'êtes pas seul ici, vous êtes même au total 14, réuni dans ce lieu.

Vous pouvez reconnaître certains, les ayant déjà vu dans le détour d'un couloir de l'Académie ou autres. Mais plus important, vous ne savez pas ce que vous faites ici, vous vous souvenez d'être à la Cérémonie de Diplôme, et ensuite... Plus rien.

Que faites-vous ?


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Travis

avatar


Second avatar : Messages : 57
Date d'inscription : 22/01/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Jeu 12 Oct - 19:57

Quel curieux personnage...



Un masque blanc immaculé arborant un sourire exagéré, un long manteau rouge sur le dos de cet homme et un chapeau haut-de-forme très bien entretenu,
mais qui est donc ce curieux personnage? C'est moi! Yti Nasni! votre "meilleurs" ami, insistons sur les choses qui n'ont pas d'importance avant de venir à ce qui est vraiment intéressant. Le SHSL Comédien, tel fut le titre qui me fut donné, rien de bien surprenant en soit, il n'y a rien de réellement spécial avec ma personne... ou est-ce le cas?

Je me suis donc réveillé dans cette salle poussiéreuse remplis de meubles protégés contre cette dite poussière, une bien étrange salle dans un bien étrange bâtiment, ou sommes-nous donc? Je ne le sait guère, cela est très étrange, je ne me souviens de rien après la cérémonie des diplômes qui eu lieu... est-ce un manque de souvenirs? Est-ce que la scène actuelle se produit juste après cette remise? Je n'en sait pas plus que les 13 autres personnes présentes, que je regardais au travers de mon masque de joie.

-Bonjour bonjour! Dans un bien étrange lieu nous sommes, il est avisé de se demander ce que nous faisons ici!

une réaction bien normale venant de la part de quelqu'un qui n'a pas l'idée du lieu ou il se trouve, vous ne pensez pas?


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald E. Alexandrie

avatar


Second avatar : Messages : 46
Date d'inscription : 19/07/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Jeu 12 Oct - 20:46


   
   

     

     Tempérance.
     Feat' un tour du Malin ?
« Que diable est cet endroit ? »

Tu te trouvais à applaudir pour féliciter l'avénèment de ces jeunes brebis, en tant que SHSL. Tu t'es trouvée, ensuite, allongé sur le sol, sans que tes yeux ne puissent clarifier ta situation, si tu te faisais happer par cet Enfer malfaisant, où si le Paradis avait fait un ravalement de façade pour correspondre aux tendances de ce monde.

Mais c'est finalement dans une vieille battisse que tu trouvas le réveil. Mais ce n'est pas dans une magnifique lueur blanche, tel Jésus, que tu te retrouvas à nouveau, mais dans le gris de la poussière environnante.

Avant que tu ne puisses détailler la zone, tu te surprends à avoir un sacré mal de crâne, et les yeux flous.. Ou du moins, c'est ce que tu croyais, jusqu'à réaliser que la présence bougeant devant toi, était-celle d'Yti, bougeant de façon ..He bien, comme à son habitude. Tu te lèves enfin, dépoussiérant tes vêtements, regardant les environs. Tout les visages étaient connu, mais leurs noms, ne l'étaient pas forcément. Tu étais rassurée de voir Madison, dans un coin de la pièce, cependant.

"Rrrrh, bonjour... Un voyage était à l'ordre du jour ? Sinon, cela ne peux être qu'un enlèvement. Si quelqu'un à une idée de l'origine de notre présence ici.."

Tu allas aider la personne la plus proche de ta position, te mettant accroupie à ses cotés pour l'éveiller de sa torpeur. Il y a un temps pour tout, un temps pour prier, un temps pour se confesser.. Mais également un temps pour aider. Et dans ce genre de cas, prier est bien la dernière chose à laquelle tu puisses penser.

"Les lieux sont vraiment sales et abandonnés. Pourquoi avoir laissés tant de biens sous de tels draps ?"

     
Conseil du jour : Prend connaissance,  
de ton environnement.
©️ Kibara sur LibreGraph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Tezuka

♪ Jean-Michel(le) Bruitage ♥

avatar


Second avatar : Messages : 27
Date d'inscription : 08/06/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Jeu 12 Oct - 20:58

C'est quoi ce foutoir ?


Au début tout allait bien. Maddie s'était mise légerement à l'écart de la foule par un réflexe instinctif, observant avec un petit sourire la scène pittoresque. Ah, la remise des diplômes...Dire que l'an prochain ce serait son tour. Et puis, les yeux qui se ferment, sans s'en rendre compte. Jusqu'à ce que tout soit noir...

...Quand Madison reprit conscience, ce fut d'un coup. Ses yeux s'écarquillèrent, et un frisson de panique parcouru son corps. Pourquoi diable de fion était-elle allongé sur un sol dallé, sur le ventre ? Poussant avec ses bras elle se redresse brusquement, une main sur la tête, et regarde autour. Cette salle. Elle ne la connait pas. Mais elle ne l'aime pas, pas assez d'ouverture à son gout. Elle regarde autour. Un premier visage familier, debout. Enfin visage... Un masque plutôt. Yti est dans sa classe après tout. Puis Tempérance, un léger soulagement en la voyant, son amie n'a pas l'air plus amochée que les autres. Elle lui adresse un rapide hochement de tête et va aider d'autre à se relever. Dans son crâne, les questions se bousculent avec les doutes. C'est une blague ? Un genre d'initiation ? Et puis, comment ? Oui comment ont-ils débarqués là. Toutes ses réflexions, coupées par le comédien. Elle lui jette un regard légerement noir : MEC, CRETIN DES ALPES, ARRETE D'ETRE JOYEUX, C'EST SERIEUX. Avant qu'elle ne puisse le dire, Tempérance prends le relais avec un ton bien plus approprié.

-Pas de voyage nan. Et j'ai pas plus de souvenirs....C'était pas dans les boissons. J'ai pris ma propre bout-


Et oui tiens, sa bouteille ? Elle regarde là ou elle s'est reveillée. Pas de traces de son sac. Bon ben merde, on va faire ça à l'arrache. Genre, en gueulant :

-Tout le monde debout, et on se casse ! Des objections ?

Maintenant, et vu les efforts mis par...Qui que ce soit qui est derrière tout ça pour les mettre ici... Est-ce que ce serait aussi simple ? Elle fronce les sourcils. C'était pas prévu ça, non...
By Paysanne


_________________
"Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue" par Jules Renard

Au naturel, Samuel parle en #CC00CC...
Mais iel peut très bien vous voler votre voix~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 249
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Jeu 12 Oct - 21:35

Réveil

Moi
Les primitifs
Guenon
Babouin


La cérémonie des diplômes. Le jour où les primates se sentent supérieurs. Sur scène, on trouve "l'hurleur", "le nasique" et... Voici donc celui que je nommerai "le sagouin". Tous plus primitifs les uns que les autres. De purs singes, disant qu'ils se sentent "fiers", "heureux" et j'en passe et des meilleures. Je les regarde, de mon îlot de solitude, que mes "camarades" m'ont permis d'avoir. Je les auraient remercier, mais ils ne le méritent pas. Autour de moi, d'autres primates. Je ne vais point perdre de temps pour les repérer. D'autant plus que le temps passe plus lentement qu'à l'accoutumée. Et la vue devient floue. Au moins, je ne distingue plus la peste ignare qu'est cette humanité souriante et fière. Et au summum de l'explosion sentimentale qui manque de me rendre malade...

Plus rien.

Je me réveille, attaqué par la poussière. la salle ressemble à un hall de maison, sale, frappée par la négligence. Pathétique. Les meubles, recouverts tous d'un drap malpropre, donne assez d'indices palpables du lieu où nous nous trouvons, prévisibles comme cela est. Autour de moi, d'autres humains. Autant de primates. Je ne me ferais point la peine de lister, si ce n'est que je repère ceux qui étaient présents sur scène et que je me suis permis de pointer du doigt. Ennui. Frappante ennui. On a été enlevé.

Je note le premier à parler. "Le bonobo".

Il fait "bien" de préciser cela. Il doit bien y avoir un singe ou deux qui n'a point compris.
Et c'est tout ce que je pourrais dire.

Il prend un ton de comédien raté que seul les sous-espèces qui m'entourent peuvent apprécier. Pitre de pacotille. Marionette pour enfants. Son masque cache une panique visible de si loin, et rien n'y changera. Et puis, même pour les plus primitifs des personnes présentes ici, il y a bien assez d'indices pour comprendre ce qui se passe, sauf, évidemment, pour "le capucin masqué".

Puis, c'est "le mandrill".

... Il n'y a rien de "positif"

La "pauvre" a cru en premier lieu à un format de voyage scolaire, sombre primate qu'elle est. Il lui faudra une autre seconde pour prendre conscience. Et encore, il lui faut un effort mental apparemment conséquent pour essayer de raisonner. Puis, voilà qu'elle s'attarde sur le decorum sale. Intellect inférieur en quête de savoir trop éloigné pour ses capacités plus que limitées. Il y a pourtant un raisonnement si clair que moi, lobotomisé, je le comprendrais.

Enfin, ce fut le tour "du tamarin".

Les paroles d'unification ont toujours le "bénéfice" d'aligner les faibles d'esprit. Et vu le groupe, ça pourrait être moyennement efficace. Rendement positif, il y a pire. Et elle s'est rendu compte que ce n'était point un vulgaire voyage. Et du premier coup d'oeil. J'aurais applaudi. Par cynisme.

Mais vite, on se rend compte que les paroles ne sont qu'une entourloupe. Il n'y a point de sortie. Prévisible. Elle avoue les péchés de son âme en un instant, comme un aveu de faiblesses de ses sentiments exécrables qu'elle porte. Son cri de raliement n'obtiendra au final que l'inutile ire des plus emplis de sale espoir, et la futile moquerie de ceux remplis de venimeuse malice. J'aurais objecté, mais ces insectes ne méritent point que j'évacue mes pensées.

Alors je reste assis, me plongeant dans les méandres de mon esprit, appréciant et prévoyant toutes possibilités que le futur voudrait essayait de m'imposer par surprise en vain. Tout cela a au moins le mérite de m'offrir l'opportunité fort utile de prouver à quel point les émotions sont le venin de l'homme, sa perte écrite en lettres de sang. Et je serais meneur de ce nouveau monde où enfin l'être humain se débarassera de son impureté intraséque, et je serais prouvé comme être supérieur de cette réalité ennuyeuse.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akihiko Fugaku

SHSL Kawaii ♥

SHSL Kawaii ♥
avatar


Second avatar : Messages : 126
Date d'inscription : 11/08/2016

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Ven 13 Oct - 1:50

Wake Up, Get Up, Get Out There

Hmmm…

Meh.

Bweh.

Eurgh.

Argh!

Roooh.

AH! Vous. Pardonnez-moi, j’étais perdu dans mes pensées. Je m’offrais des onomatopées pour des raisons que je laisse inconnues parce que je suis un malin petit fourbe qui aime vous taquiner et vous laisser en suspens. Ah mais? Vous êtes qui déjà? Mais non, mais non, je taquine.~ Enfin, on va dire. On fait semblant de se connaître depuis un temps, mais sincèrement, on ne peut pas vraiment se rencontrer. Et alors? Mais voyons! C’est trèèès important, quand même! Depuis tout ce temps que je vous laisse me lire, que je m’ouvre à vous (enfin, on va dire), que je vous enseigne, vous illumine même, et je n’ai même pas le droit à un « Merci, Jinsei-sama, on t’adore! Tu es parfait! Et beau gosse! ». Et puis, et puis, je n’ai pas le luxe de répondre « Ahhh, que vous êtes gentils et flatteurs, mais je le savais déjà~ ». C’est triste! Très triste! Enfin, peut-être pas. Il faut faire attention en parlant de Tristesse. Je préfère dire que c’est décevant, plutôt. Comme la plupart des expériences de vie, en fait. Mais bon, mais bon! Je ne vais pas me plaindre dès le début de notre réunion! Je me plains de ne pas vous connaître, c’est quasiment une lamentation romantique.~ Quoi? Mais bien sûr que je vous Aime, allons, allons.~ Enfin, vous savez de quelle façon. Puis c’est sans vous connaître que je vous aime, imaginez comment je suis ouvert d’esprit! Magnanime, même! Enfin, c’est que vous m’offrez un endroit pour me laisser aller, je dois bien montrer de la gratitude, non? Oui.~ Exactement! Mais bon, je ne fais que supposer que vous êtes en accord avec moi. Et que vous suivez encore mon train de pensée. Peut-être en êtes-vous confus. Ce serait si désolant, mais si prévisible.~ Allez, je vous offre un minimum de contexte. Que c’est généreux, non? Voilà, exactement.~

