Il y a ving-cinq ans de cela, naquirent les Tragiques Événements qui ont plongé notre monde dans un profond Désespoir...
Aujourd'hui, le monde panse ses blessures.. Mais celui-ci n'a jamais vraiment disparu.
 

Partagez | 
 

 Les Beaux-Arts, de la rue à la classe (PV. Sawako)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 248
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 19

MessageSujet: Les Beaux-Arts, de la rue à la classe (PV. Sawako)   Dim 14 Aoû - 23:29

Les Beaux-Arts, de la rue à la classe


La Kibougamine Academy, le lieu de tous les espoirs, et certainement le meilleur endroit pour étudier divers sujets. Les bâtiments sont remplis à craquer d'opportunités pour tous à s'améliorer et à découvrir des facettes inexplorées de leurs talents. Dans le cas de Kaito, il est possible qu'il développe une imagerie nouvelle pour mettre en avant ses idées pacifistes jusqu'à l'os, et qu'il puisse entrer dans l'histoire, comme le légendaire Banksy, il y a plus de vingt-cinq ans déjà... Avant la Tragédie.

Après son passage sur le toit de l'aile sportive et ses rencontres impromptues, le jeune Street Artist retourna au bâtiment principal, toujours aussi bondé de monde, au point qu'il ne s'entendait pas penser. Mais pourquoi Diable ont-ils besoin d'être aussi bruyants dans l'enceinte d'un bâtiment éducatif? Leur respect est-il mort avec la fierté d'entrer dans un établissement reconnu? Pour fuir cette foule, Kaito se rua vers l'étage dédié aux arts, celui qu'il va sûrement occuper le plus, pour des raisons ma foi évidentes. Il entra rapidement dans la première salle qu'il vit, qui ne fut d'autre que les ateliers d'arts...

C'était un lieu dédié exclusivement à l'exaltation des talents picturaux des élèves, avec des équipements complets pour tout peintre en culotte courte, des peintures de variétés à donner le tournis à des dizaines de postes alignés, attendant patiemment une main de maître. Tout ce qui manque pour le jeune homme est un mur de béton et des bombes acryliques, et ceci serait son paradis. A moins qu'ils soient présents, et qu'il soit aveuglé par une illusion de paradis...

C'est à ce moment-là qu'il repéra ce qui semblait être un membre du corps enseignant, sûrement l'enseignante agréée aux arts. Elle portait une tenue blanche avec du noir ça et là, et avait... Une fleur sur l’œil? Enfin, qui est-il pour critiquer, lui qui se balade majoritairement avec une tenue de peintre professionnel noire et de véritables peintures de guerre violettes au-dessus et en-dessous de ses yeux? Il s'avança vers la femme, le regard toujours imperméable à toute forme de décryptage.

-Vous devez être la prof d'art. Spectre. Enchanté.

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sawako Kafei

avatar


Second avatar : "Vous n'êtes que des paysans face à moi." Messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Les Beaux-Arts, de la rue à la classe (PV. Sawako)   Sam 29 Oct - 5:25

« La peinture acrylique est une peinture à eau dont le liant est une résine acrylique. C'est une polymérisation en émulsion/dispersion de divers composants acryliques. »
Spray Paint


 Cliquer sur "Prénoms et talents.", 2e para'.

Un doux rayon de soleil illuminait l'atelier, laissant resplendir les peintures non séchées se trouvant dans la pièce. Des peintures faites par d'anciens élèves n'étant plus dans l'académie, d'élèves se trouvant toujours dans l'académie et de nouveaux élèves, dans tous les cas, tu te rappelais du visage de tous ces jeunes artistes qui un jour t'on laisser un "souvenir" de leur talent. Malgré toutes ces peintures, tu n'as malheureusement pas l'habitude de voir souvent des élèves, la majorité s'orientent dans des matières plus sportives, scientifique ou littéraire, mais les talents artistiques sont de plus en plus durs à dénicher.. Peut-être que tu pourrais prêter un coup de main à Usagi, si tu souhaites vraiment rencontrer des élèves talentueux et surprenants en art, car tu as l'habitude des élèves "Dessinateur", "Peintre" ou encore "Photographe". Toi, tu aimerais de la diversité, de la différence et du choquant ! Enfin quelque chose inattendue, que cela soit dans les arts manuels ou dans les arts de la musique. Mais bon, tu n'as pas encore lu la liste des élèves de cette année, peut-être que tu serais étonnée, qui sait.

Tu t'étais levé du siège ou tu te trouvais pour prendre l'enveloppe se trouvant sur ton bureau, l'enveloppe renfermant les prénoms des élèves confirmés dans ta matière, puis tu attrapas un petit coupe-papier se trouvant sur l'une des étagères au-dessus de toi pour ouvrir d'un coup léger l'enveloppe décisive. Tes yeux scrutèrent les quelques prénoms et talents se trouvant sur cette liste, liste qui au final venait de légèrement t'étonner, car pour une fois, certains élèves avaient des talents que tu n'avais jamais pu voir autrefois.. Stupéfiant.

Oui, l'art est une matière qui peut s'associer avec énormément de talent, comme le patinage ou l'écriture. En plus de cela, l'étage des arts est souvent ouvert à tous les élèves, l'art n'est pas une obligation, mais un choix, et c'est toujours plaisant de voir des élèves sportifs essayer de la photo ou un instrument. Enfin, les élèves qui sont directement visés par ta matière sont intéressants, même s'ils ne sont que trois pour le moment, mais ils peuvent être trois magnifiques surprises, qui sait.

