Il y a ving-cinq ans de cela, naquirent les Tragiques Évènements qui ont plongé notre monde dans un profond Désespoir.. Aujourd'hui, le monde panse ses blessures.. Mais celui-ci n'a jamais vraiment disparu.
 

Partagez | 
 

 Du thé pour faire fuir la peur [PV Sawako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anastasia Moskovskaïa

Admin

avatar


Second avatar : Messages : 113
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Du thé pour faire fuir la peur [PV Sawako]   Sam 13 Aoû - 5:54

Du thé pour faire fuir la peur


Alala. Tu es vraiment une personne misérable à dire vrai. Tu es constamment angoissée. Tu es constamment nerveuse. Tu es constamment effrayée par la moindre petite chose. Tu es une trouillard, tu es une incapable, tu es faible. Tu sursautes pour rien. Tu cris pour rien. Tu trembles pour rien. Parfois, tu ne peux t'empêcher de penser que tu fais peine à voir. C'est dans ces sombres pensées que tu soupires devant une tasse de thé. Thé noir au mimosa. Rien de particulier, n'est-ce pas ? Tu sirotes un coup la boisson chaude en affichant une légère grimace par l'amertume de la boisson. Tu sais que tu n'aimes ça pourtant, alors pourquoi t'entêter à boire ça ? Tout simplement parce que cela te fait du bien, de boire un liquide chaud, de réchauffer ton cœur et ton âme dans un met aussi simple.

Tu ne sais pas pourquoi tu es ainsi. Ne devrais-tu pas te sentir en sécurité en ces lieux ? Dans la paix et l'espoir ? Non. Tu n'y arrives pas. Tu es ainsi. Tu as peur et tu es craintive d'absolument tout. Des personnes et de leur regard. De... De tout en fait. Tu souhaiterais bien chouchouter tes élèves, les chouchouter comme s'ils étaient les tiens. Mais ils te font peur. Tu as peur de leur réactions, tu as peur de leur pensées, tu as peur de leur jugement. Tu es tout simplement effrayée de ne pas être à la hauteur en tant que professeure et en tant qu'être humain.

Tu poses ta tasse et expires longuement en passant tes mains tremblantes dans ta chevelure rousse. Avant de les agripper avec une légère pression. Le stress. Tu relâches après quelques secondes, en te recoiffant rapidement. Comme si rien n'était. Cela t'arrivait parfois de d'avoir de pseudo-crise de nerf. Plutôt pathétique, n'est-ce pas ? Tu ris jaune.

Tu finis de te recoiffer avant de reprendre une position plus ou moins normale. Tu respires et expires un coup. Tu attends une personne après tout, fixant le set se tenant en face de toi. Un thé à deux. Tu affiches un timide sourire à l'idée de passer un petit moment avec Sawako, que tu pouvais facilement considérée comme ton amie. Bien que parfois ta peur compulsive prend parfois (mais rarement tout de même) le dessus. Tu regardes l'heure, en te disant avec une certaine exaspération envers ton être que tu es beaucoup trop en avance sur l'heure de rendez-vous donnée.

Comme d'habitude, hu ?

By Paysanne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawako Kafei

avatar


Second avatar : "Vous n'êtes que des paysans face à moi." Messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Du thé pour faire fuir la peur [PV Sawako]   Jeu 27 Oct - 5:12

« Le thé au lait associe le goût légèrement amer du thé fort à la richesse crémeuse du lait. Quand on parle de thé et de lait, on pense d’abord au Royaume-Uni, où le très british « five o’clock tea » est une institution ! »
Thé au Lait..




"Pétale oubliée... Hmm.. Non.. Pétale massacrée.. Oui.."

Une peinture illuminait le milieu de la salle, une peinture que tu avais peinte, oui. Une peinture qui venait enfin d'avoir un nom, nom trouver deux heures après sa terminaison. Tu es peut-être douée pour peindre, mais pas pour nommer les choses, enfin sauf quand ton imagination le veut. La peinture que tu avais réalisée était la représentation d'une jeune demoiselle, seule et oubliée, sur l'étendue d'une mer qui semblait n'avoir aucune fin, dans un lieu ou personne ne la trouvera. Pourquoi avoir peint cela ? Tu ne sais point. Peut-être que cela est une référence à ton passé, où bien, c'est juste le fruit de ton imagination, le fruit de ton "talent" artistique.