Voyez-vous, je me retrouve dans une situation qui est étrangement similaire à la relation qu’on entretient, d’où la peine prise pour réfléchir un peu à notre chimie de couple plus ou moins dysfonctionnel (Eh? C’est gênant de dire qu’on est un couple? Eh bah, tant pis.~). Une situation d’exhibitionnisme et de voyeurisme. Allez, allez, je savais que j’allais attirer votre attention en utilisant des termes si osés.~ Mais quoi? C’est vrai! Je m’exhibe à vous, et vous vous délectez de mes anecdotes, vils petits voyous.~ Mais bref! Il faut parler du moment présent, non? Oui. C’est qu’en ce moment, je jongle entre les deux rôles. Voyeur et exhibitionniste. C’est palpitant, non? Enfin, pas vraiment. Je m’ennuie atrocement, en fait. Mais vous comprendrez pourquoi quand j’expliquerai les subtils mécanismes derrière cette alternance de rôles. Quand donc? Ne vous inquiétez pas, c’est bientôt, c’est bientôt.~ Ah la la, que vous êtes impatients, parfois.~ Alors, alors, comme je disais. Voyeur et exhibitionniste. À force de le répéter on me prendra pour un vrai petit coquin.~ C’est que je suis voyeur quand je m’efforce à regarder ces élèves, là, ces Choses sur scène. Pourquoi donc? Obligation sociale, vraiment. Aller à une si prestigieuse Académie que la Kibougamine, c’est aussi perdre son temps dans les mêmes cérémonies de pacotille. Décevant, n’est-ce pas? Comme d’habitude, quoi. Roooooh, si seulement on me laissait m’amuser plus amplement! Mais nooooooon, on me force à m’asseoir en silence et regarder des troisième années recevoir des bouts de papier pour leur rappeler leur temps gaspillé ici. Gaspillé dans leur cas, du moins. Génial, vraiment. Eh? Vous sentez du sarcasme? Allons, allons, je ne savais pas que vous étiez si observateurs, je ne devrais pas douter de vous autant dans ce cas.~ Mais voilà, je suis voyeur parce que je perds mon temps à voir des Choses qui se croient accomplies, tout simplement parce qu’elles ont… Enfin, qu’ont-elles fait de bon, exactement? Eurgh. Vraiment dignes des onomatopées de début d’anecdote. Quoi? Ce n’est que maintenant que vous avez compris la raison derrière les sons? Mon Dieu, que vous êtes lents parfois.~ Je pensais que c’était évident dès le premier (et seul) « Bweh ». Mais enfin, mais enfin! Ce n’est vraiment pas l’essentiel. L’essentiel, c’est que je suis à une cérémonie de diplômes. Et que je m’ennuie. Et que je suis voyeur. Et déçu. En général, oui, mais déçu de ce que je vois, dans ce cas-ci. Mais j’en ai suffisamment parlé, ces Choses-là ne méritent vraiment pas autant de mots. Les onomatopées suffisent. Celles dans la foule sont légèrement plus intéressantes. Enfin, pas vraiment, mais il y a des têtes reconnaissables. Des « camarades » de classe, en deuxième année comme moi-même. Ce rouleau de cannelle argenté, par exemple. C’était quoi son nom, déjà? Enfin, vous le connaissez sûrement, il est louche. Ouioui, plus que les autres. Étonnant, je sais. Plus que vous, même! Spectaculaire, n’est-ce pas! Allons, je rigole. Enfin, j’espère.~ Mais allons, mais allons, je dois tergiverser un peu plus sur mon voyeurisme afin de faire une transition fluide vers mon exhibitionnisme. C’est difficile d’être un si bon narrateur tout en restant si suave, vous savez? Enfin, pas vraiment, c’est surtout plus amusant ainsi.~ Aloooooors, où en étais-je? Ah oui, ah oui ahoui, la foule! Enfin, c’est une foule, quoi. Outre ce caméo, je dois dire que ce sont les Choses proches de moi qui captent mon attention. Les blondasses aux gros seins avec des talents inutiles, ce sera pour une autre fois. Eh? J’ai parlé de quelqu’un d’important? Mais non, ce n’est que votre imagination.~ En ce moment, il est question de d’une autre femme, largement plus charmante. Une petite Chose qui suscite mon attention, assise immédiatement à ma droite. Je vous laisse imaginer son apparence, elle est un peu trop secondaire pour que je perde mon temps à la décrire. Quoi? Mais non, ce n’est pas méchant, ce n’est que pure Vérité, juste, bonne et vertueuse, comme doit le dire un Homme sage comme Moi-même.~ Pourquoi suscite-elle mon voyeurisme, me dites-vous? Voyez-vous, voyez-vous…

J’ai menti.~

J’avais besoin d’une transition fluide vers mon exhibitionnisme, voilà tout! Allons, allons, ne faites pas cette tête.~ Voyeurisme, j’observais la foule, elle était dans la foule, et maintenant exhibitionnisme! C’est fluide, n’est-ce pas? Je sais, je sais, je suis virtuose du récit écrit.~ Puis, ça fait plus de 700 mots qu’on était dans le même paragraphe, je devais bien changer de sujet à un moment donné. Quoi? Je n’ai pas droit d’utiliser du métalangage? Allez, ma tête, mes règles, vous le savez bien.~  Au-delà des maisons qui s’écroulent parce qu’on s’amuse à briser les quatrièmes murs, on parlait de choses bien plus palpitantes, non? Comme l’exhibitionnisme.~ Et cette fille à ma droite, qui suscite mon exhibition en premier lieu! Enfin, elle n’est pas vraiment palpitante, mais ce n’est pas plus important que ça. Comme elle, en fait. Que c’est triste! Et tristement ironique! Ah la la, pauvre A-chan.~ Eh? Comment est-ce que je connais son nom? Simple. Je ne le connais pas. A-chan, c’est son surnom. « A » comme dans « Girl A », vous savez, ces figurants dans les films et les jeux vidéos?~ Mais non, mais non, ce n’est pas insultant! Enfin, si, un peu tout de même.~ Mais à voir sa tête actuelle, je suis sûr qu’elle me laisserait l’appeler par n’importe quel pseudonyme puéril. Ohhh, pauvre fille.~ Eh? Et que serait sa tête actuelle? Ahhh, mais vous savez poser des questions intéressantes parfois, vous êtes plus pratiques que prévus!~ Aloooooors, si je devais décrire sa petite tête mignonne en un seul mot, je dirais ceci : captivée. Allons, allons, ne soyez pas surpris, elle profite allègrement de mon exhibitionnisme. A-chan, pauvre Chose, elle avait l’honneur d’être assise à côté de moi et ne pouvait pas s’empêcher de jeter des regards plus ou moins subtils. Alors, je me devais d’être moi-même et de jouer le jeu, non?~ De mordre l’hameçon et de la remarquer un peu? La taquiner avec des yeux jaunes et des sourires doux, quitte à ne pas pouvoir rire jaune devant sa confusion. Ouioui, vous le savez, cette confusion de Chose charmée. Et après vous me prenez pour un méchant séducteur, que vous êtes cruels.~ Je ne veux que son bien, moi! Mais si, mais si! Vous me connaissez, quand même.~ Enfin, j’espère, sans quoi vous êtes encore plus décevant qu’A-chan. Rooooh, elles sont toutes pareilles, vraiment. Elles m’amusent si peu puis « tombent » en Amour. Pfff. Tomber. Ça empeste de confusion. Comme si on n’avait aucun contrôle sur un affect si fondamental. Que d’imbéciles, vraiment. Que d’imbéciles, que d’échec, c’est lamentable. Que d’imbéciles, que d’échec, que de déception. Que d’ennui! Roooooh, amusez-moi un peu! Amusez-moi beaucoup! Amusez-moi autant que vous le voulez, Maîtresses.~~ Mais enfin, je divague pour vous déstabiliser un peu. Vous savez à quel point je suis déçu, et à quel point j’aime feindre la déviance comme ça.~ Alors, alors, continuons notre exhibitionnisme, n’est-ce pas? Vérifions l’état de la pauvre A-chan, vulgaire comme elle l’est.

Eh?

Ah!

J’ai oublié de mentionner quelque chose.

Vous venez de perdre votre temps à lire ce merdier. ~

Voyez-vous, voyez-vous, tout ça, c’est dans le passé.~ Enfin, on va dire. C’est assez flou dans la narration. N’empêche, il y a beaucoup de choses qui peuvent changer en un instant, n’est-ce pas? Oh oui, oh oui! Eh? Ah, c’est que je vous dis que des choses ont changé sans vous dire ce qui a changé, c’est cela? Roooh, mais allons, développez un peu d’intuition. La science intuitive est bien essentielle à l’intellection et l’appréhension des Idées.~ Quoi? Je vous perds déjà dans ma philosophie? Mais non, je ne le crois pas, mes lecteurs sont plus sagaces que cela, non? Enfin, peut-être. Je ne peux pas vraiment limiter l’accès à l’écrit. Mais bref, ce n’est pas le problème actuel. Le problème actuel, c’est que vous ne savez pas ce qui se passe. Eh? Moi non plus? Ah la, vous êtes drôles, parfois.~ Contrairement à vous, je peux bien voir ce qui se passe. Je peux vous décrire la scène dans son entièreté. Alors pourquoi je ne le fais pas? Pour perdre votre temps, voyons! Oh, douce taquinerie! Allons, allons, on se calme. Vous devriez vous habituer à ce genre de comportement de ma part, bande d’impatients. Mais bon, mais bon, mais bon, vu que je suis généreux, je peux vous faire un énième cadeau. Soyez reconnaissants! Remerciez-moi! Enfin, vous ne pouvez pas le faire, mais je sens la gratitude transpirer. On va dire. Alors, alors, de base, tout a changé. Ouioui, tout, je vous le dis! C’est sans blague, pour une fois. Mais oui, je sais bien être sérieux, parfois.~ Mais passons! Tout a changé. Nous ne sommes plus devant une scène, tous coincés et ennuyés par une cérémonie de diplômes bien pourrie. À la place, nous sommes… Dans un endroit pourri. Bien littéralement. Tout est crasse, et poussiéreux, et on a oublié de payer pour le chauffage, et on laisse des sans-abris dormir sur le sol, c’en est déplorable. Ah, attendez, ce ne sont pas des sans-abris. Enfin, en comparaison à mes richesses, si, mais vous savez bien que mon argent n’est pas mon intérêt ni ma priorité. Tout de même, tout de même, j’ai treize petites têtes qui m’entourent, certaines déjà actives. D’autres élèves, sans doute? Enfin, peut-être. Comme si j’allais retenir les visages ou les noms de qui que ce soit qui fréquentait ma si adorée Kibougamine. Mais non, mais non, ce n’est pas méchant, j’ai simplement mieux à faire avec ma mémoire. Oui oui, bien mieux! Si seulement vous saviez à quel point mes travaux peuvent être complexes. Enfin, complexes pour vous.~ Roooh, je taquine, je taquine. Comme je devrais peut-être les taquiner, en fait. Ou peut-être pas. Qui sait. Pour le moment, c’est ennuyant. On se demande ce qu’on fait ici, on crie un peu. Ouioui, on crie déjà. Exaspérant, n’est-ce pas? C’est comme si Je-ne-sais-pas-qui ne voulait pas laisser les autres dormir. Au moins ce ne sont pas des cris de panique, si confus que ça aurait pu être. Là, c’est plutôt… Comme un coq? Un coq qui veut partir de ce merdier? Non, mais, je n’ai pas à la comparer à un coq. Je suis sûr que d’autres feront les comparaisons nulles et clichées avec des animaux. Ennuyant, sincèrement. Mais ce n’est pas le moment de penser à ça non plus. Il faudrait plutôt agir, je suppose. Ou au moins parler. Allons, on cligne noir, on cligne rouge, oups, on cligne jaune, puis on peut se faire remarquer.

-Ah la la, quel endroit désagréable pour se réveiller...~

Bien que je sois déjà réveillé, je me dois de glisser un commentaire. Pourquoi? Pourquoi pas, plutôt. Vous savez bien que j’aime penser à voix haute. Ah? Mais c’est qu’on me laisse une occasion pour m’objecter, que c’est généreux! Je lève la main lentement, comme un sage petit élève, paré d’un habituel sourire narquois, accentuant le sarcasme inhérent à la fausse politesse du geste.

Est-ce que la paresse est une objection valide? Parce que je n’ai vraiment pas la motivation nécessaire pour suivre des ordres qui sortent de nulle part.~

Ah, semble-t-il que je me suis décidé à taquiner, finalement. Ou peut-être…

Enfin, ça reste à voir. ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki Hoshizora

avatar


Second avatar : Ici le DC de Hikaru Yuugure Messages : 60
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Ven 13 Oct - 6:46

絶望の戦闘 と 戦闘の絶望 - Prologue


Le sommeil. Provoqué par la fatigue. Façon naturelle du moins. Mais le forcer était possible. Sommeil sans rêve. Sommeil sans cauchemar. Sommeil juste. Sommeil pur et dur. Être couché. Sombrer. Dormir. Synonymes portant bien leurs noms. Sommeil collectif. Aucune exception. Toi non plus. On ne t'a pas remarqué. Logique. Tu es derrière tout le monde. D'autres dorment, dont toi. Toi et tes cheveux corbeau. Toi et ta stature pour le moins imposante. Même ainsi, tes sourcils sont froncés. Comme une colère. Une envie de violence. C'est toi au naturel. Sûrement. Toi dans ce néant sans aide. Ni dieu. Ni sage. Ni faucon. Rien ne va briller. Aucune justice nitreuse n'aidera. Tu as dû être assommé. Ou drogué. En tout cas, c'était pas faible. Il fallait y aller. Pour vous mettre à terre. Tu étais encore ailleurs. Pas dans ce réel. Pas sur le sol d'un manoir. Pas au milieu d'autres élèves. Pas derrière eux plutôt. Pas avec ceux qui se relevaient. Tu étais inconscient. Encore. Pendant encore plusieurs minutes. Minutes telles des heures. Ou secondes telles des minutes. Brume collective se retirant. Conscience revenant à une bonne partie. Ombre empiétant la collectivité. Ombre de menace qui allait se lever. Ça restait une ombre. Se concrétisant. Miasme de ténèbres. Mauvais augure à venir. Présage noir. Noir comme tes cheveux. Comme tes sourcils. Entre eux. Un pli. Un seul pli. Un unique pli.
« Ne vous a-t-on jamais appris à mesurer les risques avant de les prendre ?! »
Ce pli ne donna pas de suite dans les mouvements, aucun muscle ne bougeait, comme encore épris du charme du sommeil là où sa conscience semblait pourtant s'en libérer, paradoxe étrange, comme tout paradoxe, mais peut être que ce n'était finalement qu'une illusion d'optique causée par quiconque désirant plus qu'ardemment le voir se réveiller, ou bien ce mouvement annonciateur de son réveil était une fausse alerte, mais seul lui pouvait le savoir, lui restant immobile telle une statue, à moins qu'il en soit une lui-même mais dans ce cas, en plus d'être incroyablement réaliste, une statue n'aurait pas sa place ici, surtout, sa poitrine se soulevant et se baissant révélait bien que c'était un être encore vivant, qui, au vu du mouvement régulier, avait l'air inconscient, en prouver la véracité ou le mensonge n'était point aisé, un problème pouvant causer des embarras à quiconque cherchait la réponse, surtout parmi tous les élèves qui semblaient se réveiller avant de se lever d'eux-mêmes, il allait bientôt devoir en faire autant, seul le moment restait indéterminé, et ce n'est pas comme si quiconque ici pouvait se targuer de le déterminer avec précision, le dernier souvenir étant que la petite complainte désireuse de lumière d'espoir faisant preuve d'honnêteté est formée par la bonté d'un dieu sage au printemps, et ce n'était plus l'heure de voir la lune dans le ciel étoilé.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freya Mikkelsen

avatar


Second avatar : Messages : 114
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Ven 13 Oct - 13:43

ft. Le Destin
La malchance, le destin et le karma.
Est-ce que tout relevait de la chance et de la malchance ? Les gens étaient-ils chanceux de ne pas avoir été présent lors d’un évènement tragique ? Les autres étaient-ils malchanceux d’avoir été là au mauvais moment, au mauvais endroit ? Non. Cela serait beaucoup trop aléatoire. Si des choses terribles arrivaient à des personnes, c’était parce que cela était prévu. Le destin, pourriez-vous dire. Quelque chose, quelque part, avait déterminé quand et comment se déroulerait la vie d’un individu. Peu importait l’injustice qu’il pouvait subir, s’il devait souffrir ou mourir, c’était parce qu’il en avait été décidé ainsi. Et tout le monde le savait, on ne pouvait échapper à son destin.