Tu t'étais perdue dans tes pensées, tu rêvassais de tout et de rien, d'un ciel orange et de cerisiers printanier, d'élèves heureux et de nourritures saines.. D'un élève avec des marques vio.. Mais attend, il y avait vraiment un élève avec des marques violettes qui venait de t’interrompre dans tes rêves.. La honte, tu penses vraiment avoir fait signe d'une attitude adulte là ? Bah non, absolument pas !
Surprise, tu le regardais légèrement de haut en bas et tu pouvais déjà en conclure une chose : c'est un élève masculin, qui à l'air d'aimer plutôt l'art vu son physique atypique.. Serait-ce.. ?

« E..Enchanté ! Oui, je suis Mademoiselle Kafei, et toi tu dois être Takebashi Kaito, me trompé-je ? Que viens tu faire ici ? »

"Que viens-tu faire ici ?".. Sincèrement ? Mais pourquoi as-tu dis ça ? Si c'est bien l'ultime Street Artiste, la raison de sa présence est plutôt logique, non ? Vraiment, tu devrais arrêter de rêvasser en pleine journée. Enfin.. Un mot te dérange.. Pourquoi a-t-il dit "Spectre" ? Serait-ce une moquerie à ton allure "anormale" ?

Ton regard le fixa lentement, toussant légèrement, tu murmurais quelques mots, quelques mots compréhensibles.

« Pourquoi.. Spectre.. ? »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaito Takebashi

avatar


Second avatar : Messages : 248
Date d'inscription : 11/08/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Les Beaux-Arts, de la rue à la classe (PV. Sawako)   Sam 29 Oct - 10:25

Première rencontre avec l'enseignatne d'art


Eh bien, la discussion commence un peu mal. Au moins, tu as son nom: mademoiselle Kafei... Mais là n'est pas le plus important. On dirait qu'elle n'est pas habituée aux noms des élèves, presque comme si elles venaient de les découvrir. Enfin, tu ne connais pas les trois quarts de tes camarades Kaito, alors ne va pas te plaindre, OK? OK. Ensuite, elle se demande pourquoi Kaito a dit Spectre... Il ne pus s'empêcher d'émettre un soupir d'exaspération. Mais on dirait que c'est le moment de s'expliquer...

-Je suis bien Kaito Takebashi... Mais appelez-moi Spectre.

Il accompagna ses mots de l'air sérieux qu'il arbore pratiquement tout le temps, comme pour dire: Ce n'est pas une blague. Enfin, Kaito prit le temps d'explorer un peu le lieu de travail principal, et en profite pour répondre à la question qu'elle a posé plus tôt, sur la raison de sa venue, avec un air un peu plus calme que précédemment.

-Je viens découvrir mon lieu de travail.

Il fit vite le tour de l'atelier, la main posé sur le mur, la plupart du temps. Il transpirait du lieu un sentiment de paix que rarement le Street Artist a ressenti. C'est si apaisant qu'il sourit sensiblement, simplement, comme s'il était en paix intérieure, que son ami le vent venait à ses cotés pour l'accompagner. Comme c'est paisible... Mais Kaito remarqua rapidement un manque de bombes de peinture acrylique. Il se tourna vers Mademoiselle Kafei:

-Veuillez m'excuser, je dois chercher mon sac.

Et il courut hors de la salle pour se rendre dans sa chambre, presque sans interruption Il put se rendre compte du fait qu'il avait pas mal ralenti, et qu'il aurait à faire beaucoup de travail physique à faire pour s'améliorer et pouvoir refaire du Parkour à son ancien niveau. Il aura fallu attendre environ un quart d'heure avant que le jeune artiste réapparaisse dans la salle d'art, en sueur et essoufflé, avec un sac de sport dur les épaules. Il se plaça dans un coin, se mit au sol, et ouvrit le sac, révélant quelques dizaines de bombes de peinture acrylique. Il les déposa soigneusement dans le coin, aux cotés de morceaux de carton et de plastique. Il allait faire de ce coin son coin d'artiste. Il se mit ensuite sur un poste, et feuilleta un carnet avec des dessins à la pelletée, tous des croquis d’œuvres à faire, mais parmi ces croquis, un sort du lot: il est tout à la fin, et n'est pas un dessin, mais un plan, comme ceux que nous trouvons sur les feuilles bleues dans les chantiers. Kaito soupira en le voyant. Il déchira ensuite une feuille du carnet de manière un peu grossière et la colla tant bien que mal sur le coin du poste, avant de mettre un morceau de carton dessus. Kaito voulait commencer tout de suite à travailler. Il adorait le travail préparatoire: il lui permettait de recréer ses croquis sur des morceaux de carton ou de plastique, ça dépendait du temps, et de les améliorer en quelques coups de ciseaux ou de cutter. Tout ce qu'il voulait, c'était travailler à sa nouvelle oeuvre, profiter de l'ambiance paisible du lieu pour travailler en toute tranquillité...

By Paysanne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Beaux-Arts, de la rue à la classe (PV. Sawako)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Beaux-Arts, de la rue à la classe (PV. Sawako)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La galerie des Beaux-Arts
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» de beaux tracteurs
» Moules Hirst Arts !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Despair Academy : Renaissance :: L'Academie Kibougamine :: Le Bâtiment Principal :: L'Étage des Arts :: L'Atelier Artistique :: Les Ateliers-