Tu pris un drap blanc crémeux, puis tu enveloppas ta toile dedans, tu ne voulais pas l’abîmer, ce n'est pas un art personnel, mais un cadeau. Oui, un cadeau, pour une personne fidèle à tes yeux, une jeune fille sincère et pleine d'amour à revendre. Une amie que tout le monde voudrait avoir, Anastasia Moskovskaïa. Vous êtes dans le même boulot, le même travail, le même espoir. Mais ce n'est pas à cause de cela que vous vous êtes connue, cela remonte à fort longtemps, quand tu n'étais qu'une jeune adolescente, une jeune gamine qui ne connaissait pas les douleurs de ce monde. Enfin, trêves de pensées, tu ne dois pas traîner, surtout que tu es déjà en retard, la toile t'avait pris bien plus de temps que tu aurais pensée..

Tu marchais rapidement dans la rue, tu n'aimes pas qu'on t'observe trop longtemps, qu'on te juge, qu'on te regarde. Tu n'es pas comme eux, tu ne comprends pas et tu ne vois pas la vie à leurs façons. Tu es "bizarre" pour eux, mais au fond, tu sais que tu es juste "différente" et que tu as le droit. Tu as juste besoin de faire une chose : t'en foutre, et vivre quoi que l'on te dise.

Dans l'Académie, une odeur douce et délicieuse pouvait se faire sentir un peu partout, certains élèves pourraient même être jaloux de ne pas pouvoir rejoindre Mme Moskovskaïa pour boire du thé. Tu arrivais enfin à l'étage consacré au Savoir-faire, la matière de ta chère amie. L'odeur se propageait jusqu'au salon de Noblesse. Tu enclenchas timidement la poignée puis d'un air gêner, tu pris place en face d'Ana, prenant soin de poser la toile contre le mur.

« Heureuse de pouvoir passer du temps avec toi Anastasia, excuse moi de mon retard, je finissais une toile, toile qui est pour toi. Tu peux l'ouvrir quand tu veux, ne te gêne pas. J'espère que je ne t'aie pas fait trop attendre, rassure moi ? »

Légèrement inquiète.
Tu avais peur de la froisser, tu n'aimerais pas lui rapporter le moindre souci, au contraire, tu voudrais l'aider dans ses tâches, dans ses envies. Enfin, ne te préoccupe pas trop de ça, tu te fais probablement des idées, elle ne t'en voudra pas, pas elle.

Du thé au lait se trouvait en face de toi, ton thé préférer. Anastasia est vraiment la meilleure, elle connaît tes préférences par cœur, ce n'est pas la première fois qu'elle prépare quelque chose que tu aimes sans le savoir. Il y avait aussi des petits biscuits au chocolat, le genre de biscuits qu'on ne mange que pendant ses occasions-là, pas plus de deux, car ils ne sont jamais réellement fameux quand ils proviennent d'un supermarché. Mais peut-être que c'est Ana qui les a préparées ?

« C'est toi qui à tout-fait ? Si oui, chapeau. Sinon, quoi de beau en ce moment ma belle ? Pas trop dure, la reprise ? »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Du thé pour faire fuir la peur [PV Sawako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Il faut de tous pour faire un monstre [pv Elle]
» cherche personne pour faire évoluer mon machopeur
» [Jour I] Pour faire partie du « petit noyau », du « petit groupe », du « petit clan » des Verdurin ...
» AUSTIN ▼ il faut de tout pour faire un monde, il me faut toi pour faire le mien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despair Academy : Renaissance :: L'Academie Kibougamine :: Le Bâtiment Principal :: L'Etage du Savoir-Faire :: Le Salon de Noblesse :: Le Petit Salon-