Néanmoins, cela n’empêchait pas Sascha de se poser des questions. Que cela était dû à cause de sa malchance, du destin ou bien du karma, quelqu’un avait quand même prit la décision de l’enlever. Lui. Sascha Dittmar. Le Reserve Course Student. Qui aurait bien pu enlever quelqu’un de si peu d’importance comme lui ? Et pour quelles raisons ? Tout cela ne présageait rien de bon.

Cependant, il n’était pas du genre à s’abattre si facilement, et bien qu’il venait de se réveiller dans un endroit miteux entouré des quelques futures élites de ce monde pour des raisons inconnues alors qu’il y a peu il observait une remise des diplômes, il ne paniqua pas. Il se releva juste un peu, étirant ses bras et restant assis par terre.

- La paresse ?

Étant finalement bien réveillé, Sascha décida de répondre à la personne qui venait tout juste de parler. Il était inutile de garder le silence de toute façon.

- Aaahw. Elle aurait pu être une objection valide si au moins le sol était confortable. On nous a même pas fourni un oreiller ou une petite couverture.

Sur ces mots, Sascha retomba au sol, en position étoile de mer. Autant profiter des derniers instants de calme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Moskovskaïa

Admin

avatar


Second avatar : Messages : 166
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Ven 13 Oct - 19:53

To the Beginning - Lady of Agartha



Des pas nus semblant précipités. Des bruits de chaînes s'en suivant. Mais qu'est-ce donc !? Du haut des escaliers, apparaît une figure blanche, à la toison noiraude et d'un regard de sang. C'est tous ce que vous arrivez à voir avant d'être happée par une avalanche de poussière allant tout droit sur vous. Vous avez peut-être pu entendre avant cela, le son d'un interrupteur et le vrombissement d'une machine, pouvant rappeler un aspirateur.

Il faut une bonne demie minute pour que le désordre disparaît. Et c'est là que vous l'apercevez. Cette silhouette qui est la cause de cette scène de ménage (littéralement). Une jeune demoiselle, pieds nus, vêtue d'une robe blanche, très modeste. Cette toison sombre n'était que sa longue chevelure nocturne, et le regard sang n'était que la teinte de ses prunelles. Elle tient entre ses mains la machinerie qui a provoqué le carnage : un souffleur à feuille, encore attaché à sa chaîne de sécurité - le bout traînant encore au sol.

Il ne lui faut que quelques secondes pour vous remarquer, et sursauter en lâchant son engin. Elle vous observe d'un regard choqué avant de rougir de honte en se rendant compte qu'elle vous a aspergé de poussière.

W-Wah ! Je suis vraiment navrée ..! Je pensais que vous dormiez encore et donc que je pouvais enlever discrètement la poussière durant votre sommeil... Ah mais les somnifères devaient normalement durer plus longtemps que cela, non ..!?

Elle semble un peu paniquée par ce premier imprévu. Avant de se redresser brusquement, avec une petite grimace embarrassée, et d'une rigidité militaire tente de reprendre comme elle peut les rennes de la situation :

Vraiment navrée de mon impolitesse, je suis Mariko... M-Mariko Kurobame. Récente propriétaire du Manoir Agartha. Hum, bienvenue dans cette demeure... Bien que vous vous trouvez en ce moment dans la partie abandonnée... P-Puis-je connaître vos noms ..?

Du haut des escaliers, elle vous surplombe de sa hauteur, tandis que vous vous remettez de cette tempête de poussière et que, les endormis, eux, sont dorénavant sous une montagne de poussière (littéralement). Un drôle de réveil semble les attendre.


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Travis

avatar


Second avatar : Messages : 57
Date d'inscription : 22/01/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Ven 13 Oct - 20:10

Quelle curieuse personne...



Il est vrai que je m'attendait à être ignoré, qui ferait attention à u gigolo dans mon genre? Seuls ceux qui veulent se divertir! ceux qui veulent prendre leur pied en voyant un homme faire le pitre derrière son masque! Evidemment un spectacle qui ne plait pas aux yeux de tout le monde, cela est bien triste, et aussi triste est la vérité. Je regardais mes camarades se réveiller uns par uns, je ne cherchais pas vraiment à les reconnaître, mais je les connaissait c'était pour sûr. L'un d'eux se réveilla en annonçant qu'il n'allait pas suivre un quelconque ordre d'un quelconque ravisseur, ce que je comprend, personne n'aimerait suivre les directives un parfait inconnu qui, en plus d'être autoritaire, serait une mauvaise personne pour nous avoir enfermés en ces lieux.

J'était parti pour répondre à cette personne, mais à ce moment un nuage de poussière vint me masquer la vue, me laissant face à un brouillard peu naturel, attendant que celui-ci s'esstompe. Suite à cela mon regard se tourna vers une jeune femme, se trouvant plus en hauteur, elle lâcha dans un état de surprise un souffleur a feuille, sûrement ce qu'elle à utilisée pour faire cette tempête poussiéreuse, elle s'excusa et se présenta comme la propriétaire de ce manoir, ce à quoi je réagit. Comment ai-je réagit? je me suis avancé pour me mettre en dessous d'elle, comme Roméo se postant sous le balcon de Juliette, suite à quoi je pris  l'initiative de lui répondre.

-Bien le bonjour gente dame, je me présente, Yti Nasni, je suis comédien, vous avez parlés de somnifères à l'instant de votre apparition, êtes-vous celle qui nous à cloîtres en ces lieux insalubres? Cela semblerait logique d'un point de vue extérieur à la situation, je demande juste confirmation.

je suis un comédien, c'est vrai, mais dans ce genre de cas il serait mal avisé de passer par 4 chemins pour obtenir une réponse.


By Paysanne






Certains élèves qui l'ont rencontré trouvent que Yti est un type sympa, ni trop invasif ni trop discret, Ils assurent que Yti n'est pas un mauvais type et qu'on peux lui faire confiance sans trop de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald E. Alexandrie

avatar


Second avatar : Messages : 46
Date d'inscription : 19/07/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Ven 13 Oct - 21:04


   
   

   

    Tempérance.
    Feat' un tour du Malin ?
« Que diable est cet endroit ? »

Forcément, tu t'y attendais. Les mots ne sont que des mots, souvent libérés de toutes logiques ou de toutes émotions, mais en cet instant précis, de toute attention. Toi, comme les autres personnes qui t'accompagner, visages connues comme inconnus, venez de vous réveillez d'une profonde torpeur, signe de la main de l'homme. Mais de qui ? Tu n'avais pas l'esprit assez clair pour fournir une réponse acceptable. Tu venez de te réveiller, et de réveiller un de tes partenaires, c'était-là ta bonne action du moment.

Les langues se désengourdirent alors. Les mots fusèrent. Des mots inutiles, d'autres plus censés mais surtout, des questions confuses. Puis, un ordre qui passa rapidement à la trappe. Sortir d'ici ? Nous ne savions pas où nous étions mais c'était la meilleure chose que nous puissions possiblement faire.

Tu te levas doucement, désirant rejoindre ton amie ainsi que les personnes proches d'elles, mais à nouveau, tout disparu. La vision, les environs, et l'air se remplis de sombres ténèbres qui firent exploser tes poumons. Mais alors que tu te surprenais à verser une légère larme...

Putain. Le truc qui pique les yeux, c'est de la saloperie de poussière !

Tu respires doucement après que celle-ci aie disparu, présentant alors une jeune fille de ton âge, munie d'une machine, que tu appelles "souffle-feuille". C'est inattendu. Et Yti sembla jouer le jeu, en répondant de manière théâtrale, à ses questionnements. C'était moins inattendu.
Il avait potentiellement raison, en vue de son raisonnement sur les somnifères -ce qui explique ce goût pâteux en bouche-, elle devait être à l'origine de notre venue ici. Mais elle n'en est pas forcément une mauvaise personne. Croyons-qu'il demeure du bien en chacun de nous, que chacun possède la Lumière.

Je m'avance prudemment, tenant d'une main, mon coeur et de l'autre, mon chapelet qui ne m'avait pas été destitué.

"Je m'appelle ...Tempérance, et je suis certaine que mon apparence peux donner quelques clarifications sur ma fonction.. Je regrette mais je pense que certains d'entre-nous ont des choses préoccupantes à faire, j'ignore si vous êtes la raison de notre présence ici.. Mais nous devrions y aller. Merci néanmoins pour...Votre hospitalité."

Si tel était le cas. Tu n'aurais pu juger. Tu cherches du regards, une quelquonque porte pouvant te mener à l'extérieur de cet endroit. Mais dans le doute, tu agis prudemment, attendant que l'on daigne t'accompagner..
Le Mal est partout, se glisse en chacun de nous. Évitons les pièges en avançant vers la Lumière, ensemble.

   
Conseil du jour : Prend connaissance,  
de ton environnement.
©️ Kibara sur LibreGraph'





Tempérance ? On parle assez peu d'elle en réalité. Le plus souvent, elle se contente de prier ou de réciter des bouts de la Bible. Rien de plus. Elle est sympas pourtant, facilement approchable, mais.. Ouais, elle est bizarre parfois, je l'ai déja vu réagir de manière Out of Character. Elle est pas toujours très nette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Tezuka

♪ Jean-Michel(le) Bruitage ♥

avatar


Second avatar : Messages : 27
Date d'inscription : 08/06/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Ven 13 Oct - 21:38

C'est quoi ce foutoir ?

Evidemment... Les gens ici sont des tanches. Autant, ceux qui sont encore groggys, ça passe. Ils ont besoin de temps pour analyser la situation. Mais l'autre qui réponds des idioties sans nom juste pour le plaisir de se foutre d'elle... Y a des gens dans ce monde, j'vous jure, ils se croient vraiment les rois du monde. Elle allait lui grogner dessus quand un autre lui réponds avec plus d'humour et de subtilité que Madison n'aurait jamais eu. C'est pas grand chose mais ça suffit pour la détendre un peu. Juste de quoi le fusiller du regard silencieusement. Et bien qu'il se démerde tout seule dans sa petite bulle dorée le paresseux. La nature elle ne dort jamais et elle est sauvage.

En parlant de nature sauvage, des bruits de chaine résonnent, plus haut. Dès que l'Australienne aperçoit la forme, elle s'avance, prête à se battre. Ce ne sera pas nécessaire. Un vent puissant se lève, faisant tournoyer la poussière autour d'eux. Ca décolle, virevolte et siffle. Mais Maddie ne voit rien de tout ça, puisqu'elle s'est instinctivement protégée le visage avec ses bras. Finir aveugle a cause d'une poussière ce serait pathétique quand même non ?.... Pitié dites-moi que tout les autres auront ce réflexe, sinon on est pas aidés. Une fois la mini-tornade passée, Maddie relève les yeux, distinguant mieux l'intrus. Ou plutôt l'intruse, une jeune femme qui s'excuse de les avoir empoussiéré en pensant...Qu'ils dormaient encore ? Donc ils avaient bien été drogué. Mais comment ? Par quel produit ? Au hasard ou ciblé ? Rien de ce que disait cette inconnue là, cette Mariko à l'en croire, ne faisait que la stresser encore plus. Et qu'elle demande leur noms ! Soit c'était vraiment du hasard et dans ce cas cocotte t'as tiré le mauvais lot... Soit c'est du foutage de gueule pur et simple. Partons sur la première hypothèse mais n'effaçons pas la seconde. En tout cas c'est ce que fait Ity, en répondant à.... Sa manière.... Suivi par Tempérance qui se présente tout aussi poliment. Ah, ma soeur, tu es bien gentille, mais parfois trop. Cependant les deux ont raisons.... On ne va pas provoquer un animal en face sans savoir si c'est un poussin ou un Kasoar. Elle serre le poing pour se calmer et réponds aussi 'aimablement' que possible.

-Madison Quatermaine. Exploratrice, enfin, un genre. Le comment, zavez dit. Ce qu'a dit Ity, c'est évident. Mais dites plutôt pourquoi vous nous avez trainés ici ? Vous savez, si vous vouliez des autographes, on mords pas...Enfin pas les autres. Je crois.


Elle sourit un peu, amusée par sa propre remarque. En fait, il avait pas tord le comique de service... Garder le sourire ça détends un peu. Et surtout ça montre à l'ennemi qu'on a pas peur. Et /ça/ c'est important. On va pas se faire surprendre par le moindre pécore venu hein ? On a affronté pire !
By Paysanne






Maddie a changé durant ses quelques années, mais s'il y a des fans du Guiness Book, le nom de Madison Quatermain y figure toujours comme plus jeune personne a avoir traversé l'Australie seule, ainsi que le Canada. Elle est connue pour être une dure à cuire agressive, mais ses capacités de survie en pleine nature ne sont pas inconnues.

_________________
"Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue" par Jules Renard

Au naturel, Samuel parle en #CC00CC...
Mais iel peut très bien vous voler votre voix~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kana Hirano

avatar


Second avatar : Messages : 27
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Ven 13 Oct - 22:55

Another One Bites The Dust


L’ultime Boxeuse mordant la poussière au sens propre du terme, en voilà une belle façon de commencer sa vie de diplômée. Cette constatation te fit un poil tiqué alors que tu n’étais pas encore debout, tentant de comprendre ce qui avait pu t’arriver. De l’estrade sur laquelle tu te tenais en attendant la fin de la remise des diplômes, tu étais passée au ras-du-sol, un petit voyage dont tu te serais bien passée et dont tu ne pouvais appréhender la cause. Cela eu pour effet, comme à l’habituel, de te mettre sur les nerfs. Tu n’aimais pas te savoir dans l’ignorance, perdue dans un endroit où tu ne devrais pas être. Sentiment normal en soit pour une grande partie des êtres humains présents sur cette planète qui se répercutait cependant chez toi en une grande frustration plutôt qu’en vraie crainte. Ainsi, une fois relevée, en oubliant les petites difficultés que tu as dû affronter pour maintenir l’équilibre et pouvoir te tenir droite, tu commences à avancer doucement vers l’escalier, sachant rapidement sur qui tourner ta frustration au vu du petit discours que la « propriétaire des lieux » venait de faire.

- Pour ma part, c’est Jill Yoshikage, Ultimate Boxeuse. J’imagine qu’au vu de mon talent, tu comprends vite ce qui va t’arriver si tu ne réponds pas vite à mes questions, n’est-ce pas ?

Le regard noir que tu adressais à la jeune femme appuyait ton sérieux et permettait à n’importe qui de comprendre que l’humour n’était pas de mise ici, que tes menaces seraient mises à exécution sans la moindre hésitation.

- Pour faire simple, c’est moi qui pose les questions. Qu’est-ce tu veux de nous ? Pourquoi avoir drogué une dizaine d’étudiants pour les faire entrer dans ton manoir ?


Car, loin d’être seulement une bête sans cervelle, tu te doutais que la jeune femme avait déjà prévu un moyen de se défendre. Enlever autant de pseudos-élites, c’est risquer sa vie et devenir un criminel particulièrement recherché, quel que soit le motif.  Il était donc évident que la petite savait exactement ce qu’elle faisait et qu’il fallait rester sur ses gardes.


By Paysanne






Jill est connue comme une passionnée de son sport et se rend très peu aux autres cours en conséquence. La plupart des élèves savent qui elle est puisque nombre de ses victoires ont été diffusées à la télévision. Elle a cependant quelques amis fidèles avec qui elle aime passer du temps..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akihiko Fugaku

SHSL Kawaii ♥

SHSL Kawaii ♥
avatar


Second avatar : Messages : 126
Date d'inscription : 11/08/2016

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Sam 14 Oct - 3:36

A Woman

Ah la, ah la, que c'est dur d'être Moi-même! Enfin, pas exactement. C'est dur d'être dur d'être Moi-même entouré de ceux-là. Besoin d'explications? Sans doute, sans doute.~ Allez, allez, ne vous en faites pas, je suis là pour expliquer, vous êtes là pour comprendre, aussi peu que vous puissiez le faire. Voyez-vous, voyez-vous, sans tout raconter à nouveau, vu que j'espère que savez lire et vous remémorez avec un minimum d'efficacité, il était question de paresse. Ou plutôt, de paresse sarcastique. Cause bien simple, n'est pas? Oui, absolument. Vous faites bien d'acquiescer.~ Et comme toute personne sage, s'intéressant à la chaîne infinie des causes et des conséquences, on peut se demander, bien naturellement, quel est l'effet résultant, non? Allons, allons, parlez un peu plus fort, je veux m'assurer que vous suivez mon train d'esprit. Ce n'est rien de méchant, pour une fois, je vous guide.~ Alors, alors, titillés comme vous devez l'être dorénavant, je vous dévoile les faits, bien que vous pouvez sûrement capables de déduire quelque chose par vous-même. Enfin, j'espère. La conséquence simple est comme suit: la stupidité. Eh oui! Surprenant, n'est-ce pas? Vous voyez l'ironie dans ma dernière question, n'est-ce pas? Ohhh, je suis flatté par le fait que vous le connaissez si bien.~ "Mais Jinsei-sama, en quoi est-ce que les gens sont si stupides?" me demanderiez-vous, si vous pouviez actuellement agir. C'est une question bien trop large pour l'écrit actuel que je souhaite réaliser pour vous, mais je peux bien être indulgent et répondre cette question dans le contexte actuel. Que de bienveillance, vraiment! C'est que, c'est que, c'est-que-c'estquecestque...! Hmmm. Comment dire. Ils... n'écoutent qu'à moitié? Oui, ce sera convenable. Oui, oui, allons pour cela! Une cause à composée de deux mots, des réactions ne concernant qu'une de celles-ci. Ma première interlocutrice, quelle qu'elle soit, ne voit que le sarcasme, et perd le sens large de l'objection. Et elle s'irrite, mais qu'elle s'irrite! C'en est prévisible, désolant, même! Mais allons, mais allons, je suis habitué, paré de ce jaune rares sont ceux qui voient au-delà du fait que je les nargue. Et parfois ont-ils raison, quand je n'ai que l'envie de m'amuser.~ Mais était-ce le cas ici? Ah la la, n'allez pas croire que je vais tout expliciter simplement parce que vous ne pouvez rien dire aux gens qui me côtoient réellement.~ Mais bref! Il en va de soi que j'ai devant moi une énième tête brûlée qui ne saura être qu'Haine à mon égard. Lamentable, me direz-vous. C'est décevant, je répondrai. Que d'ennui, vraiment! Par contre, je ferai mieux d'arrêter d'y penser, je ne peux dédier qu'un nombre moindre de mots envers une personne moindre, c'est linéaire et directement proportionnel, douce mathématique de mon écriture! Alors, alors, au prochain, n'est-ce pas? Eh? Quel prochain? Celui qui interrompt, celui qui empêche la rage de bouillonner. Enfin, un peu, vu le regard. Peut-être devrais-je le remercier, il a empêché un conflit de se produire si tôt, et c'est la chose à faire, dans un sens! Mais bon, il s'avère qu'on parlait de stupidité de base, alors je ne peux pas vraiment dire que je veux le remercier de quoi que ce soit. Désolant, n'est-ce pas? Je sais, je sais. Peut-être qu'un jour je pourrai enfin montrer de la gratitude! Peut-être même envers vous, pour me lire si religieusement! Ah, mais non, je déconne, c'est bien moi qui vous offre service, bien et luxe en ce moment.~ Je vous aime tout de même, avec vos têtes anonymes et vos yeux avides. Donc, continuons de ce pas! On parle d'un pauvre Je-ne-sais-qui, ne m'écoutant à moitié. Ne voyant que paresse sans voir de sarcasme. Et c'est ainsi qu'il se plaint de ne pas pouvoir dormir confortablement, avant de finir étalé sur le sol comme une peau d'ours de piètre qualité. Oh? Désolé, j'ai oublié d'arrêter les comparaisons zoologiques.~ Je veux bien le féliciter pour être plus imprévisible que celle pour qui il répond, mais il n'est pas de cette imprévisibilité qui suscite mon amusement. C'est bien confus, plutôt. On ne saisit pas la cause réelle, on ne devient pas cause efficiente, puis on subit. Paresse subite à l'Idée de paresse. Exaspérant. Mais vraiment! Voilà bien pourquoi je dis qu'il est dur d'être Moi-même! Je me réveille et je suis déjà ennuyé! Si seulement, si seulement, si seulement mon ennui n'était pas un si et seulement si, preuve bidirectionnelle d'une situation quotidienne et si déplaisante! Eh? Allons, allons, je ne vais pas vous forcer à prendre des cours de logique ou d'algèbre, mais tâchez de bien comprendre ce que je veux dire.~ Oh? Leur répondre? Non, non, pas du tout, autant que je me dois de limiter les lettres dédiées ici à leur égard, autant je dois réaliser intuitivement que continuer cette conversation ne pourra que m'ennuyer encore plus. Un autre pauvre figurant, quasiment aussi anonyme que vous si ce n'était pour le fait que je devais endurer la présence de son Corps devant Mes yeux, semble être décidé à glisser un mot d'autant plus impertinent.

Mais heureusement pour moi, ça arrive. Enfin...

Bien que vous ayez clairement pu lire ça autre part, il est en mon devoir de réagir, et pour décrire la conséquence, la cause est toujours de mise. Alors, alors, dans un heureux accident -s'il existe vraiment de telles choses- une silhouette bien méconnue mais d'autant plus intéressante que celles précédemment visibles fait une apparition soudaine, bien bruyante et bien chaotique. Et c'est cette interruption fortuite qui me sauve de mon ennui actuel pour me transporter vers un ennui qui n'est ni prévisible ni... bien... visible, quoi. Il faut croire que le budget est tellement bas dans ce trou délabré qu'on peut devenir aveugles en tentant de nettoyer l'endroit. Désolant, mais ça ne suscite qu'un haussement d'épaules blasé dans le meilleur des cas. Dans le pire des cas -c'est-à-dire celui-ci - on compte les secondes que ça prend pour retourner à l'ennui d'auparavant...

1...
2...
3...
4...
5...
6...
7...
8...
9...
10...
11...
12...
13...
14...
15...
16...
17...
18...
19...
20...
21...
22...
23...
24...
25...
26...
27...
28...
29...
30...
31...
32...

Eh? Quoi? Vous pensiez que j'allais vous divertir pendant que je dois attendre si longuement? Non, mais, sincèrement, je ne fais que raconter mes pensées, s'il n'a pas lieu à le faire, je ne le ferai pas. Et les ellipses, vous dites? De belles formes géométriques, mais il n'est pas question de ça ici.~ Allons, je vous exaspère en feignant l'ignorance? Que vous êtes impatients, vraiment.~ Ne vous en faites pas, j'ai fini de vous taquiner, du moins pour le moment. C'est que nous n'avons plus à compter, le tout semble s'être calmé. Je prends les secondes nécessaires (nenon, je ne vais pas les compter, je vous le promets~) pour nettoyer mes chères lunettes, qui ont su me protéger de toute cette poussière. Pour une fois qu'elles servent à autre chose que l'esthétisme, ça fait changement.~ Je m'époussette légèrement pour sauvegarder les vêtements si coûteux qui décorent Mon Corps, puis je m'intéresse à nouveau à la situation. Enfin, "intéresser", c'est généreux. Trop, même pour moi. Mais il n'en reste pas moins qu'une nouvelle addition s'est faite, et on se doit d'y porter un minimum d'attention, question de pouvoir agir au besoin. Et c'est ainsi qu'une adorable petite Chose parvient à attirer mon œil, tout en suscitant moult réactions plus ou moins variées et plus ou moins intéressantes. Enfin, non. Définitivement moins intéressantes.~ Alors maintenant que la propriétaire fait son apparition, aussi mal organisée qu'elle puisse être, on se jette dessus pour lui poser toutes les questions évidentes. Au moins, on a la politesse pour répondre à sa demande et de se présenter un minimum. Enfin, pas que je garantisse de me souvenir d'un autre nom que celui de Ma Mari-chan.~ Eh? D'où vient le surnom? Mais il vient bien naturellement, tout simplement.~ C'est que je suis sage, et que je cerne mon Désir, et retrace donc les Objets nécessaires à ma Béatitude, non? Oui, oui, exactement. Et si vous ne comprenez pas plus, ou que vous n'êtes pas convaincus, je ne peux aucunement vous aider, je ne peux être que déçu. Comme d'habitude, quoi. Mais passons, mais passons! Il n'est pas question du nom de Mari-chan, mais bien de Mari-chan! Mari-chan en tant qu'Objet aux yeux des autres. Mari-chan en tant que kidnappeuse, Mari-chan qui nous drogue, Mari-chan qui suscite déjà tant de Haine et de confusion. Roooh, que c'est ennuyant. On répète les mêmes questions encore et encore, on se réveille sans être éveillés, on se fait ridicules ou conciliens ou faux ou fâchés et en général déplorablement impatients, le tout dans une crasse tout aussi déplorable que celle des lieux actuels. Et j'utilise bien "on" pour exclure la personne qui parle, ne tentez même pas d'avoir des pensées malignes, petits fourbes.~ Puis, voyez-vous, voyez-vous, ils ne prennent même pas la peine de poser les questions intéressantes! Eh? Comme quoi? Sérieusement? Eh bien, par exemple:
-Ne serait-elle pas bien plus mignonne dans un habit de maid, tant qu'à faire du nettoyage? (La réponse est absolument, et je vous remercie d'être des personnes de culture comme moi-même.~)
-Est-elle célibataire?
-À quel point nous aurait-elle nettoyés en profondeur durant notre sommeil?~
Allons, allons, je taquine, je taquine. Il faut bien que quelqu'un ait un minimum d'humour dans son esprit plutôt que de s'entêter à tenter de forcer des réponses de la bouche d'une Mari-chan qui a clairement l'avantage ici en termes de savoir, voire de pouvoir. Eh? Vous êtes si surpris par le fait que je préfère attendre? Allons, allons, être actif, c'est aussi comprendre et discerner les causes extérieures, cette si élégante chaîne infinie. Dans ce cas-ci, agir, c'est ne pas se précipiter avant de décider de la suite. Subir, c'est tomber dans le piège de tirer la gâchette si rapidement. Mais bon, mais bon, il n'est pas toujours aisé de parler de philosophie avec vous, aussi lents que vous pouvez être.~ L'essentiel à comprendre est déjà compris, donc on peut faire une petite pause des beaux commentaires portés à l'intérieur de Moi-même pour combler la demande de Ma Mari-chan, puisque j'ai été élevé avec suffisamment de notions en courtoisie pour connaître la nécessité de s'introduire.
Malheureusement (ou heureusement pour moi), je n'estime pas la situation digne d'un noir, alors on poursuit d'autant plus en jaune. Sans me déplacer (je sais, je sais, ce genre de situation requiert habituellement un baiser sur la main ou une bise légère, mais avec... euh... enfin, les muscles, là, j'estime plus sage de ne pas m'interposer, aussi bestiaux que ces SHSL-là puissent être...), je me prononce à nouveau.

-Allons, allons, c'est un accueil bien rude envers quelqu'un qui ne s'attendait pas à devoir gérer vos cas tout de suite, n'est-ce pas? Je suis sûr que, comme n'importe qui de raisonnable, elle sera bien plus coopérative si on ne la harcèle pas dès le premier caméo, non?~

C'est avec un regard et des paroles strictement dirigées vers Ma Mari-chan que je continue de parler, avec un sourire ne serait-ce que légèrement moins narquois que d'habitude:

-Kirei Jinsei, SHSL Physicien. Ravi de faire votre connaissance.~

Enfin, "connaissance", c'est...






Bah on peut clairement le reconnaître comme étant beaucoup trop riche pour son propre bien, les Jinsei ne sont pas les Togami, mais n’empêche. Sinon, le bouche-à-oreille a probablement fait un bon travail pour répandre le fait que c’est le seul connard à avoir eu deux invitations et à avoir refusé la première. .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 249
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Sam 14 Oct - 11:07

Futilités

Moi
Les primitifs
Guenon
Babouin


J'ai à peine eu le temps de détourner mon regard "du tamarin" qu'un autre primate se fit entendre. Je n'ai pas perdu de temps à identifier qu'il s'agissait "du orang-outang".

Une nouvelle fois, rien de ce qu'il dit n'offre quelque chose d'intérêt.

En plus de noter quelque chose qui nécessitait point rappel, malgré, j'imagine, le profond manque d'intelligence de nombre de mes "camarades", ils ont bien pu se rendre compte, il décida d'accompagner ses paroles d'un sarcasme pathétique. Humoriste sans talent. Le pire, dans son charabia inutile, c'est qu'il affirme haut et fort à quel point sa minable paresse, malgré "une bonne cause", est au centre de tout ce qu'il fait. Se laisser empoisonner par ses propres sentiments au point de régresser à un étât plus que primitif... Ca me donne l'impression de le complimenter, et ça me donne un horrible goût dans la gorge. Et même si toutes ses paroles relevaient d'un sarcasme, ce qui est d'autant plus flaggrant, il est notable qu'il n'est qu'une personne se posant sur un piédestal car son ego le peut. Pathétique. Pitoyable. Ridicule.

J'entends auprès de moi une voix inconnu. Une figure suspecte. Tu seras "le chimpanzé"

J'aurais pu donner un "bon point", mais il a ruiné son argumentation.

Au lieu de lui dire clairement qu'il est un déchet de la société, ce qui aurait été hypocrite mais juste, il préfère se focaliser sur le sol miteux du hall où ils se trouvent tous. Ridicule. Il commente à quel point tout cela manque de confort, comme si cela était une notion inconnue aux autres. Futile folie fortuite. Et il aurait souhaité oreiller ou couverture. A-t-il au moins conscience de la situation, sous-espèce qu'il est? Le doute serait bienvenue, mais ce serait accorder trop de temps à cet individu.

Et là, un brouillard se lève. Nuage de poussière, vents violents. Je tousse. Intensément. Je sens mes poumons sortir de ma cage thoracique. J'ai l'impression de mourir, mais je sais que je ne vais point succomber à juste de la poussière. Entre le bruit sourd du vent, on entend le cliquetis des chaînes. Puis soudain, plus rien d'autre qu'une voix. Je me tourne. Une demoiselle aux yeux rouge sang. "La guenon"

Au moins, elle a eu le mérite de s'excuser, pour ses agissements, quoique complétement bêtes. Puis, elle s'introduit. Tout le positif est ici.

Elle affirmait qu'elle pensait pouvoir retirer la poussière "discrètement" avec une souffleuse. Pathétique primate. Suite à cela, elle émit un doute sur quelque chose qui, même pour le dernier des singes, aurait été logique. Prévisible. Au final, elle demanda le nom de chacun, suivant l'introduction au fait qu'on soit dans une partie "abandonnée" du manoir, tout autant prévisible. Je roulais mes yeux à la requête, l'ignorant comme il se doit.

Le retour "du bonobo"

Ignorons le nom. C'est le seul point positif, et ce n'est qu'un détail futile.

Non, ce qui est "notable", c'est sa stupidité au vu de la clarté de la situation. Ridicule comique sans mental. Il utilise la logique pour supporter une question dont il doit pourtant connaître la réponse. Et il 'affirme, qui plus est. Ce masque cache autant une palpable panique qu'un manque de cranium flagrant. Pathétique. Minable. Sa seule débilité me fatigue déjà, ça m'en donne l'impression que je vais repartir dans les bras de Morphée que je venais de quitter.

Puis, le retour "du mandrill"

Mes camarades sont prévisibles.

Elle affirmait qu'on aurait des indices sur son talent rien qu'en la regardant, ce qui nécessite un effort inutile pour moi. Je ne vais point perdre de temps à regarder un singe parader son talent comme un tatouage. De plus, elle prouve à nouveau son manque d'esprit, en affirmant qu'elle ne sait pas si elle est la cause de tout ce chaos qui aurait été appréciable, s'il n'y avait point que des primates apathiques. Puis, elle cherche à sortir. Prévisiblement, en vain. Et ses remerciements n'ouvriront pas de passage secret vers une sortie inexistante.

Une nouvelle fois, on entend "le tamarin"

A ma "surprise", en plus de décliner son identité elle précise que les paroles "du bonobo" démontrent une évidence. J'aurais applaudi. Cyniquement. Mais trop d'effort. Et puis, je l'avais prédit.

Néanmoins, elle fit un lourd et ridicule sarcarme en supposant qu'elle ai enlevé toute l'assistance pour des autographes. Si elle en voulait un de ma part, ce serait en lettres de feu sur ses écrans, dévorant toutes ses capacités informatiques une par une, jusqu'à ce que mon travail de Dieu de la Destruction soit terminé. Inutile parodie de comédien... Qui aurait été plus drôle que le comédien lui-même, si l'amusement n'était pas un si insidieuse futilité.

Une nouvelle voix s'éleva. "Le hurleur".

Elle méritait le titre honorifique que je lui ai donné. C'est tout.

Elle ne perdis point de temps à menacer la demoiselle de défigurement à la force des poings. Incipide colère d'une primitive éffrontée. Elle imposa ses questions aux réponses plus ou moins logiques: après tout, il n'y a que peu de raison de nous enlever, la rançon, l'effroyable frisson du crime... Ou un plan au-dela des capacités mentales de ces singes de compagnie. Remarquons tout de même qu'il n'ont point posé la question évidente: que vont-ils faire?

Au final, j'entendis à nouveau "le orang-outang"

Même un primate peut se douter du seul "bon point" qu'il a.

Sa critique des méthodes "du hurleur" n'était point sorcier: je m'attendais à bien plus sortant d'un individu dont on sentait que la seule chose qui le préoccupait était lui-même, et ce sans connaître le poison de l'homme. En soit, un simple égoïste, pas une figure assagie par la compréhension qui est la mienne. De plus, la coopération n'est certainement pas le point sur lequel se préoccuper dans l'instant présent: ce qui compte plus, c'est son potentiel. Et là,
il est extrêmement prévisible, et ennuyeux à mourir, d'imaginer qu'elle a un atout non encore révélé.

Au final, je me retrouve à repartir dans mon psyché, car il n'y a que cela qui a le mérite d'offrir quelque chose d'unique en ce bas monde: analyser sans aucun bruit parasite qu'émettent mes "camarades" tous les indices ridiculement aisés à trouver, et en déduire la situation qui est la mienne. Il est probable que tout cela prendra un tour morbide, et savoir cela m'ennuie déjà au plus haut point. Enfn, cela offrira une variété inexistante à ma vie d'étudiant extraordinaire au milieu de primates simplets...


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki Hoshizora

avatar


Second avatar : Ici le DC de Hikaru Yuugure Messages : 60
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Sam 14 Oct - 12:02

絶望の戦闘 と 戦闘の絶望 - Prologue


Dernier souvenir. La cérémonie. Derrière tout le monde. Encore. Debout contre un mur. Fond de la salle. Faute de chaises. Retard évité. De peu. De très peu. Non visible des autres. Peut-être des diplômés. S'ils voyaient de loin. Possible. Sature forte oblige. Ennui. Lassitude. Venue par politesse. Par obligation. Des raisons diverses en somme. Raisons t'appartenant. Raisons sans intérêt. Qu'importe. Tu regardais. Écoutais. Sans vraiment d'attrait. Pas pour la cérémonie. Répétition. Rien d'intéressant. L'année prochaine viendrait. Ton tour viendrait. Ou ne viendrait pas. Des aléas. Ni plus. Ni moins. Des voix. Des camarades. Une cacophonie débutant. Cacophonie non finie. Cacophonie portant bien son nom. Le directeur. Une fierté. Tu avais vu. Entendu. Rien d'intéressant. Puis un flou. Pas artistique. Comme un voile à tes yeux. Paysage se troublant. Pas de myopie. Ni de cécité apparaissant soudainement. Visages indistincts. Les plus loin. Les plus près. Les sons se perdant. Solitude dans cet état. Ce qu'il semblait. Peut-être. Peut-être pas. Flou assombri. Fondu au noir. Puis vide. Inconscience. Conscience effacée. Conscience inutilisable. Temps indéterminé. Actions indéterminées. Suite indéterminée. Événements indéterminés. Le fait et le subi. Choses passées pour sûr. Sensations bien fixées. Cacophonie reprenant. Quelqu'un arrivait. Quelque chose se passait. Prétendant l'inconscience. Tu écoutas néanmoins. Ambiance vite perçue. Opposition. De la fierté à l'inquiétude. Du connu à l'inconnu. Du clair à l'obscur. Du blanc au noir. Du souhaité à l'indésirable. Du sourire à la tension. Du rire aux larmes. De la joie à la panique latente.

Ces sentiments négatifs continuaient d'envahir la pièce autant que la poussière le faisait, poussière ayant réveillé certains élèves, lui l'étant déjà, le vent et la poussière l'ayant poussé à se mettre rapidement sur le ventre pour se éviter les dégâts, profitant du fait que peu puissent le remarquer, mais donnant néanmoins l'impression qu'il allait se réveiller, ayant vraisemblablement encore besoin de temps pour l'action, encore sous le subi, sentant le sol non familier sous sa peau, bien qu'il était impossible de connaître parfaitement un sol, la poussière le recouvrant n'était pas familière des endroits déjà connus, comprenant donc sans ouvrir les yeux que la bâtisse n'était jeune, peut-être même qu'elle n'était que peu éclairée, mais ses paupières fermées ne purent le lui dire, laissant alors les bruits courir et l'ambiance s'envenimer, comme si de toute façon, il était impossible de changer cette ambiance déjà toxique, le sain étant peut-être perdu dans tout cela, dans toutes ces questions posées en abondance telle que d'avance, aucune réponse ne pourrait être trouvée ainsi, et rien, pas même les bruits ou les contacts ne parviendrait à le faire bouger s'il n'en jugeait pas l'utilité, et déjà, il sentait qu'il valait mieux attendre et prétendre sans se tendre au risque de se méprendre, afin de comprendre ou d'en apprendre plus.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freya Mikkelsen

avatar


Second avatar : Messages : 114
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Sam 14 Oct - 12:35

ft. Le Destin
La malchance, le destin et le karma.
Comme il avait facilement deviné, les derniers instants de calme ne durèrent pas assez longtemps. Quelques minutes plus tard, la salle à moitié endormie fut plongé dans le chaos. Un nuage noir engloutit les élèves, les recouvrant d’une épaisse poussière. Par réflexe, Sascha protégea son visage à l’aide de ses vêtements puis, une fois que la situation se calma, il s’assit de nouveau, essuyant son visage et enlevant la poussière de ces cheveux.

Bien qu’il était quelque peu blasé dû au fait de s’être pris un nuage de poussière, il accueillit la nouvelle venue, celle qui était la cause de tout ce joyeux remue-ménage, avec un faible applaudissement. Au moins, il devait reconnaître que cette jeune femme savait faire une entrée. D’abord, elle avait préparé son arrivée en faisant un bruit monstrueux puis elle avait complètement détruit l’ambiance calme de la salle, et tout cela, avant de se présenter gentiment. Au moins, elle était sûre d’avoir l’attention de tout le monde là. Enfin, presque tout le monde s’il fallait compter les endormis.

Dans tous les cas, les gens se plièrent à sa demande et révélèrent leur identité. Sascha avait eu raison auparavant, il était vraiment entouré des élites de la Kibougamine. Pendant un instant, il se sentit un peu exclu, comme s’il était un intrus dans cette situation, mais cela ne dura pas longtemps. Il fini par hausser des épaules: cela n’avait vraiment plus d’importance maintenant.

Ce ne fut qu’une fois qu’il sentit que les personnes arrêteraient de se présenter ou bien de poser toute sorte de question qu’il se leva complètement, époussetant au passage ses vêtements, bien que vu leur état, cela ne changeait pas beaucoup de choses, puis, il s’avança légèrement vers les escaliers pour qu’elle voit bien qui s’adressait à elle.

- Vous avez une bien étrange façon de faire le ménage, très chère. Mais si vous étiez en train de pousser la poussière vers ce lieu, j’imagine que notre future destination est par ici ?

Il désigna du doigt l’endroit par lequel elle venait d’arriver, puis il haussa les épaules pour signifier que la réponse lui importait peu. Si c’était vraiment le cas, il le saurait bien assez vite.

- Vous n’êtes pas obligé de répondre maintenant si cela vous arrange. Cependant, j’ai une seconde question qui m’intéresse un peu plus~ À quoi notre identité pourrait-elle vous servir ? Bien que j’admets que ne pas savoir l’identité de ses invités quand on est l’hôte est une forme d’impolitesse, je ne comprends pas pourquoi vous n’avez pas découvert notre identité avant cela. Peut-être pourriez-vous m’éclairer ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Moskovskaïa

Admin

avatar


Second avatar : Messages : 166
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Sam 14 Oct - 13:45

To the Beginning - Lady of Agartha



Devant les questions (et une sorte de menace), la mine qu'elle arborait d'un sourire crispée se change en une fine moue, croisant les bras, la jeune femme des lieux se contente de vous répondre simplement, mais semblant néanmoins ennuyée :

Je ne fais que suivre les directives. Elle m'a dit qu'il fallait organiser l’Événement dans ma demeure. Je n'ai fais - et n'ai pu - qu'acquiescer. Cette femme a laissé lesdits invités - donc vous- en disant qu'ils étaient endormi sous des somnifères, je n'ai point posé de questions - tout simple car je n'en ai pas les droits. Je ne fais que préparer comme je peux l'Événement, malgré l'aspect dernière minute dans laquelle nous sommes.

Il est donc légitime que je ne vous connaisse pas et que je vous le demande, il est tout aussi légitime que je vois le niveau de bien-aisance de mes invités - qui pour quelques uns ne semble pas voler fort haut. Enfin, je vois qu'une petite partie d'entre vous semble encore auprès de Morphée. Me restant donc peut-être un peu de temps pour réparer mes erreurs.


C'est sous une moue boudeuse qu'elle reprend sa machine, en pensant à le mettre sous absorbeur pour ainsi aspirer un peu la poussière qui restait vers le haut de l'escalier. Elle semble pas vraiment apprécier qu'on l'accuse pour rien, et cela est compréhensible. Faites attention à ce que vous allez dire, car il y a des chances qu'elle fasse la sourde oreille - et oui, elle a la rancune facile et surtout tenace. Courage.

C'est susceptible une Noble.

HRP - Jakob arrivera ce soir, promis


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kona Minails

avatar


Second avatar : Messages : 53
Date d'inscription : 11/08/2016

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Sam 14 Oct - 14:15

En fin de compte, on retrouve ces années passées


Tu affichais un air fier durant cette remise de diplôme. Tu avais enfin réussi dans ta vie, et ton sourire rayonnait sur ton visage ainsi que ton rire assez communicatif. Et pourtant... Cela ne dura pas spécialement longtemps...

Tu entendais des sons de voix autour de toi. Tu étais allongé sur le sol et bizarrement également recouvert de poussière... Tu n'avais pas le temps de réfléchir que tu commences alors à avoir une envie d'éternuer.

- A... Ahhh Atch...

Comme un automatisme, tu mets les doigts sous le nez pour te retenir d'éternuer ainsi. Tu ouvre les yeux en te relevant calmement tout en regardant de gauche à droite ce qui se passait. Tu étais un des derniers réveiller... En même temps, tu avais l'habitude de dormir en décaler par rapport aux autres. Et de ce fait tu étais plutôt dans tes horaires grace à ce somnifère quand même. Tu retires la poussière sur tes habits en remarquant alors une personne complètement inconnue qui semblait être déjà en discussion avec pas mal de tes camarades de première, seconde et troisième année... Mais que remarque tu aussi ? Quelqu'un au sang chaud a ce que tu vois. Le meilleur cible pour lui. Il se rapproche donc de Jill Yoshikage en posant calmement sa main sur son épaule en affichant un grand sourire.

- Allons allons... La violence n'a jamais résolu les problèmes... En tout cas, pas dès le début d'une rencontre... Prends sa avec le sourire. Nous sommes vivants, et nous découvrons un manoir plutôt que l'académie. Cela ne te donne pas envie d'explorer pour le moment ? Surtout que nous sommes logés et nourries gratuitement maintenant. Je ne vois pas où est le problème du moment que nous respectons les règles du lieu et celle que l'on s'est imposé. Et puis c'est quand même dommage de vouloir commencer à la frapper alors que l'ont ne sait même pas comment sortir d'ici si tu souhaites partir... Tu ne penses pas ?

Il affichait un sourire rayonnant en voulant vraiment calmer les ardeurs... Après tous, cette femme était leur hôte et un profond sentiment lui disait qu'on ne devait pas non plus faire n'importe quoi ici. Même si cette femme ne cache pas le fait qu'elle avait participé à leurs enlèvements... Elle ne serait pas stupide au point de laisser ses victimes être capable de lui causer du tort sans avoir prévu un minimum de défense. Il se tourne donc vers la jeune femme se présentant être Mariko en faisant une légère courbette en se présentant

- Mon nom n'a aucune importance... Seul mon statut compte et je suis le SHSL Joker. Je vous remercie de votre présentation... Mais j'aimerais savoir... Quel est le but de tout ceci ? Je veux dire... Vous auriez pu attendre que l'on soit au moins descendus de l'estrade pour sa... Non ? À moins que notre mémoire nous joue des tours... Je suis ravi de rencontrer la propriétaire des lieux... Peux être vous ferez nous le plaisir de nous faire visiter le manoir .

Tu semble alors remarquer qu'elle avait une moue boudeuse et tu tournes autour d'elle calmement en semblant essayer de capter son regard avant de finir par s'asseoir au-dessus de sa machine pour sembler la faire arrêter son activité en demandant :

- Une autre chose me questionne... Pourquoi... Vous, la propriétaire des lieux Vous occupez vous de la poussière ? Je veux dire... Vous auriez bien pu embaucher des domestiques ou bien demander de l'aide à cette personne ?, J'en viens à me demander... Vous ne faites que suivre des ordres dans votre propre manoir . C'est assez triste pour vous non . À moins que tous comme moi vous prenez cela par le rire et cela vous permet de vous cacher de votre vie misérable de femme de ménage .

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 249
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Sam 14 Oct - 18:18

Perte de temps

Moi
Les primitifs
Guenon
Babouin


Les secondes sont des minutes, les minutes, des heures, les heures, des mois. Le temps passait à la lenteur d'un ordinateur surchargé. Cela avait au moins le bénéfice de me permetre un temps de réflexion. Et ce temps de réflexion me permit d'imaginer ceci: bien que nous soyons tous des élèves de grands talents, il est illogique d'imaginer que l'argent soit un motif. Donc, l'enléement, déjà, n'est pas d'ordre économique. D'une autre manière, "le guenon" semble trop déphasé pour imaginer qu'elle apprécie la torture. Néanmoins, l'idée n'est pas à jeter dans l'instant. Cependant, la dernière option, une idée morbide, a le mérite d'être dure à percevoir mais de rester assez cliché pour que ça soit possible. Prévisible. L'ironique, dans tout cela, c'est qu'en me posant un peu... Je doute de la débilité profonde de certains... Et en particulier "le bonobo": ça me semble tellement... irréaliste, j'en revient à ressentir sa bétise comme surjouée. Garder un oeil sur lui sera une tâche qu'ils auront à faire.

Je suis coupé de ma réflexion par "le chimpanzé". J'en soupire à l'avance.

A mon grand regret, il marque un point: pourquoi s'attarder sur les noms? Heureusement, c'est tout.

Son intérêt à explorer la bâtisse était futile, car il est clair que, quelque soit le scénario, il y aura obligation d'explorer les méandres de fond en comble, pour "trouver une sortie". Prévisible ET pathétique. Son argumentaire sur l'intérêt patronymique, quant à lui, est bancal au mieux. Il est possible qu'elle ait enlevé "au feeling", ce qui serait ennuyeux. Après, elle a admis que nous avons été drogués, seule force contre laquelle le cerveau ne puis rien. Au final, ses palabres n'ont aucun autre intérêt que de faire perdre du temps. Ridicule pantin.

Une nouvelle fois, "le guenon" prit la parole.

Le seul "bon coté" de ce qu'elle a dit, c'est qu'elle admet qu'il y a un événement en préparation, ce qui semble consolider la troisième théorie.

Néanmoins, elle admet que l'arrivée en ce lieu pestilentiel n'est pas conséquence de ses actions. Pathétique pantin, ton spectacle est d'un sérieux ennui. Elle parle d'une figure féminine, dont son mystère se montre plus attrayant que tout ce qu'elle pourrait envoyer. De plus, elle couvrai sa questoin par une mesure de futile politesse, insinuant que ceux qui ne répondaient point en étaient dénués. Quel ennui. Et quel ironie, alors qu'elle fait le "ménage" au milieu de mes "camarades" primitifs.

Ensuite vient le tour d'une nouvelle figure, "le nasique".

Il avait au moins le mérite d'essayer de calmer "le hurleur", dont les profanités m'auraient tapés sur le système si tout cela le tenait à coeur, ce qui serait un grand aveu de faiblesse.

Néanmoins, il invoquait le fait de prendre cela "avec le sourire". Comme si se rabaisser à "apprécier" le moment tel qu'il est allait nous sortir du trou à rats. Fascinant, mais hautement décevant d'une figure sensé représenter l'élite. Le but, aussi, est une question vilifiante de bétise, car très clairement, il y a une mauvaise intention derrière cette mascarade. Et au final, son commentaire sur ses tendances ménagères ne menaient strictement à rien, tel un vaudeville.

Clairement, nul personne ne cherchait à comprendre. Je décida donc de me lever, de retirer la poussière qui a pris un malin plaisir de s'accrocher à mon gilet, et de m'approcher de l'escalier. Je commençais à me trouver épuisé de voir cette mascarade continuer sans qu'elle n'aille dans le bon sens. Je regardais "le guenon" dans le blanc des yeux, le regard froid, méchanique, rayon de lumière intense qui transperce l'âme.


"Ne perdons plus de temps. Dites-nous la "mauvaise nouvelle"."

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Moskovskaïa

Admin

avatar


Second avatar : Messages : 166
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Sam 14 Oct - 22:41

To the Beginning - Knight of Agartha



Mariko continuait à vous bouder, du moins, jusqu'à ce qu'elle remarque l'énergumène envahissant à la fois : son espace vitale et surtout sa maniabilité du souffleur. La demoiselle gonfle des joues avant de tenter de balayer l'engin dans tous les sens, afin d'y faire descendre le bougre de Joker. Non sans sortir quelques jérémiades, de la sorte :

Hé ! M-Mais enlevez-vous du souffleur, ce n'est pas fait pour ça ! Puis vous êtes lourd, je commence à avoir mal aux bras, d-descendez ! Descendez j'ai diiiiis ! Et je ne vous permets pas de m'insulter ainsi, si vous souhaitez avoir un souverain sur qui se moquer allez voir ailleurs si j'y suis !

Dit-elle en faisant, après un long combat, voler ledit Joker en bas des escaliers - plus précisément vers la pile de coussins qui ornait un des coins de la salle. À l'état de poussière, le rouquin a terminé à l'état de coussin. Fascinant. Enfin, l'hôte soupire finalement, enfin extirpée de ce drôle d'individu. Mais elle se redresse brusquement et se dépoussière à la vas-vite en entendant quelqu'un arriver à sa droite.

Et c'est là que vous l’apercevez. Accompagné d'un chat noir, un homme âgé de plus de la vingtaine, à la chevelure platine et au regard hivernal. Il arrive avec une droiture impeccable sur son cheval blanc. Une fois devant Mariko, il se bourbe devant elle avant de se tourner vers vous. Il vous juge du haut des escaliers, et en vous voyant, il se retient de pouffer. Néanmoins, il vous offre une révérence tout sauf sincère avant de vous dire :

Jakob Folker. Je ne pensais pas que le Cast serait d'un niveau... aussi bas.

Son ton est moqueur, vous pouvez voir qu'il se retient de faire plus ample commentaire à votre sujet. Pendant ce temps, la noble soupire discrètement, comme une enfant rassurée de ne pas avoir été grondé par un parent ou une situation similaire.

Mariko semble peut enclin à répondre à vos questions. Mais peut-être que lui le peut ..? Ça semble impossible, mais il ne fait jamais dire jamais dans le métier !


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Travis

avatar


Second avatar : Messages : 57
Date d'inscription : 22/01/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Dim 15 Oct - 10:41

Une curieuse situation



Je regardais toujours la jeune femme derrière mon masque représentant un sourire un peu trop explicite, exactement comme celui qui se trouve posté à côté du masque montrant l'émotion inverse dans le symbole du théâtre, on peut dire que je représente le bon côté de la comédie en quelques sortes... Ou est-ce le cas? Il est vrai que j'arbore fièrement ce masque en toutes circonstances, mais jamais il n'a été dit qu'il représentait mon émotion et mon expression actuelle. Mais bon, c'était le cas, ce sourire pourrait également être vu sur le visage caché derrière ce masque blanc. Enfin bref, venons-en maintenant à ce qui intéresse le plus et cessons de parler de ma vie, car je doute que la vie d'un comédien vous intéresse.

Je regardais cette personne en jetant quelques coups d’œil autour de moi pour voir comme nos camarades agissaient, quelqu'un m'avait rejoins dans ma démarche, la sacristine si je me souviens bien, je ne devrais pas penser ça dans une situation du genre, mais elle était plutôt bien faite, elle jouerait très bien le rôle de Juliette dans une scène de théâtre, ou alors d'une femme religieuse, ce qui ne la ferait pas sortir de son rôle de trop, je devrais en parler avec elle. Il y en avait certains par contre qui ne méritaient pas leur place sur scène, je ne citerais personne, ce serait mal, avisé de ma part. Je les observais quand un nouveau figurant fit son entrée, un jeune homme qui disait se nommer Jakob Folker, nous rabaissant en disant que nous étions d'un niveau bas, ce à quoi je n'ai pas tardé à réagir.

Je redressait mon chapeau de ma main droite, regardant ce cher Jakob avec un regard que personne ne pouvait voir, mon masque le cachant dans son intégralité, mais mon intonation montrait bien que je n’appréciait pas trop l'intervention de notre nouveau venu.

-Cela est bien triste que la déception s'empare dès notre première rencontre... mais souvenez-vous que l'habit ne fait pas le moine~

cela est également drôle quand on sait que cette règle s'applique plus à une certaine personne qu'à qui que ce soit d'autre ici, et je ne parle pas de nos deux ravisseurs.


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kana Hirano

avatar


Second avatar : Messages : 27
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Dim 15 Oct - 13:57

Another One Bites The Dust


- Je n’ai rien à entendre d’un type comme toi, Sadnass.

Si l’idée que tout le monde vienne critiquer ta façon d’interagir avec l’une des personnes responsables de ta séquestration ne te tapait pas déjà suffisamment sur le système, il fallait en plus qu’un de tes camarades de classe les plus étranges vienne te faire une petite leçon de morale. Comme si sympathiser avec l’ennemi pouvait nous apporter quoi que ce soit, bien au contraire. S’ils nous détiennent ici, ce n’est pas en leur tapant gentiment la discussion qu’ils nous laisseront partir. Et puis d’une certaine façon, si l’on en croit les somnifères utilisés pour vous mettre dans un état léthargique, c’est bien par la force qu’ils vous ont amenés ici ? Œil pour œil, dent pour dent, il n’y a rien de plus normal que leur rendre la monnaie de leur pièce.

Malgré tout, tu restes sur tes gardes, surtout depuis l’arrivée d’un nouvel étranger un peu trop hautain à ton goût. Ces paroles renforcent encore une fois ta colère, te poussant à avancer de quelques marches pour te rapprocher de lui, suivant ton instinct et non ton esprit, comme tu en as l’habitude.

- Un Cast de bas niveau ? Qu’est-ce que t’insinues au juste ?


Tout en prononçant ces mots, tu agrippes par la veste l’homme aux cheveux d’argent, ton visage affichant par la même occasion une expression particulièrement haineuse, te faisant plus ressembler à un animal sauvage qu’à autre chose.

- Je n’ai pas le temps de rester bloquer ici pour vos petits jeux donc il y a intérêt à ce que ta réponse soit claire et précise. Et ce n’est pas la peine de sortir ton petit joujou en métal, j’ai largement le temps de t’exploser le crâne avec le mien avant que tu puisses dégainer.



By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Tezuka

♪ Jean-Michel(le) Bruitage ♥

avatar


Second avatar : Messages : 27
Date d'inscription : 08/06/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Dim 15 Oct - 16:51

C'est quoi ce foutoir ?


Premier constat : Madison n'est pas la seule qui aime aller chercher ses réponses à mains nues. Jill la Boxeuse semble être faite dans le même moule. Ca lui arracha un sourire envers la fille suivi d'un hochement de tête. Deux contre une c'est peut-être pas très juste... Mais la nature est injuste en général. La vie n'est pas un jeu vidéo.

Une deuxième voix résonne, bien moins sympathique aux oreilles de l'Australienne malgré son ton sirupeux. Elle se retourne un peu, à peine. Juste assez pour identifier le propriétaire. M.Sarcasme de tout à l'heure. Qui les traites basiquement de sauvage harceleuses avant de se présenter....EXCUUUUSE ME Monsieur le Physicien, si nos réactions défensives faces à un enlèvement ne vont pas avec tes manières de petite tête. Pourtant c'est connu hein ? Prendre le thé avec son agresseur ça fonctionne toujours contre le reste du plan. Plein de viols ont été évité en étant gentille avec le psychopathe. Sérieux, les grands airs, avale-le pour plus tard. Toute une réflexion acide qui se condense en quelque moi adressés à ce Kirei Jinsei :

-Toi l'abruti, silence.

Encore un qui parle. Le rigolo. Qui est un peu plus logique que l'autre mais qui basiquement repose les mêmes questions que Madison et Jill. Sérieux, il a pas suivi ? Sans doute la tornade de poussière qui l'a perturbé. D'ailleurs il a pas dis son nom... Un autre fait le malin auprès de Jill, surement encore groggy quand Madison avait parlé. Il était juste bizarre... Encore plus étrange d'apparence qu'Ity. Elle arque un sourcil envers lui et son pseudo-discours zen. Nan mais ça suffit les Hippies Nobliaux ? Lui non plus ne dit pas son nom, en se contentant du titre d'Ultime Joker. Mec, si toute ta vie se résume avec un titre, t'es triste. Après, c'est pas insensé de vouloir garder une info aussi précieuse que son identité pour soi contre une inconnue potentiellement dangereuse.... Non j'ai rien dit. Surtout une gamine capricieuse qui nous pique une petite crise. Une petite crise très instructive cela dit... Propriétaire de la batisse, elle ne restait qu'un pion dans l'histoire. Poisson-pilote d'une "Elle" organisatrice et mystérieuse. Mais comment celle 'elle' avait tant de pouvoir sur une propriétaire aux allures noble ? Et de quel Evenement leur interlocutrice parlait avec tant de soin pour ne pas reveler sa nature ? A croire que cette fille adorait jouer au jeux des questions malgré ses airs de caprices et l'ambiance tendue. Au moins, ça expliquait comment une ravisseuse pouvait ignorer l'identité de ses victimes... Elle ne l'était pas. Par contre niveau "bien-aisance" on repassera. Ou alors c'était un sarcasme particulièrement raté.

Et le Joker qui refait le clown, en tournant autour d'elle comme si c'était un spectacle. On a compris, ton role, c'est faire le pitre... Même le comédien n'en fait pas autant de caisse. Résultat, il apprends à voler. Bien fait. Heureusement, quelqu'un prends le relais d'une façon ENFIN efficace... Rapide, concis. Et silencieux auparavant, Madison ne l'avais même pas entendu s'approcher d'eux. Il n'y avait pas de mots à rajouter. Son soutien fut donc de se placer à coté de lui en gardant un poing dans sa paume. Elle ignorait si l'émo en puissance savait se battre, mais elle pouvait le faire pour deux.

Mais là, encore un imprévu. A la place de la fille, c'est un nouveau venu qui réponds. Et qui a une arme. La joie... D'ailleurs sa réponse ? On en parle ? Juste un commentaire sur le potentiel pathétisme du groupe. Quelqu'un ne tarde pas à réagir, Jill. Qui dévale jusqu'en haut le prendre par le Coltar. Entretemps Maddie a le temps de grogner sans aucune gène :

-Ah ouais ? J'aimerais bien te voir faire la course à cloche pied contre un crocodile. On reparlera du niveau du cast après.

Bon okey...Elle était pas vraiment à cloche pied. Mais presque. Ca compte largement. Une chose se confirme, la Jill est cool. Mais elle prends des gros risques là, toute seule contre lui... Un back up ne fera pas de mal. Madieson monte l'escalier avec un air farouche, la détermination dans les yeux.

-Et si tu arrives quand même à la blesser, je prends le relais. C'est pas ton cure-dent qui m'inquiète. Donc fais vite, bien, et ça ira pour tout le monde.


A la fin de sa phrase, la voila déjà en haut des escaliers, légèrement derrière Jill sur le coté. Manquerait plus que en la faisant tomber l'autre l'embarque avec. Elle a déjà les poings serrés et les muscles tendus, prête à bondir contre l'ennemi. C'est pas ce petit demeuré insolent qui lui donnera du fil à retordre quand même.
By Paysanne


_________________
"Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue" par Jules Renard

Au naturel, Samuel parle en #CC00CC...
Mais iel peut très bien vous voler votre voix~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archibald E. Alexandrie

avatar


Second avatar : Messages : 46
Date d'inscription : 19/07/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Dim 15 Oct - 18:25


 
 

 

  Tempérance.
  Feat' un tour du Malin ?
« Que diable est cet endroit ? »

Est-ce que la colère devait nécessairement obscurcir nos coeurs, nos paroles et notre visions ? Non. Tu savais pertinemment qu'il n'était point des plus aisés de contrôler, tant ses émotions que ses péchés, mais si l'on ne se restreignait pas, la situation allait tourner en un champs chaotiques.

Et tu avais eu raison. Bien trop vite, les langues se démêlèrent.

Tu ne savais pas comment réagir, tu ne pouvais qu'apprécier certains de tes camarades qui avait pris la liberté de ne rien dire de mauvais. Même si tu ne pouvais avouer ressentir une sincère amitié envers quelques personnes, certains comme le garçon à l'allure sombre n'avait pas attisée les flammes de la colère. Ou encore, certains gardèrent le silence, comme cet homme à la belle carrure dont le nom s'est échappé de ta mémoire.

Ce qui n'était pourtant pas le cas de Maddie, comme tu pouvais t'en douter. Mais ce coté de sa personnalité est ce qui constitue son charme. Elle se défendait, à sa manière, envers ce nouveau visage qui avait fait irruption dans la salle.

Une parole peu sainte. Ce fut une tentative de provocation qui marcha a merveille. Et il était temps de stopper tout ceci.

Injurez-moi si vous le désirez, crachez vos venins sur ma personne si cela peux vous apporter le réconfort tant souhaité, mais nous devons cessez de nous quereller mutuellement. Nous ne sommes point en terre promise, bien que nos conditions sembles similaires.

Élève-ta voix, ma Soeur.

"S'il vous plait, cessons d'animer cette haine qui nous déchire, nous ne sommes pas fait pour tous nous apprécier, mais actuellement, l'heure n'est pas aux mauvaises paroles." dis-tu d'un ton clair et cristallin, avant d'ouvrir à nouveau la bouche.

"Je parle au nom de tous en nous demandant ce, pourquoi, nous sommes-ici. Vous avez fait mention de "Cast" et de "Elle", ainsi, une personne souhaite que nous achevions une tâche en son nom. Pourriez-vous nous dire de quoi il s'agit, pour que nous puissions avancer promptement ?"

Tu n'avais pas l'habitude de parler autant, ni même d'utiliser de tels mots, mais tu préféras agir plutôt que souffrir. S'insulter ne résoudra rien, et l'atmosphère poussièreuse des lieux commençait a t'indisposer. Tu souhaitais en finir rapidement, faire ce qui devait être fait, et partir aussitôt.

Si tu en réfère à ton horloge interne, il est bientôt l'heure de la Messe. Et hors de question de la rater.

 
Conseil du jour : Prend connaissance,  
de ton environnement.
©️ Kibara sur LibreGraph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki Hoshizora

avatar


Second avatar : Ici le DC de Hikaru Yuugure Messages : 60
Date d'inscription : 10/06/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Dim 15 Oct - 18:33

絶望の戦闘 と 戦闘の絶望 - Prologue


Moment venu. Poussière encombrante. Gênante. Réveil indispensable. Moment décidé. Fin de cela. Début de ceci. Réveil allant être effectué. Yeux protégés. Corps couvert de poussière. Fil coupé. Heure de bouger. Réveil. Lenteur. Naturel. Mains refermées en poings. Mains de nouveau à plat. Répétition. Puis les yeux. Se rouvrant lentement. Clignement. Plusieurs reprises. Répétition. Vision d'ensemble de la pièce. De ta perspective. Poussière. Ancienneté. Abandon. Acquisition récente alors. Qu'importe. Information gardées. Rien ne pouvant être exploité. Rien ne pouvant être déclaré. Pour le moment. Situation trop récente. Situation anormale certes. Mais trop récentes. Aucune question à poser. La plupart déjà formulée. Utiles. Inutiles. Tu n'avais rien à dire. Aucune envie de parler aussi. Autant rester ainsi. Tous inconnus. Plus ou moins. Quelques connaissance. Des visages vus. Des noms retenus. Rien de plus. Juste ce point commun. Élèves du même institut. Raison insuffisante. Continuité. Ce qu'ils disent. Écouter. Par politesse. Obligation. Intérêt avec parcimonie. Qu'importe. Se lever. Se redresser. Ce que tu fis. Juste un genou au sol. Pour commencer. Toussotement léger. Inaudible. Passage d'une main gauche. Sur ton visage. Puis dans tes cheveux. Geste habituel. Geste souvent répété. Position debout. Enfin. Tu te manifestais. Derrière tout le monde. Peu remarqué. Quelques pas en avant. La scène sous tes yeux. Enfin en haut. Moment d'immobilisme. Et un soupir.

Ce soupir fût sûrement proféré pour camoufler un juron et dans un souffle agacé de la sensation de la poussière le collant telles des aiguilles plantées dans sa peau, c'est en se moquant du regard des autres, sans pour autant faire comme s'il n'entendait rien, qu'il retira d'abord sa veste en cuir, tombant de ses épaules, pris en otage par sa main droite avant d'être secoué puis lancé dans une direction ne le préoccupant pas, juste assez pour voir la bonne sœur le réceptionner, puis il retira sa chemise, lentement, bouton par bouton, et le tissu tomba de ses épaules pour révéler une musculature bien travaillée sur une peau lisse donnant envie de la toucher, il retira donc la poussière sur la chemise avant de remettre celle-ci, la refermant correctement à l'exception des deux premiers boutons, tout en se dirigeant vers la jeune femme pour reprendre son habit qu'il remit sous son nez, assez près d'elle, la remerciant d'un signe de tête, puis il s'en éloigna pour s'adosser au mur, définitivement derrière tous, et regarda chaque recoin de la pièce, par curiosité, surtout en haut, et une fois cela fait, les bras croisés, il se contenta de souffler de manière inaudible.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shousha Shouheki

avatar


Second avatar : Messages : 65
Date d'inscription : 10/08/2016
Age : 23

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Lun 16 Oct - 13:22

Je veux dormir...


Cela fessait déjà plusieurs minute que Sekai tenté de se rendormir, elle n'avait même pas ouvert les yeux pour tenté de voire ce qui l'avait réveillé en premier lieu, mais elle entendait des gens discuté et des bruits d'aspirateur peut étre ? Surement que ces parent avait invité du monde...
Bon, il y avait aussi le fait qu'elle n'avait pas l'impression de dormir dans sont lit, mais c'était surement juste une impression, il n'y avait aucune chance qu'elle se trouve dans un lieu inconnue, entouré d'inconnue, dans une situation inconnue... n'est-ce pas ?

Cependant, elle commençais a en avoir assez d'essayer, en plus c'était quoi tout cette poussière autour d'elle ? Elle se retenais de ne pas toussé et montré qu'elle était réveillé depuis le début.
On ne voulais pas la laissé dormir tranquille, très bien, mais elle allait faire comprendre sont désaccord avec la situation actuelle.

Elle se releva d'un coup, soulevant de la poussière au passage et s'exclama d'une voix se voulant forte, mais qui ne l'était pas du tout.

- C'est pas bientôt fini ! Je veux profité de mon weekend pour dor... couf !

Elle fut interrompu par la poussière qu'elle avait avalé en parlant et en profita pour réalisé qu'elle était en effet dans un lieu inconnue, avec des gens inconnue et dans une situation inconnue...
Elle fit le tour de tous ce qu'elle avait entendu depuis sont réveille et le début de sont faux sommeil, mais impossible de vraiment comprendre la situation, et dans cette état de questionnement intense, un seul mot sortie de ça bouche, un mot montrant clairement sa surprise, un mot qui n'était autre que...

- AH !

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Moskovskaïa

Admin

avatar


Second avatar : Messages : 166
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Lun 16 Oct - 13:24

To the Beginning - Monokuma



Le duo ne semblait pas plus que ça dérangé que ça par l'intervention musclée de la Boxeuse. Vous pouvez voir que Mariko se contente de reculer de quelques pas en riant jaune, semblant peu rassurée par la situation. Oh mais n'y allez pas en besogne, ce qui la met peu en confiance, ce n'est pas la boxeuse, mais bien la possible réaction à venir du dénommé Jakob. Ce dernier regarde son assaillante d'un air hautain, avant de soupirer et de dire de sa voix glaciale :

Je pourrais mettre en doute mon jugement sur vos capacités si vous étiez à votre pleine puissance, mais ainsi, encore sous l'effet de quelques drogues, vous ne valez pas mieux que ma jeune sœur...

Alors, ça ne se voit pas dit comme ça, mais il a fait une forme de compliments. Enfin, une fois cela dit, il ne se retient pas d'un coup de pied Jill Yoshikage - qui aurait dû savoir que tenter un coup de force sans prendre un minimum conscience de son état... N'était pas une très bonne idée. Jakob réajuste sa tenue avant de reprendre ses dires.

... Néanmoins, cela ne change pas le fait que vous me semblez peu divertissant dans les événements à venir. J'en plaindrais presque nos chers... spectateurs.

Un sourire moqueur se forme.





Et malgré toutes les questions posées, aucun des deux ne semblent vouloir répondre. Ils jettent des regards dans la salle, semblant attendre l'arrivée de quelqu'un, ou plutôt... de quelque chose. Soudain, un étrange rire se fait entendre dans la pile de coussins où se trouvait actuellement Joey. Et en surgit... Un ours en peluche, de teinte monochrome.

Upupupupu... La vedette de ce show vient d'apparaître : Monokuma !

Mariko et Jakob grimacent à son arrivée.
Ils sont bien silencieux.

Vous deux-là ! Vous êtes nuls, nuuuuls ! Vous auriez pu tout de même me donner une meilleure apparition, ou mieux encore : que je n'ai pas à faire le travail à votre place !

L'Ours bondit pour finalement arriver dans les bras de Mariko, qui se retient de le jeter par dessus bord. Jakob, lui, se contente d'une légère courbette pour pardonner ses "erreurs". Cela semble plutôt tendu de leur côté, eux qui semblaient si haut placé, semblent maintenant être écrasé par l'arrivée de ce drôle de personnage.

Monokuma se racle la gorge avant de débuter.

Bien, vu que c'est incapable de faire les choses comme il le faut, moi, Monokuma, vais vous montrer sur la bonne voie. Vous avez eu l'immense chance d'être choisis comme participants pour ce Danganronpa ! Et je vous entends déjà dire :

" Ô Grand Monokuma, qu'est-ce qu'un Danganronpa ?"

Ben j'y viens, triple buse ! Ah, l'impatience de la jeunesse de nos jours... Enfin, je suis là pour vous guider après tout, upupu~ Un Danganronpa est tout ce qu'il y a de plus simple... Vous voulez quitter les lieux ? Vous voulez rentrer chez vous ? Reprendre votre misérable vie d'avant ? Vous pouvez, à la simple condition...

Il faudra tuer, massacrer, l'un d'entre vous.

N'est-ce pas désespérément génial ? Pwahahahah, bien sûr que ça l'est ! Ah et j'allais presque oublier... Un seul d'entre vous aura droit à cette sublime condition, pour ce qui est des autres, ils seront condamnés ici... d'une certaine manière~ J'attends un gros spectacle de vous, j'veux que ça gicle, que ça gueule, que ça chiale, que ça coule de désespoir ! Allez, j'vous laisse le reste, les nullos !


Monokuma lance une grenade à son effigie, qui fait exploser un écran de fumée. Vous êtes à nouveau dans le brouillard, jusqu'à ce que ça se dissipe. Il a disparu. Ne laissant que Mariko et Jakob qui s'échangent des regards inquiets.

Les réactions à cette annonce ne vont pas tarder à fuser.


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Travis

avatar


Second avatar : Messages : 57
Date d'inscription : 22/01/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Lun 16 Oct - 13:50

Désespoir? Quel Désespoir...?



Un calme total, je voyais mes camarades perdre le leur en voyant le nouvel interlocuteur, il faut respecter son hôte non de dieu! qui vous as donc éduqué? Enfin, ça ne va que leurs porter préjudice, rien de plus rien de moins, moi je pense être en sécurité pour le moment. Je regardais les choses se produire, le Joker s'envolant après une tentative ratée, c'est triste pour lui, il aurait du s'y attendre. Je les écoutait parler entre eux, les mains dans le dos, Jakob répétait que l'on était simplement des jeunes gens sans réel intérêt, cela ne m'étonnait pas vu son statut dans les lieux.

J'attendais que quelque chose se passe, puis la voix de l'ours en peluche retentit alors qu'il entra dans mon champ de vision dans un grand bond, il avait une apparence particulière, à moitié blanc, à moitié noir, le ying et le yang, mais il ne semble pas être très sympathique, donc la comparaison n'est pas vraiment utilisable. Je l'écoutait parler dans le calme, il disait que l'on devait s'entre-tuer si on voulais s'enfuir d'ici, ce après quoi il disparu dans un nuage de fumée, je restait totalement fixe, derrière mon masque, une expression que seule moi connaissait, une expression qui aurait fait se poser des questions aux autres, alors que je pris de nouveau la parole, m'adressant à mes camarades cette fois-ci.

-Les règles de ce jeu étrange sont bien précises, bien qu'il est triste de devoir subir la disparition d'un ami dans le seul but de s'en sortir, mais cela rend les choses intéressantes n'est-il pas?


pourquoi cette réaction? Pourquoi mon intonation était elle toujours en raccord avec l'expression de mon masque malgré avoir appris que l'on doit s'entre-tuer? Hé bien... Il faut toujours voir le bon côté des choses non?


By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Tezuka

♪ Jean-Michel(le) Bruitage ♥

avatar


Second avatar : Messages : 27
Date d'inscription : 08/06/2017

MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   Mar 17 Oct - 18:55

Je déteste cette journée.


Tempérance, chère Tempérance. Toujours à vouloir...euh.... Ben... Faire honneur à ton nom ! Tes paroles si douces n'ont hélas que peu d'effets sur Madison, qui reste fidèle à l'avant-poste. L'endroit idéal pour voir dégringuoler Jill. Non sans moqueries de l'autre Jacon. Avec une nouvelle mention de "l'évènement" ainsi que de spectateurs au passage. Promesse tenue, la fière Quatermaine avance en relève.

-Ah oui ? Et bien on va l'amuser ton public, en commencant par te faire va-

-Upupupu...

Un rire malsain interrompt les menaces et son avancée. Changement de priorité. C'était qui ça, le Joker ? Ca venait de son côté en tout cas. Et c'est en le fixant qu'elle vit quelque chose surgir vers elle.

-IIIIIIK !

Son cri, bien que bref, est un peu trop aigu à ses propres oreilles. Mais il a des réactions qu'on ne peut maitriser. Surtout en instantané, personne ne peut se vanter de n'avoir jamais de réaction à rien. La chose était arrivée trop prêt, trop vite pour que l'Australienne ne puisse l'analyser. Cherchant à remettre de la distance, elle sentit son pied glisser dans l'escalier... Hem...Excusez-moi de briser le 4ème mur mais on peut avoir un ralenti ? Avec un zoom sur le visage, pour voir cette splendide transition émotionnelle. D'abord la surprise bien sûr de rater une marche, suivi d'un très rapide coup d'angoisse se transformant en résignation, qui elle-même glisse au blasé "Bon,bah ça va piquer" pour s'achever sur une mine entre boudeuse et frustrée disant "Je déteste cette journée".

Merci, on peut remettre en vitesse normale. Attention les autres ça va aller vite. Déjà dans sa chute donc, Madison se penche vers son meilleur côté, voir le nombre de marches rapidement. Ensuite il lui suffit de se laisser rouler, le poids sur le plat de ses mains et ses jambes, sans laisser les genoux toucher le sol. Instinctivement son dos s'arrondit pour encaisser le choc et pivoter sans se bloquer. C'est dans cette posture qu'en moins d'une minute elle dévale les escaliers, finissant sans un bleu au sol. Bon, légèrement déboussolée et assise comme un chaton, mais en bon état au moins. A part pour son égo, mais on peut pas tous sauver.

De retour sur ses pieds, se plaçant légèrement derrière un de deux désagréables dont elle n'a pas retenu le nom (l'a-t-il seulement dit ? Qui sait, elle n'a pas franchement tout suivi sur la dernière minute...). Se passant la main dans les cheveux pour se les remettre en place avec ses idées. UNE PELUCHE ! Tout ce tintamarre et ce coup de panique pour une immonde peluche robotisée ! Le pire c'est qu'elle devait quand même l'écouter le sale nounours. Pourquoi ? Mais parce qu'il répondait à leurs questions lui ! Par contre les réponses... Madison toujours vexée regarde le reste du comité et leurs visages... Ainsi que d'autres éventuelles peluches... Histoire d'éviter d'autres surprises.

Un Danganronpa hein ? Et c'est quoi comme connerie...

Arrête de lire les pensées la peluche. Contentes-toi de répondre...

"Il faudra tuer, massacrer l'un d'entre vous"


...Ouaiiiiis non. Pas trop envie de jouer. Casse-toi en fait. C'est la première fois depuis sa chute que le regard de l'Australienne se porte en haut de l'escalier. Oh, ce n'est pas de la peur sur son visage, pas même du choc... Après tout c'est la loi de la nature, il n'y a pas de règle plus naturelle que tuer ou être tué. Elle avait failli se faire tuer plusieurs fois, mais elle était toujours là, debout et entière. Tuer aussi elle l'avait fait, à maintes reprises... Mais des petits animaux. Pour se nourrir. Un animal ne chasse pas plus que lui ou sa meute n'a besoin et c'était également une règle naturelle que Maddie avait suivie. En revanche, ce jeu n'avait rien de naturel. Il était tordu, mesquin, et cruel. C'est pour ça que sur le visage de la SHSL Survivante, c'était le dégout qui se lisait. Un dégout pour ce jeu, ses créateurs, et son soit-disant public. Réponse silencieuse à l'excitation bruyante du petit monstre, avant qu'il ne disparaisse non sans les enfumer d'abord. Elle bloque sa respiration avant de se faire englober par le nuage, les yeux clos.

De toute façon, c'est les yeux fermés que l'on réflechit le mieux... Quelque chose ne va pas ici. En plus de ce jeu immonde. Non, dans la formule même de jeu. Quelque chose la gêne. C'est Ity qui brise le silence avec la remarque la plus odieuse possible. Laisse tomber le masque comédien, on ne peut pas /tout/ positiver, et certainement pas ici. Et pourtant elle rouvre les yeux... Très calmement. Certains diront 'trop', mais au final... N'était-ce pas là son élément ? Les règles sauvages que la plupart des Hommes ont oubliés. L'action même d'affronter la Mort. N'était-ce pas le genre de défi qu'elle relevait depuis toujours ? Même quand elle parla, pour une fois, elle n'était pas agressive. Juste sombre :

-Ne sois pas ridicule dude. Ces règles sont tout sauf précises... Dans un cadre de jeu en tout cas. Ce serait un retour à l'état sauvage, ce serait juste un massacre, et le plus puissant sort. Mais là... SI quelqu'un veut sortir il doit tuer, et quoi ? Si je sautais au cou de quelqu'un, là tout de suite, la porte s'ouvre et basta ? Et si on te lynchais tous ensemble ?... Arès tout il a bien dit que un seul sort.... Alors quoi, un tournoi ?

Maddie secoue lentement la tête et conclue.

-On a à peine le concept de ce délire. Pas les règles. Et point final : il n'y a rien de drôle avec la Mort. La vraie, pas votre bullshit au cinéma.

Elle croise les bras, closant ses petites explications, et se remet à regarder autour. Non, rien de tout ça n'a de sens... Et pourtant. Il va falloir s'adapter.

By Paysanne


_________________
"Paresse : habitude prise de se reposer avant la fatigue" par Jules Renard

Au naturel, Samuel parle en #CC00CC...
Mais iel peut très bien vous voler votre voix~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DANGANRONPA 2 || Introduction   

Revenir en haut Aller en bas
 

DANGANRONPA 2 || Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [PVP] Introduction et sorties
» [Vidéo][Next Gen] Une introduction tout en douceur ...
» [MTL] Mentalisme (introduction)
» Introduction à la campagne
» [Métamorphose] 1. Introduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despair Academy : Renaissance :: Le DanganRonpa :: Le DanganRonpa 2 :: Fragment 1 :: Hall Intermédiaire-